ce que les annonces d’Edouard Philippe changent pour vos vacances

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
ce que les annonces d'Edouard Philippe changent pour vos vacances

La deuxième phase du déconfinement, qui commence le 2 juin prochain, s’accompagne de nombreuses annoncespermettant d’imaginer à quoi pourront ressembler les vacances d’été.

Après le confinement, la plage? Edouard Philippe a détaillé,jeudi 28 mai,les nouvelles règles arrêtées par le gouvernement pour la deuxième phase du déconfinement, en annonçant pour le 2 juin prochain la réouverture d’un grand nombre de lieux fermés depuis le début de la crise sanitaire. Premièreannonce importante et symbolique de cette nouvelle étape : la suppression de la limite de déplacement dans les 100 km hors du domicile. Campings, parcs de loisirs et même frontières intra-européennes vont également pouvoirrouvrirsous certaines conditions. Franceinfo vousdétaille ces annonces.

>>Masques, tests… Retrouvez les dernières infos sur l’épidémie de Covid-19 dans notre direct

La quasi-totalité des départements français se trouve en « zone verte », synonyme d’endroits oùle coronavirus circule de façon limitée. En zone orange, on retrouve l’Ile-de-France, la Guyane et Mayotte, dans une situation encore tendue. Si, à l’horizon, les vacances d’été se dessinent, ilpeut encore sembler difficile de s’organiser.Voici ce que les annonces d’Edouard Philippe changent dansla préparationdes vacances.

Pour les campings et autres hébergements touristiques

Le Premier ministre a indiqué que les campings, les villages vacances et autres lieux d’hébergement touristique pourront rouvrir dès le 2 juin en zone verte. Edouard Philippe a cependant prévenu que ces lieux ne pourront accueillir du public que dans « une jauge maximale de 5 000 personnes ».Dans les zones orange, où la circulation du virus inquiète encore les autorités sanitaires, ces établissements ne pourront prendre des réservations qu’à partir du 22 juin « au plus tôt », a tempéréle chef du gouvernement.

De son côté, Nicolas Dayot, président de la Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air (FNHPA) a déclaré voir dans ces annonces « une excellente nouvelle car les Français disposent d’une complète visibilité et peuvent planifier leurs vacances, dans des campings qui auront mis en place des dispositifs de sécurité adaptés, y compris pour les piscines ».

Les colonies de vacances pourront quant à elles rouvrir dans « tous les départements » à partir du 22 juin.

Pour lesparcs de loisir

Même distinction pour les parcs de loisir. S’ils pourront rouvrir dès le 2 juin en zone verte, comme en Vendée où se trouve le célèbre Puy-du-Fou à qui le président de la République avaitpromis une réouverture rapide, les parcs se trouvant en zones orange ne pourront rouvrir que le22 juin au plus tôt.

Ces parcs d’attraction devront, quoi qu’il en soit, respecter la« jauge maximale de 5000 personnes »et organiser des« activités permettant la distanciation physique », avec des règles strictes.« On n’a pas compris si c’était par établissement recevant du public, ou par site, ce qui est très différent », a regrettéArnaud Bennet, le président du Snelac interrogé par l’AFP, la fédération professionnelle des espaces de loisirs, d’attractions et culturels.« Ce serait méconnaîtretotalement nos activités de fixer une jauge identique pour un parc de 2 ou de 50 hectares », a-t-il averti en attendant le décret d’application de la mesure.

Pour les musées, monuments, parcs et plages

Les musées et les monumentsouvriront« à travers le territoire » à partir du 2 juin « avec port du masque obligatoire », a prévenu Edouard Philippe.Le musée du Louvre-Lensa d’ailleurs indiqué qu’il rouvrirait« progressivement » ses portes à partir de mercredi 3 juingrâce à un plan de circulation balisé en « sens unique » permettant la distanciation sociale, a-t-il annoncé peu après les annonces du Premier ministre, précisant que la visite serait « gratuite » jusqu’à fin juin.

Même décision pour lesparcs et espaces verts, fermés dans les territoires anciennement classés en rouge au grand désespoir des élus municipaux. « Enfin ! Le bon sens a fini par l’emporter », s’est notamment félicitée la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui réclamait cette réouverture depuis plusieurs semaines.

Attention cependant : la limite de réunion à 10 personnes est maintenue dans l’espace public. A compter du 2 juin, seront également rouverts sur tout le territoire les plages, les lacs etautres plans d’eau.

Pour les voyages entre outre-mer et métropole

Des mesures de contrôles « très strictes des déplacements » vers les outre-mer sont maintenues avec une « quatorzaine » à l’arrivée, adécidé le gouvernement. Compte tenu de leur situation d’insularité pour la plupart. Cependant, le Premier ministre a annoncé que des vols plus nombreux étaient envisagés pour les vacances « si les conditions sanitaires le permettent ».

« D’ici là, nous allons expérimenter une nouvelle forme de quatorzaine dans certains territoires, avec un test qui sera réalisé au bout de sept jours », et qui pourra conduire, s’il est négatif,« à adapter les contraintes » de la quatorzaine.« Il faut que nous soyons en mesure d’imaginer les bons dispositifs pour les territoires insulaires, a-t-il ajouté. C’est un impératif qu’ils nous demandent et c’est sur quoi nous sommes en train de travailler. »

Mayotte (1 621 cas, 21 morts à la date de jeudi) et la Guyane (409 cas, 1 décès), restent classés orange, en vigilance particulière dans cettedeuxième phase du déconfinement, parce que « le virus y circule un peu plus qu’ailleurs ».

Pour voyager dans d’autres pays européens

Les frontières sont toujours fermées mais la France est « favorable » à la réouverture des frontières intérieures de l’Europe à compter du 15 juin, « sans quatorzaine » pour les voyageurs, a également annoncé Edouard Philippe.« Nous appliquerons la réciprocité » si jamais certains pays imposaient des quatorzaines aux Français, a-t-il toutefois nuancé.

Pour les frontières extérieures de l’Europe, « la décision sera prise collectivement avec l’ensemble des pays européens, à l’horizon du 15 juin », a-t-il ajouté. « Ça n’a pas de sens de le faire pays européen par pays européen, il faut le faire collectivement et appliquer cette règle collectivement », a insisté le Premier ministre. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, avait déjà évoquéplus tôt dans la journée une éventuelle réouverture « avec un léger décalage, peut-être le 1er juillet », assortie « d’une liste européenne de pays d’attention qui feraient l’objet de mesures spécifiques aux frontières de l’espace européen ».

Source : France Info

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password