Coronavirus: à Taïwan, l'utilisation des données personnelles fait débat

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Coronavirus: à Taïwan, l'utilisation des données personnelles fait débat

Publié le :

Les données personnelles, et notamment de géolocalisation, peuvent-elles être utiles pour combattre l’épidémie de Covid-19 ? À Taïwan, souvent présenté comme un modèle dans la lutte contre le coronavirus, et qui compte seulement 5 morts, le gouvernement utilise le signal téléphonique pour surveiller les personnes placées en quarantaine. Reportage.

De notre correspondant à Taipei,

Sur l’ordinateur de Hong-Wei Jyan, une carte de Taïwan affiche en temps réel la position de 19 000 points : 19 000 personnes au total surveillées après un voyage à l’étranger ou un contact avec un malade. Hong-wei Jyan est responsable de la cybersécurité au gouvernement taïwanais.

« Nous utilisons le signal téléphonique. Ce n’est pas aussi précis que le signal GPS, mais ça permet de trouver un équilibre entre la surveillance et la protection de la vie privée », explique-t-il.

À en croire les sondages, les Taïwanais sont plutôt satisfaits de la mesure, notamment car elle ne concerne qu’une infime partie de la population. Mais cela n’empêche pas quelques inquiétudes comme au sein du collectif g0v, un groupe de hackers civiques taïwanais.

« En réalité, c’est très dangereux parce que ce n’est pas décidé par un juge, c’est le gouvernement qui choisit de suivre telle ou telle personne. Cela veut dire que le gouvernement peut savoir où tu es », souligne Lisa, membre du collectif.

À écouter aussi : À Taïwan, le coronavirus renforce le sentiment de particularité face à la Chine

Les autorités assurent que le système s’arrêtera dès la fin de l’épidémie. Les militants taiwanais, eux, veilleront au grain, comme Tammy, membre du collectif.

« Je pense qu’après un certains temps, le pouvoir va revenir à la population. Pas parce que je fais confiance au gouvernement, mais parce que je fais confiance aux Taïwanais pour surveiller le gouvernement, et récupérer ce droit », commente-t-elle.

Notre sélection sur le coronavirus SARS-CoV-2

Source du post: RFI

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password