1,3 milliard d’Indiens mis au régime sec avec le confinement

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
1,3 milliard d’Indiens mis au régime sec avec le confinement

Publié le :

Plus aucun magasin d’alcool n’est ouvert en Inde, où 1,3 milliard d’Indiens sont mis au régime sec depuis le début du confinement. Une prohibition qui conduit à la multiplication des faits divers, des malaises et même des morts dus au sevrage ou à l’alcool de fortune.

Avec notre correspondant à Bangalore, Côme Bastin

Déclarée avec le confinement le 25 mars, la prohibition de l’alcool a des conséquences inattendues en Inde. Dans le Maharashtra, un alcoolique s’est immolé par le feu, tandis qu’au Kerala, État champion de la boisson, on compte au moins sept suicides dus au sevrage, soit plus que le nombre de morts liés au coronavirus dans cet État.

Les centres de désintoxication y sont pris d’assaut, au point que le gouvernement a voulu ré-autoriser l’alcool sur ordonnance. Cela avant d’être désavoué par la Cour suprême.

Alcool de forture

Dans le Telangana, plus de 140 alcooliques se sont présentés à l’hôpital en état de dépression ou de confusion mentale. La direction des douanes leur a recommandé la pratique du yoga.

En ville, des vendeurs clandestins proposent des bouteilles aux tarifs exorbitants. Avec un danger : que les plus pauvres se tournent vers les alcools de fortune. Dans le Tamil Nadu, trois Indiens sont ainsi morts après avoir tenté de s’enivrer avec du vernis.

Alors que le confinement va être prolongé, l’Association des vins et spiritueux indiens a écrit ce jeudi au gouvernement pour réclamer une ouverture partielle des magasins.

Notre sélection sur le coronavirus SARS-CoV-2

Source: RFI

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password