2021 Essonne : succès pour la vaccination sans rendez-vous à l’hôpital de Dourdan et Etampes

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Essonne : succès pour la vaccination sans rendez-vous à l’hôpital de Dourdan et Etampes

Annoncée hier, vendredi 5 mars en fin d’après-midi, l’opération de vaccination ayant lieu ce week-end sur les sites de Dourdan et d’Etampes du Centre hospitalier Sud-Essonne, destinée aux personnes de plus de 75 ans sans co-morbidité ou âgés de 50 à 74 ans avec co-morbidité, est d’ores et déjà un succès.

A 15h15 ce samedi 6 mars, ce sont déjà 100 personnes qui avaient reçu une injection du vaccin AstraZeneca à Etampes et 50 à Dourdan. Une belle récompense pour les efforts fournis par les soignants sur le pont depuis hier pour organiser cette opération de vaccination.

« Aujourd’hui, nous avons 1 médecin, 1 cadre, 4 infirmières, 1 aide-soignant, 1 agent de filtrage, 1 agent de sécurité et 2 agents d’accueil qui sont présents pour organiser cette journée », souligne Cindy Blancke, cadre de santé du Centre hospitalier Sud-Essonne, sur le site d’Etampes. Une forte mobilisation du personnel soignant qui a été organisée en quelques heures seulement.

Les patients sont accueillis à l’entrée de l’hôpital et filtrés, selon qu’ils aient un rendez-vous pour l’administration du vaccin PfizerBioNTech, ou qu’ils n’en aient pas et veuillent recevoir la première dose du vaccin AstraZeneca. En environ 1h, les patients venus sans rendez-vous peuvent repartir après avoir reçu leur vaccin et avoir passé un temps sous surveillance en cas d’effet secondaire.

« Beaucoup de choses ont été dites sur le vaccin AstraZeneca, mais nous avons désormais d’importants retours sur son utilisation particulièrement en Ecosse. Les effets secondaires se résument à un état grippal qui peut durer 48h. Pas une raison donc pour refuser ce vaccin si on a envie de se faire vacciner », affirme la cadre de santé. Quant au protocole, en cas d’effet secondaire, il est simple, « il faut prendre des Doliprane ».

Le vaccin AstraZeneca est plus facile à manipuler et peut-être conservé dans un simple réfrigérateur jusqu’à sa date de péremption. « Chaque flacon contient 10 doses de vaccin », précise Anaïs Papon, pharmacienne de l’hôpital.

Avec d’ores et déjà 150 doses administrées ce samedi, l’hôpital de Dourdan et Etampes a fait l’équivalent du quart des doses administrées dans une semaine normale. « Le rythme de vaccination continue d’augmenter, de 500 par semaine à 600-650 pour le vaccin PfizerBioNTech », précise Cindy Blancke.

Une file d’attente à 7h50

Cette injection avec le vaccin AstraZeneca n’a pas empêché l’afflux de personne très tôt ce matin. « Le centre ouvrait à 9h, mais quand je suis arrivé à 7h50, il y avait déjà des personnes qui attendaient pour se faire vacciner », indique-t-on à l’entrée de l’hôpital. Les opérations de vaccination ne commençaient pourtant qu’à 9h. Mais la vérité, c’est que quelle que soit la marque du vaccin, les personnes sortant du centre sont soulagées d’être désormais protégée de la Covid-19.

« Initialement, j’avais un rendez-vous le 27 mars, mais quand j’ai vu cette opération, je suis venu me faire vacciner tout de suite. Cela s’est très bien passé et j’ai été très bien accueilli par l’ensemble de l’équipe de l’hôpital », explique Jean-Claude, personne classifiée comme sensible, à la sortie du centre de vaccination.

Après l’injection, la date du rendez-vous pour la deuxième injection de vaccin est fixée, et un certificat de vaccination donné à chacun.

Beaucoup de monde à l’accueil de l’hôpital ce samedi 6 mars pour se faire vacciner.

La source officielle de cet article : le-republicain

Roberta Flores
Roberta Flores
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password