Classes de maître de l’hiver 2021 à l’École de musique — Apprentissages sur mesure, avec Cory Wong, Carl Bastien et Klô Pelgag

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Cory Wong, guitariste jazz et funk, animera une classe de maître à l'École de musique cet hiver.

Classes de maître de l’hiver 2021 à l’École de musique

Cory Wong, guitariste jazz et funk, animera une classe de maître à l’École de musique cet hiver.

Photo : fournie

Pour parfaire leurs apprentissages, les interprètes suivant le cours organisé par Jean-François Desrosby et animé par Mario Boivin auront droit à des classes de maître adaptées à leur profil. Si la pandémie a un peu modifié la formule, elle n’a en rien réduit le calibre des personnalités invitées : Cory Wong, Carl Bastien et Klô Pelgag seront notamment de la partie.

Ainsi, Cory Wong, guitariste jazz et funk parmi les plus populaires actuellement, commentera l’interprétation que feront les étudiantes et étudiants inscrits cet hiver à l’activité Ateliers et classes de maître en musique II (MUI-526) de ses pièces.

Les interprètes du cours MUI526 accompagneront Klô Pelgag pour réinventer avec elle quelques-unes de ses compositions.
Les interprètes du cours MUI526 accompagneront Klô Pelgag pour réinventer avec elle quelques-unes de ses compositions.

Photo : fournie

Le groupe réalisera une chanson de A à Z en deux jours, sous la supervision de Carl Bastien, qui se cache derrière l’album Rêver mieux de Daniel Bélanger. Et les quelque 15 interprètes de l’École de musique deviendront, le temps d’un après-midi, l’orchestre de Klô Pelgag, pour réinventer avec elle plusieurs de ses compositions.

À ces trois invités s’ajoutent notamment Aniello Desiderio, virtuose italien de guitare classique, Washington Garcia, pianiste et directeur de la School of music de l’Université du Nebraska… et plusieurs autres. Comment le choix des maîtres est-il effectué?

« Les maîtres varient selon les personnes inscrites au cours et les besoins engendrés par leur spécialité, explique Jean-François Desrosby, professeur à l’École de musique. Je cible aussi des compétences transversales à développer dans notre groupe et j’adapte la sélection de maîtres pour y parvenir. »

Cette session-ci, les classes de maître seront donc particulièrement axées sur la technique instrumentale, sans négliger la créativité ou le processus nécessaire pour endisquer une œuvre.

Jean-François Desrosby, professeur à l'École de musique
Jean-François Desrosby, professeur à l’École de musique

Selon Jean-François Desrosby, les étudiantes et étudiants apprécient la proximité qu’instaurent les classes de maître avec certains de leurs modèles professionnels. « L’an passé, j’avais organisé une classe avec Jacob Collier, qui a gagné quatre Grammy Awards… Et il répondait aux questions comme s’il était un ami. »

Les classes de maître donnent aux étudiantes et étudiants un lien direct, privilégié, avec les personnes invitées.

Jean-François Desrosby, professeur à l’École de musique

Ce sentiment de proximité résiste d’ailleurs à la pandémie, qui force la tenue à distance de plusieurs classes de maître. Mais l’École de musique a répondu avec sa créativité habituelle et a prévu des équipements facilitant ce genre de communications. Qui sait? Ce qui ressemblait à un frein débouchera peut-être sur des collaborations repoussant toujours plus les frontières. 

La source officielle de cet article : Université de Sherbrooke

Roberta Flores
Roberta Flores
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password