Gêne respiratoire : comment se rééduquer après le Covid

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Le Trésor américain et les compagnies aériennes s'accordent sur un plan de sauvetage

«Je travaille à Paris comme médecin hospitalier dans une unité́ médico-judiciaire et comme médecin libéral en particulier en médecine du sport. J’ai contracté́ le Covid 19 dans le cadre de mon exercice professionnel. J’ai développé une forme sévère qui, après huit jours d’alitement à domicile, m’a conduit à une hospitalisation en soins continus de pneumologie. J’y suis resté treize jours sous oxygénothérapie, mais j’ai pu éviter le service de réanimation avec assistance respiratoire.

«Je suis sorti de l’hôpital, sevré́ en oxygène mais pas guéri. Les lésions pulmonaires sont toujours présentes et entraînent une forte gêne respiratoire. L’amplitude thoracique est limitée et un poids écrase la poitrine chaque fois que l’on tente de respirer à fond. La position allongée (même si l’on dort avec plusieurs oreillers) est préjudiciable et le matin au réveil, ce poids est particulièrement gênant.

«Pour récupérer le plus rapidement possible ses capacités respiratoires et éviter ou minorer les séquelles pulmonaires, il me paraît indispensable de commencer dès la sortie de l’hôpital une auto-rééducation pulmonaire pluriquotidienne. Il faut donc travailler sa capacité́ respiratoire dès le retour à domicile.

Travailler les deux temps de la respiration

«La respiration recouvre les échanges gazeux résultant de l’inspiration et de l’expiration de l’air. Pour améliorer les échanges gazeux, il faut travailler spécifiquement les deux temps de la respiration, l’inspiration et l’expiration.

«Travailler l’inspiration consiste à ouvrir sa cage thoracique. Un exercice simple pour récupérer l’amplitude thoracique initiale : prendre un bâton (un manche à balai fera l’affaire) à deux mains, le soulever au-dessus et légèrement en arrière de la tête en inspirant à fond (limiter ce geste si douleurs) puis redescendre le bâton sur le ventre en expirant lentement. On peut aussi sans bâton effectuer des exercices de brasse, de crawl, ou travailler l’extension des bras avec un élastique de sport…

«Travailler l’expiration nécessite de vider ses poumons le plus profondément possible. Un autre exercice peut s’effectuer avec une paille ou le corps d’un stylo Bic dont on retire la mine et le capuchon : remplir un verre d’eau au tiers, placer la paille ou le corps du stylo dans le verre et expirer très lentement en faisant des bulles.

«Pour terminer, travailler la relaxation en pratiquant la respiration abdominale : mettre la main sur le ventre, inspirez par le nez, bouche fermée en gonflant le ventre (la main est projetée en avant) puis expirez en soufflant par la bouche et en rentrant le ventre.

Permettre d’éviter d’éventuelles séquelles

«Beaucoup d’autres exercices respiratoires peuvent ainsi être pratiqués. La fréquence et la durée de ces séances doivent être adaptées en fonction de l’intensité́ de la fatigue, de la douleur et de la toux. Trois à cinq séances de dix minutes par jour peuvent progressivement être mises en place. Ce travail pulmonaire peut aider à récupérer plus vite et permettre d’éviter d’éventuelles séquelles.

«Aujourd’hui, personne ne sait évaluer les séquelles pulmonaires du Covid-19. Ma double expérience de médecin et de patient m’a convaincu que ce travail précoce est indispensable. Même sans l’aide d’une réadaptation respiratoire spécialisée, difficile à mobiliser dans le contexte actuel de crise, le convalescent du Covid peut et doit mobiliser ses propres ressources pour améliorer sa capacité respiratoire et recouvrer autant que possible son état antérieur.

«Par ailleurs, lorsqu’on est contaminé par le Covid-19, cela peut se traduire par certains symptômes, au premier rang desquels la fièvre, la fatigue et une toux sèche. D’autres symptômes peuvent s’y associer : courbatures, nez qui coule, perte de l’odorat, du goût, diarrhées…

Calculer sa fréquence respiratoire

«On vous répète que si vous avez de la fièvre, de la toux, une fatigue, la survenue d’un essoufflement est un signe de gravité qui doit vous faire appeler le 15. Or, une des particularités du Covid est que la personne infectée ne ressent pas systématiquement un essoufflement pourtant présent, peut-être masqué par l’extrême fatigue engendrée par ce virus. C’est pourquoi, si l’on présente de la fièvre, une toux sèche (sans expectoration) et une forte fatigue, il est utile de calculer sa fréquence respiratoire. Il s’agit d’un geste simple : mettre la main sur sa poitrine et compter le nombre de fois où elle se soulève pendant une minute en utilisant la trotteuse d’une montre ou un téléphone portable.

«La fréquence respiratoire normale chez l’adulte (différente chez les enfants) est d’environ 12 à 20 respirations par minute. Une fréquence respiratoire de 22 respirations par minute doit conduire à alerter le médecin traitant ou le 15 pour conduite à tenir avec hospitalisation éventuelle. L’anxiété pouvant être à l’origine d’une augmentation de la fréquence respiratoire, il convient donc de se relaxer, d’expirer tranquillement et de mesurer sa fréquence respiratoire sans stress.

A lire aussiLes tests au déconfinement : comment et pour qui ?

«Pour les personnes particulièrement vulnérables (comorbidités associées), il peut être utile selon l’avis du médecin traitant de se procurer un oxymètre de pouls (saturomètre) ; ce petit appareil permet de mesurer au doigt la quantité d’oxygène dans le sang. Une saturation de 95 à 100 peut être considérée comme normale, une saturation de 92 à 95 doit alerter et une saturation inférieure à 92-91 doit déclencher un appel au 15 pour conduite à tenir.

«On ne le répètera jamais assez, la prévention passe par les gestes barrières et la distanciation sociale. Eviter l’auto-médication et en particulier les anti-inflammatoires non stéroïdiens, tels que l’Ibuprofène (Advil®, Antarene®, Spifen®, Nurofen®, Brufen®).»


Dr P. Vasseur expert près de la cour d’appel de Paris

Source du post: liberation.fr

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password