Coronavirus: contraction inédite du PIB de la Chine, en repli de 6,8% au 1er trimestre

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Coronavirus: contraction inédite du PIB de la Chine, en repli de 6,8% au 1er trimestre

Publié le :

L’économie chinoise s’est contractée au premier trimestre pour la première fois depuis au moins 1992, alors que l’épidémie de coronavirus a paralysé la production et la consommation, accentuant la pression sur Pékin pour qu’il engage des mesures supplémentaires pour contrer les effets de la crise sanitaire.

Le produit intérieur brut de la Chine a chuté de 6,8% en rythme annuel sur la période janvier-mars, montrent des données officielles publiées ce vendredi. Un déclin supérieur au chiffre attendu de -6,5% après une croissance de 6% au quatrième trimestre 2019.

Il s’agit de la première contraction du PIB chinois depuis au moins 1992, année de l’introduction des statistiques officielles sur la croissance. Et selon l’AFP,  en termes annuels, la Chine n’a pas connu de contraction de son PIB depuis 1976.

Alors que la Chine est parvenue à rouvrir une grande partie de l’économie après sa paralysie en février, les analystes estiment que les décideurs à Pékin ont devant eux un immense défi pour revigorer la croissance économique alors que l’épidémie de coronavirus pèse lourdement sur la demande mondiale.

Et ce d’autant que les Chinois continuent de limiter leurs déplacements et donc leur consommation, en dépit d’une amélioration des conditions sanitaires ces dernières semaines, par peur d’attraper le virus.

30 millions de pertes d’emploi attendues

Selon des données publiées séparément vendredi, la production industrielle chinoise a décliné plus qu’attendu en mars en rythme annuel, à -1,1%, tandis que les ventes au détail ont chuté de 15,8% sur la même période.

Julien Marcilly, économiste en chef de Coface, sur le recul de la croissance chinoise

Des analystes s’attendent à ce que la crise sanitaire provoque cette année plus de 30 millions de pertes d’emploi en Chine, où le coronavirus a tué plus de 3 000 personnes, selon les chiffres officiels. Pékin a promis d’augmenter les dépenses budgétaires pour limiter les effets économiques de l’épidémie, alors que le chômage menace la stabilité sociale.

Notre sélection sur le coronavirus SARS-CoV-2

Source du post: RFI

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password