Coronavirus: en Chine, un nombre de «cas importés» record fait craindre une nouvelle vague

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
L'ambassadeur de Chine en France convoqué pour "certains propos" liés au coronavirus

Les autorités chinoises ont annoncé dimanche 12 avril que 97 nouveaux « cas importés » de contamination au coronavirus avaient été diagnostiqués. Ce chiffre, dû à des personnes arrivant de l’étranger, n’avait jamais été atteint depuis le début de ce décompte et fait craindre une deuxième vague de l’épidémie de Covid-19. Deux autres cas de transmission locale ont également été répertoriés.

Alors que la Chine paraissait avoir endigué l’épidémie du nouveau coronavirus dans son territoire, 99 nouveaux cas de Covid-19 ont été diagnostiqués dimanche, soit plus du double de la veille, dont deux seulement étaient des cas de transmission locales, selon les données publiées par la Commission nationale de la Santé.

Alors que ces 97 nouveaux cas importés portent le total à 1 280, la Chine n’a toutefois fait état d’aucun nouveau décès dû au Covid-19. La ville de Wuhan, épicentre de l’épidémie, a d’ailleurs débuté la levée progressive de ses restrictions mardi 7 avril, après deux mois de confinement.

Les asymptomatiques et les revenants inquiètent Pékin

Cette centaine de cas a suffi à inquiéter les autorités chinoises, qui surveillent deux points en particulier, nous indique notre correspondant régional, Stéphane Lagarde. Tout d’abord, les porteurs asymptomatiques du coronavirus, dont 63 cas de contaminations ont été relevés pour la journée de dimanche 12 avril.

Et autre point, les cas de contaminations importées, notamment les Chinois revenant de Russie. En effet, les autorités s’inquiètent désormais que les cas importés, dont le nombre quotidien a atteint un record, pourraient faire repartir l’épidémie de plus belle. Face à ce danger, la Chine avait fermé ses frontières à la quasi totalité des étrangers fin mars et réduit drastiquement ses vols internationaux.

La frontière avec la Russie scrutée de près

Ces cas issus de l’étranger sont principalement le fait de ressortissants chinois rentrant dans le pays. Sur ces 99 nouveaux cas, 52 ont été diagnostiqués à Shanghai, selon l’agence Reuters qui cite la commission municipale de la santé. Celle-ci affirme qu’il s’agit de Chinois de retour de Russie et du Canada.

Les villes proches de la frontière dans le nord-est de la Chine ont d’ailleurs resserré les contrôles. La ville frontalière de Suifenhe impose depuis dimanche 12 avril 28 jours de quarantaine, ainsi que des tests acide-nucléique et des tests d’anticorps aux membres de la diaspora qui arrivent de la Russie voisine, poursuit notre correspondant, Stéphane Lagarde.

Même renforcement des contrôles à Canton : « Le risque de cas importés a considérablement augmenté », a fait savoir dimanche soir le maire de la capitale de la province du Guangdong. L’épidémiologiste chinois Zhong Nanshan a également averti que, compte tenu de la propagation de la pneumonie virale à l’étranger, il faudrait encore du temps avant que le pays ne soit totalement débarrassé de la menace épidémique.

Chine barricadée, code QR « de santé » orange pour tous les étrangers

D’un côté, la municipalité de Pékin a annoncé lundi 13 avril au matin la réouverture échelonnée des lycées à partir du 27 avril, suivant le pas de Shanghai. De l’autre, on a une Chine qui continue de se barricader, restant fermée aux étrangers. Les familles de diplomates ont été averties qu’il leur faudrait patienter au moins jusqu’au 15 mai prochain avant d’espérer retourner en Chine.

Les ressortissants étrangers restent en effet très surveillés et se disent stigmatisés, notamment à Pékin. Dans la capitale, beaucoup ont constaté dimanche 12 avril que leur « code de santé » était passé sans explication du vert à l’orange, les obligeant ainsi à être en quarantaine chez eux. Cette application officielle de la mairie accorde un code QR en fonction des déplacements dans des zones à risque : sans code vert, impossible d’accéder à des bâtiments ou certains commerces.

Un responsable du ministère chinois des Affaires étrangères, contacté par l’AFP, a déclaré ne pas être au courant d’une quelconque décision obligeant les étrangers de la ville à se placer en quarantaine.

Le bilan officiel en Chine est désormais de 82 052 personnes contaminées par le nouveau coronavirus depuis le début de l’épidémie, et 3 339 morts.

Source du post: RFI

Marino Stozza
Marino Stozza
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password