Coronavirus: la situation dans le prison de Rikers Island à New York inquiète

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Coronavirus: la situation dans le prison de Rikers Island à New York inquiète

Publié le :

A New York, la situation sanitaire à l’intérieur de la prison de Rikers inquiète les autorités. Le taux de contamination y est 9 fois plus élevés qu’ailleurs dans le pays. Les organisations de défense des droits et les avocats des détenus appellent à libérer ceux qui peuvent l’être. Le syndicat des gardiens dénonce lui aussi un manque de moyens.

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

Ronald a retrouvé la liberté il y a tout juste une semaine après 4 mois passés à Rikers Island. La prison compte 4000 détenus et des dortoirs souvent surpeuplés. Difficile, selon lui de se protéger face au coronavirus. «Dans mon dortoir on était peut-être 37, tout le monde marche, touche à tout. Certaines personnes n’ont pas une hygiène correcte. Il y a des germes partout

Asthmatique et souffrant d’une blessure à la jambe, Ronald fait partie d’une centaine de détenus libérés pour tenter de diminuer la population carcérale et éviter une crise sanitaire. A Rikers, il y a déjà plus de 360 cas de Covid-19. Détenus et gardiens se plaignent du manque de moyens… «De l’eau et du savon, c’est tout ce qu’on a eu, pas de désinfectant. Et pour les masques, on en a eu 2 en 14 jours.»

Pour son avocate, Kristin Bruan, l’administration pénitentiaire est mal préparée pour gérer une telle crise. «Par exemple, un des problèmes, c’est que quand quelqu’un a le coronavirus, il est isolé. Mais si quelqu’un d’autre éternue ou tousse, on l’isole avec les patients contaminés, même si lui, en fait, ne l’est pas.»

Elle se bat pour faire libérer un autre de ses clients. Peter raconte les tensions entre les prisonniers qui cherchent à se protéger. «Les gens sont prêts à se battre. J’ai peur, Je me dis, on va nous laisser mourir ici.»

Samedi, le gouverneur de New York a affirmé que 200 prisonniers supplémentaires devraient être relâchés, assignés à résidence pour tenter de freiner l’épidémie à Rikers Island.

Source du post: RFI

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password