Concours Forces AVENIR 2020 — Des candidatures engagées à rendre le monde meilleur

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Photo fournie - lauréates et lauréats du concours Forces AVENIR 2019

Concours Forces AVENIR 2020

Photo fournie – lauréates et lauréats du concours Forces AVENIR 2019

Une technologie innovante pour combattre la propagation des espèces exotiques envahissantes, un organisme dont la mission est de sensibiliser les jeunes aux enjeux des technologies numériques à l’aide d’un atelier d’autodéfense numérique unique présenté dans les écoles partout au Québec, un événement-bénéfice original dont les profits ont été remis à la Société canadienne du cancer, une nouvelle approche chirurgicale pour prévenir et traiter l’hypertension intracrânienne réfractaire, un étudiant-athlète qui offre 500 heures de bénévolat annuellement, un finissant au baccalauréat en enseignement au préscolaire et au primaire qui a mis sur pied les Clubs de lecture Vert & Or et qui projette de transformer son Westfalia en bibliothèque mobile destinée aux enfants plus démunis : voilà un aperçu des projets et personnalités qui ont été sélectionnés par les Services à la vie étudiante de l’Université de Sherbrooke pour le concours Forces Avenir 2020.

Au total, six personnalités et six projets verront leur candidature analysée par les différents jurys de Forces Avenir, un concours interuniversitaire qui récompense l’engagement bénévole des étudiantes et étudiants depuis 1999.

Des projets novateurs aux retombées concrètes

Ozero – catégorie Environnement

Photo fournie
Photo fournie

Le projet Ozero, dont les membres de l’équipe sont issus de la Faculté de génie, sera en lice dans la catégorie Environnement. Le projet Ozero s’attaque à la problématique de la propagation des espèces exotiques envahissantes (EEE) dans les lacs du Québec à l’aide d’une technologie novatrice qui permet une décontamination de la tuyauterie interne des embarcations nautiques avant leur mise à l’eau. En plus des effets néfastes sur les écosystèmes aquatiques, les EEE ont un impact sur l’économie des municipalités qui les entourent. Ce projet qui a vu le jour dans le cadre d’un cours du programme génie mécanique est rapidement devenu plus qu’un simple projet scolaire. À ce titre, les membres d’Ozero font partie des cinq finalistes du concours AquaHacking en Colombie-Britannique dont les groupes participants provenaient de partout au pays.

CASUS – catégorie Sciences et applications technologiques

Photo fournie
Photo fournie

De la même faculté, une équipe d’une vingtaine de membres provenant de plusieurs programmes en génie présentent le projet CASUS dans la catégorie Sciences et applications technologiques. En plus de participer annuellement à différentes compétitions et de faire rayonner l’UdeS, le groupe technique s’est donné comme mission de transmettre leur passion d’une façon des plus originales grâce à une technologie novatrice : une interface homme-machine par rétroaction haptique. Plus concrètement, cette technologie permet de faire vivre aux personnes participantes la sensation d’un décollage en temps réel. Au-delà de la fabrication et de la conception d’une fusée, CASUS est aussi un projet d’éducation à l’aérospatiale grâce à la mise sur pied du cours d’initiation à la fuséonautique, Fusée 101, qui est accessible à tous les membres de la communauté étudiante UdeS peu importe leur domaine d’études.

Cranioplastie dynamique – catégorie Santé

Photo fournie
Photo fournie

Dans la catégorie Santé, l’UdeS misera sur une nouvelle approche chirurgicale pour prévenir et traiter l’hypertension intracrânienne réfractaire, soit la cranioplastie dynamique. Ce projet, mené par Simon Lapointe, étudiant à la maîtrise en génie mécanique, en collaboration avec des chirurgiens du CHUS, vise à diminuer les complications postopératoires des personnes subissant une craniectomie décompressive. La méthode innovatrice de ce projet consiste en une prothèse universelle qui pourra être construite par les chirurgiens dès la première intervention. Cette approche, plus mécanique, permettra la diminution de la pression intracrânienne et limitera les complications en offrant une protection au cerveau.

Souper chic en chansons – catégorie Entraide, paix et justice

Photo fournie
Photo fournie

Le Souper chic en chansons sera quant à lui analysé par le jury de la catégorie Entraide, paix et justice. Ce projet, qui marie un spectacle de musique et un souper-bénéfice, est le fruit du travail d’une étudiante de l’École de gestion, Catherine Gauvin. Après avoir élaboré elle-même le plan d’affaires, Catherine a entrepris la recherche de partenaires financiers et de commanditaires locaux. L’instigatrice du projet a réussi à réunir 150 convives le 26 septembre 2019 à la salle des Promotions du Séminaire de Québec et a amassé 5 300 $ qu’elle a remis à un organisme qui lui tient à cœur, la Société canadienne du cancer.

