Coronavirus: l'auditorat du travail de Bruxelles autorise la réouverture du chantier du WTC

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
L’effet papillon ou le conte de la pyrale

L’auditorat du travail de Bruxelles a autorisé, jeudi matin, la réouverture du chantier des deux tours du World Trade Center (WTC) situé dans le quartier nord de Bruxelles.

Vendredi, il avait fait fermer ce vaste chantier, suite à une inspection du Contrôle des lois sociales (CLS), du Contrôle du bien-être (CBE) et de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles, qui avaient constaté que les distances de sécurité entre les ouvriers – l’une des mesures essentielles décidées pour lutter contre la propagation du Coronavirus en Belgique – n’étaient pas respectées. Le chantier va rouvrir ce jeudi matin, après que le gestionnaire de ces travaux d’envergure s’est acquitté d’une transaction judiciaire. Ce dernier a également effectué des aménagements de manière à respecter cette fois toutes les mesures de sécurité qui permettent à certaines entreprises de poursuivre leurs activités malgré cette période de pandémie.

« La société responsable du chantier a accepté les conditions que nous avons fixées. Elle a consenti au paiement d’une transaction et a procédé à un réaménagement afin de renforcer les mesures de prévention contre le Coronavirus », a déclaré à Belga Fabrizio Antioco, porte-parole de l’auditorat. « Elle nous a remis un rapport détaillé des mesures qu’elle a prises. Compte tenu de ces éléments, l’auditorat a décidé d’autoriser la réouverture du chantier ».

Pour rappel, la transaction est de 1.500 euros par infraction, et plusieurs infractions ont été constatées dans ce cas.

« L’auditorat continue de suivre de près la situation sur les chantiers et rappelle que selon les manquements constatés les chantiers peuvent être mis à l’arrêt », a encore précisé Fabrizio Antioco.

Ce chantier est considérable et représente un budget de plusieurs millions d’euros. Il concerne la rénovation des tours WTC 1 et 2 dans le quartier nord à Bruxelles.

Le magazine trimestriel Médor avait mené pendant plusieurs jours une enquête concernant tous les chantiers de ce quartier bruxellois précisément. Ce média d’investigation avait notamment constaté sur le chantier des tours WTC 1 et 2 que certains ouvriers portaient des masques de protection mais que d’autres n’en portaient pas et que les pauses et les déplacements des ouvriers se faisaient en groupe, et donc sans respecter la règle de distanciation sociale.

Dans le cas d’un constat d’infraction aux mesures de sécurité liées à la pandémie, dressé dans le chef d’une entreprise, une transaction de 1.500 euros, payable immédiatement, est proposée. En cas de refus, le procès-verbal est adressé à l’auditorat qui prend alors d’autres mesures. Et en cas de récidive, les responsables de l’entreprise sont cités directement à comparaître devant le tribunal.

Source de cet article : Lalibre.be

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password