ce qu’il faut retenir du débat du second tour

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
ce qu'il faut retenir du débat du second tour

Ce second tour des municipales au Havre, la plus grande ville de Normandie, ne sera pas seulement qu’une élection locale : elle a valeur de symbole. Premier ministre d’Emmanuel Macron, Edouard Philippe sera en effet face à Jean-Paul Lecoq, député communiste. C’est à la fois le résultat du parti présidentiel et le poids de l’opposition à la politique du gouvernement qui seront observés par les commentateurspolitiques parisiens.

Première grande ville communiste de France pendant des décennies, Le Havre avait basculé à droite en juin 1995 avec l’élection du Gaulliste Antoine Rufenacht. Un maire qui, en 2010, passa le relais à un de ses jeunes adjoints (alors imberbe) : un certain Edouard Philippe.

Revoir le débat des candidats

France 3 Normandie vous proposeun débat de 40 minutes sur les municipales au Havre. Les candidats ont notamment débattu sur la relance économique après le Covid et l’attractivité du Havre. Une émissionprésentée par Emilie Leconte.

Les candidats présents au débat :

  • Edouard Philippe – Liste »Le Havre ! »
  • Jean-Paul Lecoq –Liste « Un Havre Citoyen »

Video du débat :

REPLAY – Municipales 2020 au Havre : le débat du second tour sur France 3 Normandie (Photo : Olivier Couvreur)


Le Havre après la crise du Coronavirus

Les deux candidats sont Havrais et défendent leur ville avec la même ferveur. Ils sont parfois d’accord. Mais pas sur la méthode. Comme sur l’urgence de soutenir, de développer, l’industrie.

Le port du Havre qualifié par Jean-Paul Lecoq de « première porte de l’Europe sur le monde » est également au centre des préoccupations des deux candidats. Quel avenir pour l’activité pétrolière ? A cette question les réponses divergent.

Tant qu’on aura besoin de carburant en France, je me battrai pour qu’on garde des raffineries en France »

Jean-Paul Lecoq

A un moment, il faut changer d’époque ! »

Edouard Philippe

Le candidat communiste, notamment en ce qui concerne la fermeture de la centrale électrique à charbon, a développé ses arguments pour, dans une optique de transition écologique et de maintien de l’emploi, que l’on garde ce type d’industrie, mais en anticipant leur avenir. En imaginant en amont des solutions innovantes, des mutations, des adaptations.

Maire et/ou Premier ministre : la petite phrase

Mon objectif c’est d’être maire du Havre, vite, ça peut arriver très vite. Si ça arrive très vite, ce sera très bien, voilà. »

Edouard Philippe, le 22 juin 2020

Edouard Philippe : » Mon objectif c’est d’être maire du Havre, vite, ça peut arriver très vite. »

Et lui ?

A cette question d’être à la fois ministre et maire, le député communiste Jean-Paul Lecoq a habilement fait référence à Antoine Rufenacht, l’ancien député-maire gaulliste du Havre (et mentor d’Edouard Philippe). Antoine Rufenacht, qui fut secrétaire d’Etat dans les années 70, mais qui refusa ensuite, une fois élu maire en 1995, de devenir ministre pour pouvoir s’occuper à plein temps de sa ville.

J’ai un petit côté Rufenacht dans ce domaine : on lui avait proposé à un moment donné de servir à l’échelle nationale et il avait répondu « Le Havre, tout Le Havre, rien que Le Havre »

Jean-Paul Lecoq

L’attractivité du Havre

Là-aussi, ils sont en accord, maisleurs programmes sont différents pour faire du Havre une ville attractive. Jean-Paul Lecoq est incisif : « Pour moi, c’est comment on vit ? Et pas comment la vitrine attire ? »

Edouard Philippe répond que Le Havre perd des habitants. Que toutes les villes du Nord-Ouest perdent des habitants, et surtout Dieppe (cite-il au passage comme un exemple de ville communiste ?) et qu’il est urgent de faire venir au Havre de nouveaux habitants.

La suite est entre les mains des électeurs, qui dimanche prochain,devront faire un choix. « Un choix important » dit Edouard Philippe. Et là iln’est pas contredit par Jean-Paul Lecoq.


Les résultats du premier tour

Lors du premier tour, le 15 mars 2020, juste avant le confinement,Edouard Philippe arrivait en tête avec 43,59% des voix, suivi de Jean-Paul Lecoq avec 35,87 % des voix. Plus loin, en troisième position Alexis Deck (liste « Le Havre écologie ») totalisait 8,28% des voix. La liste du Rassemblement National menée par Frédéric Groussard, arrivant en quatrième position avec 7,31% des voix

Au Havre, le premier tour des municipales a été marqué par un très fort taux d’abstention (60,4%), essentiellement enregistré dans les quartiers populaires.


