Ce que l’on sait des tensions à Villeneuve-la-Garenne après une collision entre un motard et un véhicule de police

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Ce que l'on sait des tensions à Villeneuve-la-Garenne après une collision entre un motard et un véhicule de police

Un homme de 30 ans a été grièvement blessé à la jambe, samedi soir, après avoir percuté la porte ouverte d’une voiture de police banalisée, dans des circonstances encore troubles.

En plein confinement pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, un important dispositif policier a été déployé àVilleneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine), dans la nuit du dimanche 19 au lundi 20avril.Des feux d’artificesont été tirés,du mobilier urbain et des voitures ont été incendiés.Des heurts ont éclaté, dès samedi soir,entre des membres des forces de l’ordre et des riverains. Ces tensions interviennent après un accident entre une moto et une voiture de police, dans lequelle motard a été grièvement blessé. Franceinfo détaille ce que l’on sait de cet accident.

Le motard a percuté une portière d’un véhicule de police

Selon les premiers éléments, le conducteur d’une moto a attiré l’attention des policiers, samedi soir, encirculant dans les rues de Villeneuve-la-Garenne. Vers 21h50, le motard circulesur l’avenue de Verdun, quand la portière d’une voiture de police banalisée à l’arrêt s’ouvre devant lui. Le chocprojette le motard en l’air. Il atterrit sur des poteaux anti-stationnement situés sur le bord de la chaussée. Le motard souffre d’une fracture ouverte du fémur gauche. Une vidéo publiée sur les réseaux sociauxle montrant, hurlant de douleur, au sol. Sur les images, un policier semble essayer de lui poser un garrot à la jambe.

« Le véhicule de police était devant. La moto est arrivée à vive allure derrière. La voiture de la police s’est ouverte, et c’est à ce moment qu’il a essayé de l’éviter. Il a fini malheureusement sur le poteau que vous voyez derrière moi », relate auprès de France Télévisions Abdel Ait Omar, adjoint à la mairie de Villeneuve-la-Garenne.

La police voulait procéder à un contrôle

La préfecture de police a publié un communiqué, dimanche après-midi. Elle affirme que le motard circulait « non casqué », « à vive allure, sur une moto-cross non homologuée ». « Voulant procéder à son contrôle, l’équipage a ouvert la portière avant droite. Le motard, manquant de renverser le chef de bord, a heurté ladite portière du véhicule de police pour finir sa course dans un poteau », poursuit la préfecture de police.

Des témoins remettent en cause la version de la police

Plusieurs témoins affirment que la portière a été délibérément ouverte pourarrêter le motard. « La voiture de la police était banalisée », souligne auprès de France Télévisions Anis Kesraoui, un ami de la famille du motard. « Il n’y avait pas écrit ‘police’, c’était une voiture noire, banalisée », insiste-t-il. La voiture « était arrêtée au feu [tricolore]« . « Il y avait le feu rouge. Le jeune homme arrivaità moto de là-bas. Et arrivé ici, il [le policier] a ouvert délibérément sa portière », affirme-t-il. Et d’ajouter: « On peut voir, sur les vidéos, l’impact qui est à l’intérieur et non pas à l’extérieur [de la portière]. »

Dans des vidéos publiées sur les réseaux sociaux et repérées par Checknews, des témoins qui filment la scène assurent eux aussi que la portière a été ouverte « exprès » pour arrêter la moto.

Le motard est connu des services de police

Son identité n’a pas été divulguée. Il s’agit d’un homme de 30 ansconnu des services de justice. Il est sous contrôle judiciaire depuis le 16 mars pour « menaces de mort [qui ne sont pas liées à cette affaire] et doit être jugé en juillet », selon le parquet de Nanterre.

Des tirs de feux d’artifices en direction des policiers

Après la collision, des heurts ont éclaté entre habitants de Villeneuve-la-Garenne et des forces de l’ordre, samedi soir. Peuaprès les faits,des vidéos et des messages ont circulé sur les réseaux sociauxrapportant que « l’homme avait la jambe arrachée ». Des policiers ont reçu des menaces de mort, selon le parquet de Nanterre.

Le calmeest revenu dimanche, après le déploiement de médiateurs, maisles affrontements ontreprisdans la soirée. La situation s’est apaisée dans la nuit de dimanche à lundi, vers 1h30, après une soirée marquée par des feux de mobilier urbain et des tirs de feux d’artifices en direction des forces de l’ordre.

Des incidents se sont également produits à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), dimanche soir. Selon une source policière, les forces de l’ordre ont été victimes de plusieurs « guets-apens » dans le quartier des 3000. Véhicules et policiers en intervention ont été la cible de tirs de mortiers artisanaux, des feux d’artifice transformés en projectiles. Quatrepersonnes ont étéinterpellées, selon la même source.

Une enquête ouverte sur « l’ensemble des faits »

Le motard a été opéré avec succès dimanche et a déposé plainte lundi contre les forces de l’ordre, a appris franceinfo auprès du parquet de Nanterre. Ce dernierétudie la plainteet doit saisir l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) en début d’après-midi.

L’enquête de la « police des polices » sera particulièrement sensible, anticipe une source policière dansLe Monde. « Parce que c’est un commissaire qui a ouvert la portière, ça rend l’affaire encore plus délicate (…).Toute la question est de savoir s’il a fait exprès ou pas. »

Le parquet de Nanterre a par ailleurs ouvert une enquête sur « l’ensemble des faits de l’accident », notamment pour « rodéo sur voie publique »,et sur les faits d’outrages et menaces de mort sur les policiers, a précisé le parquet.

Source : France Info

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password