Le corona bat Arnaud Montebourg à son propre jeu

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Le corona bat Arnaud Montebourg à son propre jeu

Dans la presse, Arnaud Montebourg semble se réjouir que la mondialisation soit “terminée”. Une revanche pour celui qui s’était fait chiper son portefeuille ministériel par Macron en 2014. Quand il faut amuser la galerie et donner de la voix à gauche, on peut toujours compter sur lui. Benoît Rayski raille la campagne de récupération du socialiste, déjà en 2022 alors que la crise sanitaire n’est même pas terminée…


 

L’ancien ministre du Redressement productif avait un peu disparu ces derniers temps. Ce serait mentir que de dire qu’il nous manquait. Mais l’ennui s’étant abattu sur nous en cette période monotone de confinement, nous sommes quand même heureux de son retour qui nous égaie.

En une de Libération

Et c’est un retour fracassant. Trois interviews : l’une à Libération, l’autre au Figaro et la troisième, la plus goûteuse, que nous gardons pour la fin. Comme tout le monde, Montebourg déplore les morts du coronavirus.

Et c’est le cœur saignant qu’il désigne les coupables de cette hécatombe: ces libéraux au pouvoir qui ont délaissé le service public en abandonnant nos hôpitaux… En même temps, car ce prophète voit large, il accuse la mondialisation, elle aussi porteuse de morts. En effet comment imaginer que sans elle un virus mortel aurait pu impunément partir de Wuhan pour arriver en Bourgogne où Arnaud Montebourg réside ?

Faire son miel de la crise sanitaire

Nul doute non plus que s’il avait été au pouvoir il aurait depuis des années prévu – c’est un visionnaire – l’arrivée du virus. Nous sommes sûrs il aurait multiplié par dix le nombre de nos hôpitaux ! Oui, grâce à lui des milliers de médecins et des dizaines de milliers d’infirmières auraient été formés ! Et peut-être même qu’au milieu de ses ruches il aurait mis au point un vaccin 100% français, bio et équitable ?

A lire aussi, Jean-Marie Le Pen: « Cette espèce de grève générale volontaire me paraît suicidaire »

Puisque nous sommes dans les ruches, restons-y. Comme chacun sait Montebourg, petit entrepreneur, fabrique du miel, de l’hydromel et du pain d’épices. D’ailleurs Astérix et Obélix viennent de temps en temps chez lui pour s’abreuver de cette boisson gauloise et repartent avec des sangliers que notre valeureux Gaulois a chassés pour eux. Montebourg est un vrai patriote. Et il résiste courageusement aux envahisseurs capitalistes mondialisés.

Ne ratez pas son interview sur France 3 Bourgogne. Il est là avec un beau tablier où figure une devise émouvante : « bleu, blanc, ruche ». Il vante avec conviction les mérites de ses délicieux produits. Chez ce petit gars bien de chez nous on trouve tout. Sauf de la matière grise.

Source du post: Causeur

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password