Les enjeux du second tour

Voter contre la politique du gouvernement en sanctionnant, au Havre, son Premier ministre ? Faire de ces élections municipales un étendard national des luttes sociales ? Refaire du Havre une ville « vitrine et laboratoire » de la politique de gauche ? Toutes ces questions se sont invitées ces dernières semaines dans la campagne du second tour desmunicipales havraises, faisant parfois oublierlesprogrammespurement locaux(ceux qui concernent l’avenir de la ville et de ses habitants), des deux candidats.

On nous dit qu’on a aussi la responsabilité de mettre une brèche dans la politique d’Emmanuel Macron et d’Edouard Philippe et que les mauvais coups qu’ils portent à l’échelle nationale pèsent dans la vie quotidienne des Havraises et des Havrais. C’est en cela que cette élection touche les deux aspects nationaux et communaux. »

Jean-Paul Lecoq le 17 juin 2020

Autre enjeu de ces municipales : l’avenir du Premier ministre. Alors qu’un remaniement se prépare pour juillet, que fera Edouard Philippe si Emmanuel Macron nomme quelqu’un d’autre ?
Réponse du candidat et Premier ministre :

S’il choisit quelqu’un d’autre pour incarner le changement, et c’est parfaitement son droit, c’est parfaitement sa responsabilité, alors, en toute loyauté ça ne posera aucun problème et je pourrai redevenir maire si les Havraises et les Havrais me font confiance. Ce qui,quand vous connaissez mon attachement à la villeet combien j’ai aimé cette période de 2010 à 2017 ne me posera, vous l’imaginez bien, non seulement aucun problème, mais me réjouira ! »

Edouard Philippe le 16 juin 2020

►Retrouvez ici et en un clic tous nos articles sur les élections municipales 2020 en Normandie


Qui sont les candidats ?

►Edouard Phlippe

Fin janvier, il avait créé la surprise en annonçant sa candidatureaux municipales en tête de liste. Maire du Havre de 2010 à 2017, il avait laisséson siège pour devenir le premier Premier ministre d’Emmanuel Macron. Au moment du déconfinement, et après avoir géré la crise du Coronavirus, Edouard Philippe est, selon les sondages d’opinion de début juin, plus populaire qu’Emmanuel Macron. Au Havre, un sondage le donne favori pour le second tour des municipales.
Mais restera-t-il Premier ministre ?

Matignon ou l’hôtel de ville du Havre ?
Le 16 juin, à Rouen, sur le plateau de France 3 Normandie, Edouard Philippe a répondu à cette question :

Tout le monde connaît la situation : je suis Premier ministre.Le président de la république m’a confié une responsabilité, je l’exerce du mieux que je peux.Je me présente aux élections municipales pour être maire. Parce que c’est ce que j’aime, parce que c’est ce que je veux faire,parce que je pense que je peux être utile au Havre.

Edouard Philippe

En cas d’élection au second tour des municipales, Edouard Philippe, si il est toujours Premier ministre, laissera son fauteuil à l’actuel maire (LR)Jean-Baptiste Gastinne.

Edouard Philippe

© Olivier Couvreur / France Télévisions

►Jean-Paul Lecoq

L’ancien maire communiste de Gonfreville l’Orcher, devenu député de la 8e circonscription de Seine-Maritime, a réuni autour de lui toutes les forces de gauche pour se lancer à la (re)conquête de la mairie du Havre.
A 61 ans, Jean-Paul Lecoq, sous les projecteurs des médias nationaux depuis la reprise de la campagne du second tour, continue de défendre son projet de liste citoyenne qu’il veut présenter comme « un laboratoire de démocratie » :

On porte un projet qu’on a créé avec les Havrais en expliquant que l’on va porter une autre vie au Havre, on va essayer de rendre les gens plus heureux, d’essayer d’améliorer leurs conditions de vie.

Jean-Paul Lecoq

Jean-Paul Lecoq

Jean-Paul Lecoq

© Olivier Couvreur / France Télévisions


Le Havre en chiffres

Avec 170147habitants (en 2017) Le Havre est la ville la plus peuplée de Normandie. Sa superficie est de 49,95 km², soit une densité de population de 3.410 habitants par kilomètre carré. C’est le deuxième port de France et le premier port françaispour le fret en conteneurs.

Municipales 2020 : Le Havre en chiffres

Le revenu médian annuel des Havrais s’élève à 17.092 euros annuel, soit1.424 euros par mois.Ce chiffre est inférieurau revenu médian national annuel (19.785 euros), soit 1.648 euros par mois.
Avec 10,4%, le taux de chômage au Havre est supérieur à celui de la moyenne nationale (8,6%)

Résultats des municipales en 2014

Aux élections municipales de 2014,Edouard Philippe, tête de liste sous l’étiquette UMP-UDI avait remporté le scrutindès le premier tour avec 52,04%des voix. En deuxième position, Camille Galap, le candidat de la liste PS- EELV-PRG avait totalisé 16,75% des voix.
La candidate du Front de Gauche, Nathalie Nail (soutenue par le Parti Communiste) suivait de très près avec 16,37% des voix.

Source : France Info

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password