2021 Essonne : à Etampes, un arrêté du maire pour une égalité de traitement des commerces

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Essonne : à Etampes, un arrêté du maire pour une égalité de traitement des commerces
Le marché d’Etampes place Notre-Dame.

C’est tout au moins l’objectif de l’arrêté pris par Franck Marlin, maire de la ville, ce vendredi 26 mars. Celui-ci répond à l’arrêté préfectoral du mercredi 24 mars renforçant les contraintes sanitaires en Essonne.

L’arrêté préfectoral prévoit dans son article 2 que « les marchés ouverts ou couverts sur l’ensemble des communes du département de l’Essonne, sont limités aux seuls commerces alimentaires ou proposant la vente de fleurs, graines, engrais, semences et plants d’espèces fruitières ou légumières ».

Autrement dit, exit les vêtements, chaussures, et tous les autres produits n’étant pas détaillés dans l’arrêté préfectoral. Dans la ville d’Etampes, où deux marchés sont organisés chaque semaine, le mardi et le samedi, cette mesure conduirait à réduire la taille de ces rendez-vous commerciaux, particulièrement celui du samedi.

Cependant, « afin de maintenir une égalité de traitement entre tous les commerces sur le territoire d’Etampes, les commerces autres qu’alimentaire », le maire d’Etampes a pris un arrêté ce vendredi pour autoriser les commerçants autres qu’alimentaires à être présents sur les marchés de la ville.

Il vise à autoriser également les commerçants de la ville autres qu’alimentaire « à déballer devant leur boutique sur le domaine public et à délivrer les commandes effectuées par leurs clients en click & collect ».

« Cette action part d’un bon sentiment pour aider nos commerçants qui sont en train de mourir. J’ai pris le même arrêté que celui qui a été pris à Compiègne. Cela permet aux commerçants de faire du click & collect sans que personne ne rentre dans le commerce et en respectant les gestes barrières. C’est un arrêté de bon sens qui permet aux commerçants de travailler ».

Reste maintenant à savoir si cet arrêté pourra entrer en application après avoir passé le contrôle de légalité. Un premier échange a eu lieu ce matin entre le maire et le sous-préfet d’Etampes Christophe Deschamps. A suivre.

Article précédentEssonne : Le polar est bien vivant à Mennecy
Article suivantNouvelles contraintes en Essonne : brocantes et pique-nique interdits

La source officielle de cet article : le-republicain

Roberta Flores
Roberta Flores
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password