Déconfinement de Paris: Anne Hidalgo présente son plan pour l’après-11 mai

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Déconfinement de Paris: Anne Hidalgo présente son plan pour l’après-11 mai

Publié le : Modifié le :

En France, le gouvernement dévoilera son plan de déconfinement à la fin du mois d’avril. Sans attendre, la maire de Paris a présenté ses mesures pour accompagner l’après-11 mai. Dans le Journal du Dimanche, Anne Hidalgo promet des masques pour les 2 millions de Parisiens et un dépistage massif.

Quelque 1000 personnes seront testées chaque jour, avec notamment l’installation d’un «drive» dans le 19ème arrondissement. Les personnes testées positives au Covid-19 seront alors isolées pour deux semaines dans des hôtels proches des hôpitaux.

Concernant les masques, Anne Hidalgo va distribuer fin avril 500000 protections en tissu lavables. Disponibles en pharmacie, ces masques seront destinés aux plus fragiles. Tous les Parisiens seront équipés à la mi-mai, promet l’élue.

L’autre enjeu, c’est la question des transports. Pour éviter que les Parisiens s’agglutinent dans le métro et limiter le recours à la voiture, Anne Hidalgo veut transformer plusieurs grandes artères en pistes cyclables, sur les trajets des lignes 1, 4 et 13.

Enfin, des distributeurs de gel hydroalcoolique seront mis en place dans les lieux publics, les écoles et les bouches de métro.

La maire de Paris – comme plusieurs de ses homologues, à Nice par exemple – n’a pas attendu le plan du gouvernement pour préparer l’après-11 mai. Comme si l’exécutif n’allait pas assez vite aux yeux des élus locaux.


■ En Île-de-France, un dispositif pour accompagner les malades atteints de formes modérées du Covid-19

Un dispositif pilote a été lancé, vendredi 17 avril, dans plusieurs hôpitaux d’Ile-de-France par l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris et les collectivités locales afin d’accompagner les malades atteints de formes modérées du Covid-19. Le but: offrir la possibilité d’hébergement alternatifs pour réduire les contaminations.

Pour éviter que des malades qui ne présentent pas de symptômes graves et ne nécessitent pas d’hospitalisation ne transmettent la maladie au sein de leurs foyers, ils se verront proposer un «accompagnement sur mesure» par l’hôpital Avicenne en Seine-Saint-Denis, celui de la Pitié-Salpêtrière à Paris ainsi que l’hôpital parisien Bichat. Cet hébergement provisoire, décidé en accord avec le patient, pourra se faire dans des centres dédiés ou dans des hôtels.

Àlire aussi : Le Conseil d’État limite le pouvoir des maires contre l’épidémie

Source du post : RFI

Roberta Flores
Roberta Flores
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password