Bien-être numérique – catégorie Société, communication et éducation

Photo fournie
Photo fournie

Dans la catégorie Société, communication et éducation, le projet Bien-être numérique représentera l’UdeS. Bien-être numérique est un projet étudiant bénévole développé à l’intention des jeunes qui a pour mission de les sensibiliser aux enjeux des technologiques numériques et de favoriser un usage sain et consciencieux du Web, des réseaux sociaux et des téléphones intelligents par le biais de l’atelier scolaire intitulé Autodéfense numérique. Le projet qui a été lancé le 6 mai 2019, devenu un organisme à but non lucratif en janvier 2020, résulte d’un engagement interdisciplinaire d’étudiantes et d’étudiants en éducation, en médecine, en neurosciences et en sociologie et issus de cinq universités québécoises. Fort de leur expertise, Bien-être numérique a déposé un mémoire au ministère de la Santé et des Services sociaux, dans le cadre d’une consultation sur la santé et les écrans chez les jeunes.

PAINtalks – catégorie Société, communication et éducation

Photo fournie
Photo fournie

Enfin, le second projet en lice dans la même catégorie est le PAINtalks. Face à la demande croissante de la population d’être mieux informée sur les problématiques de santé, des membres du Réseau québécois des étudiants-chercheurs sur la douleur ont développé le PAINtalks qui consiste à l’organisation d’une soirée de vulgarisation bilingue et gratuite sur les récentes avancées scientifiques relatives à la douleur. Cet événement d’envergure, accessible à toute personne, gagne en popularité et répond visiblement à un besoin. En 2019, ce sont quelque 380 personnes qui ont assisté à l’événement et plus de 25 000 visionnements ont été répertoriés sur leur site Web en 2018 et 2019. Chaque année, l’événement a lieu dans une ville différente.

Des personnalités dévouées et passionnées

Julien Pinsonneault – catégorie Personnalité 1er cycle

Photo fournie
Photo fournie

Du côté individuel, Julien Pinsonneault sera en lice dans la catégorie Personnalité 1er cycle. Étudiant en physiothérapie, il s’est démarqué par la polyvalence de ses engagements de même que par son dévouement à de nombreuses causes. En plus d’être ambassadeur des courses partagées de Sherbrooke, l’étudiant-athlète du Vert & Or a bonifié les services de pairs aidants de sa faculté en animant des ateliers de révision en vue des examens. Il a également assumé le rôle d’assistant de laboratoire en anatomie à la Faculté des sciences et de représentant des étudiantes et étudiants au comité de développement du Vert & Or. Il est également l’instigateur du projet Connecté par la passion, qui vise à ce que des jeunes du primaire, au contact d’étudiants-athlètes, développent leurs intérêts et leur confiance. Depuis 10 ans, Julien offre 500 heures de bénévolat annuellement.

Jérémie-Billal Lardi – catégorie Personnalité 1er cycle

Photo fournie
Photo fournie

Jérémie-Billal Lardi représentera également l’UdeS dans la catégorie Personnalité 1er cycle pour l’engagement social et communautaire dont il fait preuve depuis son arrivée à l’UdeS. L’étudiant-athlète au baccalauréat en enseignement au préscolaire et au primaire s’est d’abord impliqué comme bénévole pour le Club des petits déjeuners et le Jour des camps Tim Hortons. Il a ensuite été porte-parole d’Opération Nez rouge et s’est impliqué au sein des campagnes de Plasmavie. Dernièrement, il a mis sur pied les Clubs de lecture Vert & Or, un projet où il anime, avec ses coéquipiers de rugby, des périodes de lecture dans les écoles primaires. Père de famille souhaitant redonner au suivant, il a le projet de transformer son Westfalia en bibliothèque mobile pour partager son amour de la lecture aux jeunes des différents quartiers de Sherbrooke.

Dans la catégorie Personnalité 2e et 3e cycles, Félix-Antoine Lebel et Marie-Pierre Cyr verront leur dossier analysé par le jury de Forces Avenir.

