Coronavirus: contaminations sur le Charles-de-Gaulle, deux enquêtes en cours

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Coronavirus: contaminations sur le Charles-de-Gaulle, deux enquêtes en cours

Avec un total de plus d’un millier de marins testés positifs au Covid-19, le porte-avions Charles de Gaulle est devenu le plus important cluster de France dans la pandémie de coronavirus. Et l’affaire a depuis pris un tour politique. Auditionnée par la commission Défense de l’Assemblée nationale, la ministre des Armées Florence Parly a indiqué aux députés que les enquêtes destinées à faire la lumière sur l’origine de cette contamination seraient rendues publiques.

Face au feu roulant des questions des députés, la ministre des Armées a en préambule indiqué qu’elle n’avait été informée de la présence du virus à bordu porte-avions que très tardivement. « Dans la journée du mardi 7 avril, j’ai été informée pour la première fois par l’état-major de la marine de plusieurs cas symptomatiques à bord, 36, pour être parfaitement exacte.

J’ai alors immédiatement pris la décision de metrte fin à la mission du porte-avions et d’anticiper le retour du groupe aéronaval. 

C’est un sujet qui me tient particulièrement à coeur et qui m’a amenée à prendre des décisions immédiates  et radicales dès que j’en ai connaissance. Pour tout dire, c’est un sujet qui me tient éveillée, y compris chaque nuit… Il est assez difficile de trouver le repos quand on sait que certains de nos hommes sont atteints.»

Une demande d’interrompre la mission ? Faux, selon la ministre

Les rumeurs insinuant que le commandant du Charles de Gaulle aurait sans succès demandé, dès la mi-mars, à interrompre sa mission, sont fausses a martelé la ministre qui promet de rendre publiques les deux enquêtes -épidémiologique et de commandement- destinées à faire toute la lumière sur la pandémie à bord du fleuron de la flotte française.

Aurait-il fallu prendre la décision de ne pas le faire repartir en mer alors que le virus circulait déjà sur le territoire ? Pour le député de La France Insoumise, Alexis Corbière, membre de la commission de la Défense, des sanctions devront être prises.

Le député de La France Insoumise, Alexis Corbière, interrogé par Anthony Lattier: «Il y a là un dysfonctionnement assez sidérant… pour des raisons politiques et stratégiques, il faudra des réponses»

Selon un marin, sous couvert d’anonymat, le commandant du porte-avions aurait demandé sans succès à interrompre sa mission lors de l’escale de Brest. Des propos rapportés par la presse cette semaine et démentis jeudi par la Marine nationale.

1 081 marins ont été testés positifs au Covid-19 sur le porte-avions français Charles de Gaulle et le groupe aéronaval qui l’accompagne, sur un total de 2 300 personnes. Parmi eux, « 545 marins présentent des symptômes » et « 24 marins sont hospitalisés » à l’hôpital militaire Sainte-Anne de Toulon dans le Sud-Est de la France, dont un en réanimation. Les marins testés négatifs sont en quatorzaine, a rappelé Florence Parly. Tous les tests n’ont pas encore livré leur verdict. L’origine de la contamination reste une énigme. L’équipage n’a été en contact avec aucun élément extérieur depuis une escale à Brest, grand port militaire en Bretagne, à la mi-mars, juste avant la décision de confinement prise par le gouvernement.

Source du post: RFI

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password