«Animal Crossing: New Horizons»: le jeu où les Hongkongais manifestent virtuellement

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
«Animal Crossing: New Horizons»: le jeu où les Hongkongais manifestent virtuellement

Publié le :

Alors que le confinement fait exploser la vente de jeux vidéo, les jeunes hongkongais ont jeté leur dévolu surAnimal Crossing: New Horizons. Mais ils ont vite détourné ce jeu des plus inoffensifs à des fins politiques.

Avec notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy

Le ciel est bleu, la mer aussi.Tout est mignon et gentil sur les îles du jeu Animal Crossing:New Horizons.Sorti sur Nintendo Switch le 20 mars, il propose de planter sa tente sur une île déserte et paradisiaque peuplée d’adorables animaux, qui deviennent des guides et amis pour agencer son île comme on l’entend.

Mais les jeunes hongkongais, privés de manifestations et de rassemblements pour cause de Covid-19 depuis plusieurs mois, ont vu dans ce jeu l’occasion de continuer à manifester en virtuel.Ils ont commencé par habiller leur avatar en noir des pieds à la tête et l’ont coiffé d’un casque de chantier et d’un masque à gaz comme un vrai manifestant.

Outre le décor, la plupart des activités ont également été détournées.Les filets à papillons ou les haches servent à taper sur les portraits de Carrie Lam, la chef de l’exécutif, ou du président chinoisXi Jinping. Car danscette nouvelle version interactive, les joueurs peuvent y importer leurs propres images.

Mais cette impertinence a fait peur en Chine continentale où le jeu a disparu des plateformes de venteen ligne, par crainte sans doute que ce goût des Hongkongais pour la révolte, même virtuelle,ne fasse contagion en Chine.

Source du post: RFI

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password