Félix-Antoine Lebel – catégorie Personnalité 2et 3e cycles

Photo fournie
Photo fournie

Étudiant au doctorat en génie électrique, Félix-Antoine Lebel a toujours eu à cœur de s’investir dans la vie étudiante, cumulant ainsi diverses implications au sein d’associations et de groupes au fil de ses études. À l’université, il s’est spécialisé dans les véhicules électriques et a mis sur pied le groupe étudiant de moto électrique EMUS en 2010. Souhaitant faire partager ses connaissances à ses pairs étudiants, il anime et offre des ateliers gratuitement sur les différentes technologies que l’on retrouve sur une moto depuis 2018. Depuis le début du confinement, il a mis ses connaissances à profit et a pris part à plusieurs initiatives citoyennes pour concevoir des dispositifs médicaux et paramédicaux tels qu’un prototype de respirateur et un dispositif filtrant pour modifier des masques de plongée afin de protéger les ambulancières et ambulanciers. Parce qu’il souhaite améliorer le quotidien et le futur des êtres humains en développant des systèmes novateurs, Félix-Antoine a choisi la profession d’ingénieur pour son caractère holistique.

Marie-Pierre Cyr – catégorie Personnalité 2e et 3e cycles

Photo fournie
Photo fournie

Candidate au doctorat en sciences de la santé, Marie-Pierre Cyr a retenu l’attention pour son parcours universitaire qui est marqué par l’excellence et le dévouement. En plus de s’investir à fond dans ses études, elle orchestre et participe à plusieurs activités communautaires. Dans le but de donner accès à des soins de réadaptation à une communauté sénégalaise, elle a organisé un stage de coopération internationale d’une durée de six semaines impliquant une vingtaine d’étudiantes et d’étudiants. Elle a participé, sur plusieurs plans, à la création et à la mise en scène du Neuro-Show, lauréat du concours Forces Avenir en 2019. Marie-Pierre est aussi coprésidente du Réseau québécois des étudiants-chercheurs sur la douleur et participe à la coordination de PAINtalks. Ce bref aperçu de son parcours témoigne de son engagement envers la société tant sur le plan scientifique que communautaire et social.

Une étudiante et un étudiant qui se démarquent par leur persévérance

Elizabeth Cazeault – catégorie Personnalité persévérante

Photo fournie
Photo fournie

Finissante au baccalauréat en écologie, Elizabeth Cazeault est un modèle de persévérance scolaire puisqu’elle a commencé son programme en ayant une cote qui ne lui permettait la poursuite de son programme d’études. Grâce à son intérêt pour les pollinisateurs et son implication au sein du groupe Ruche campus, elle a trouvé une source de motivation lui permettant d’améliorer ses notes et de persévérer sur le plan scolaire. Son rôle de coordonnatrice a amené Ruche campus, ce projet d’apiculture urbaine, à une notoriété sans pareille. Comme elle a à cœur l’implication étudiante, elle est aussi l’instigatrice de la soirée à succès 5 à 8 : L’implication à l’Université, destinée à favoriser l’engagement bénévole de nouveaux participants et participantes dans différents projets. Elizabeth représentera l’UdeS dans la toute nouvelle catégorie Personnalité persévérante.

Renaud Tremblay – catégorie Personnalité persévérante

Photo fournie
Photo fournie

Le cheminement de Renaud Tremblay, étudiant à la Faculté des sciences et de l’activité physique (FASAP), en est un de persévérance. C’est très tard dans son parcours scolaire que l’étudiant a découvert sa grande passion pour l’activité sportive. Après avoir essuyé deux refus d’admission au baccalauréat en kinésiologie, il a réussi à intégrer le programme en 2018. Dès son entrée à la FASAP, l’étudiant s’est investi pour la faire rayonner grâce à ses nombreuses implications. À ce titre, il a joué le rôle de coordonnateur aux affaires pédagogiques puis, de coordonnateur de l’exécutif au sein de l’Association générale étudiante en kinésiologie et en éducation physique. Depuis 2018, il représente fièrement l’UdeS auprès de l’Association des kinésiologues de la région de l’Estrie. Enfin, Renaud est également membre des comités organisateurs des intégrations de sa faculté et de la Journée des études supérieures de l’UdeS.

Les résultats de la première évaluation des jurys de Forces Avenir seront communiqués aux personnes participantes entre le 6 et le 14 mai. Félicitations à toutes et tous.

La source officielle de cet article : Université de Sherbrooke

Roberta Flores
Roberta Flores
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password