Direct- Coronavirus : le bilan révisé à la hausse en Chine

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Direct - Coronavirus : plus de 17 000 décès en France, première baisse des hospitalisations

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19, qui a fait plus de 117 000 morts dans le monde.

En France. Emmanuel Macron a annoncé la prolongation du confinement jusqu’au 11 mai et la réouverture progressive des crèches, écoles et lycées à partir de cette date. «L’épidémie commence à marquer le pas», a-t-il assuré, tout en reconnaissant que la France, comme d’autres pays, avait été «à l’évidence mal préparée». La France et l’Europe vont devoir aider l’Afrique à lutter contre le coronavirus en «annulant massivement sa dette», a-t-il ajouté.

L’Espagne, pays le plus endeuillé d’Europe après l’Italie, autorise depuis lundi une reprise partielle du travail, après deux semaines d’hibernation où toutes les activités économiques non essentielles étaient à l’arrêt. Le confinement général imposé depuis le 14 mars reste toutefois en vigueur.

Bilan mondial. La pandémie a fait au moins 117 752 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles. Près de 1,9 million de cas ont été détectés. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché, avec 23 529 décès pour plus de 550 000 cas. Suivent l’Italie avec 20 .465 morts, l’Espagne (17 489 morts), la France (14 967 morts) et le Royaume-Uni (11 329 morts).

L’Equateur connaît une situation effroyable avec des centaines de cadavres dans les logements faute de place à la morgue et des services hospitaliers et funéraires débordés, le coronavirus frappe de plein fouet Guayaquil, capitale économique de l’Equateur, devenue le symbole du chaos provoqué par la pandémie dans un pays pauvre.

Le Fonds monétaire international a annoncé lundi le versement d’une aide d’urgence à 25 pays parmi les plus pauvres du monde pour leur permettre d’alléger leur dette et de mieux faire face à l’impact de la pandémie. Cette mesure permet de couvrir pour six mois les remboursements de la dette envers le FMI et «d’allouer une plus grande partie de leurs maigres ressources à leurs efforts en matière d’urgence médicale et d’aide».

Nos dossiers spéciaux: la France confinée;la planète face au coronavirus.

(Photo Denis Allard pour Libération)

Source du post: liberation.fr

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password