Europe: des cartes pour alerter sur le changement climatique

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Europe: des cartes pour alerter sur le changement climatique

Publié le : Modifié le :

Inondations, hausse du niveau de la mer, incendies, les effets du changement climatique se font déjà sentir. Au-delà de la réduction des gaz à effet de serre, il faut aussi s’adapter.

À travers une série de cartes, l’Agence européenne de l’environnement veut sensibiliser aux effets du changement climatique. D’après l’agence, ce sont les côtes atlantiques qui seront le plus profondément modifiées. C’est ce qu’explique l’invité d’Accents d’Europe, Woute Vanneuville, expert de l’Agence européenne de l’environnement.
Toujours selon l’agence, la mer Baltique devrait, elle, connaître une hausse de son niveau parmi les plus rapides en Europe.

En début d’année 2020, une grande tempête dans la Baltique a complètement détruit le petit chemin qui mène au phare de Riga. Un lieu de promenade très apprécié des habitants de la capitale lettone. À cet endroit, l’érosion a rendu la côte particulièrement fragile. Reportage de Marielle Vitureau, notre correspondante dans les pays baltes dans le quartier de Bolderaja, à Riga, un quartier cerné par les eaux.

La France a commencé à réfléchir à la question de l’adaptation dès 2006, avec la mise en place d’une stratégie nationale d’adaptation au changement climatique. Le pays est aujourd’hui passé à la planification, avec l’entrée en vigueur, il y a deux ans (2018) du second plan national d’adaptation au changement climatique, le 2e PNACC.
Simon Rozé nous explique cette sorte de boite à outils, destinée à aider les territoires les plus exposés à se prémunir des effets néfastes du dérèglement climatique.
Un reportage à Cayeux-Sur-Mer, dans le nord de la France, où l’artiste Sophie Hélène récupère les déchets sur la plage pour sensibiliser le public à la protection de l’environnement. Lise Verbeke.

En un mot
Cette semaine, woke, nom commun anglais. Il trouve ses racines outre-Atlantique au XIXe siècle, peut-être même plus tôt. Depuis 2008, il indique une personne « conscientisée », vigilante sur les questions de genre, de race, d’orientation sexuelle, et a été récupéré dernièrement par les réactionnaires qui l’utilisent sous une forme péjorative. Marie Billon

(Rediffusion du 12 février 2020)

Source: RFI

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password