États-Unis: Trump critiqué pour son nom inscrit sur des chèques d’aide d’urgence

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Plus de 70 millions d’Américains attendent le chèque de 1 200 dollars promis par l’administration fédérale, une allocation votée fin mars par le Congrès dans le cadre de la loi de sauvetage de l’économie. L’envoi des chèques pourrait être retardé par une requête du président américain, qui souhaite que son nom y apparaisse.

Les services du Trésor ont jusqu’à ce jeudi pour imprimer plus de 70 millions de chèques destinés à aider les familles américaines engluées dans la crise. Mais ce mardi, les services techniques du ministère ont dû reconfigurer leur système informatique pour intégrer le nom de Donald Trump sur les chèques.

C’est la première fois qu’un président américain formule une telle demande, rapporte notre correspondante à Washington, Anne Corpet. Son nom sera inscrit sur le côté, en marge de la somme allouée. Selon le Washington Post, Donald Trump voulait initialement que sa signature apparaisse, mais cela n’est pas autorisé par les règles du Trésor américain.

Cette requête du président pourrait, selon la presse, entraîner des délais supplémentaires dans le versement des sommes promises. « Ce retard qui affecte des familles vulnérables est un nouvel exemple honteux de la manière catastrophique dont Donald Trump traite une crise urgente », a tweeté Nancy Pelosi, la cheffe de la majorité démocrate à la chambre. Le département du Trésor dément que l’ajout du nom du président aura la moindre incidence pour les bénéficiaires.

« Je suis sûr que les gens seront très contents de recevoir un gros, beau chèque bien gras »

D’autres parlementaires démocrates ainsi que des internautes ont également vertement critiqué le président américain sur les réseaux sociaux, l’accusant de vouloir faire de la politique avec cette aide puisqu’il joue sa réélection en novembre.

« Je ne sais pas grand chose là-dessus mais j’ai compris que mon nom y était », a réagi Donald Trump, interrogé sur la polémique lors de sa conférence de presse quotidienne sur la pandémie. « J’ai bien compris que cela n’allait rien retarder et j’en suis heureux, a-t-il ajouté. Je n’imagine pas que ça puisse être un grand problème, je suis sûr que les gens seront très contents de recevoir un gros, beau chèque bien gras, et mon nom est dessus. »

Donald Trump a par ailleurs promis de livrer jeudi sa feuille de route pour le redémarrage progressif de l’économie américaine, mise à terre par le coronavirus, et affirmé que les États-Unis, pays le plus touché au monde par la pandémie, voyaient des signes tangibles de son ralentissement.

Son pays a toutefois enregistré un nouveau record morbide mercredi : 2 569 personnes sont mortes en 24 heures, le plus lourd bilan journalier recensé par un pays, selon le comptage de référence de l’université Johns Hopkins.

Notre sélection sur le coronavirus SARS-CoV-2

Source du post: RFI

Marino Stozza
Marino Stozza
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password