Imaginer de nouveaux possibles

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Assurance chômage : règles assouplies, mais réforme confirmée
Édito

Lentement, la conscience humaine progresse: chaque personne un tant soit peu rationnelle sait aujourd’hui qu’il faut instaurer un rapport neuf avec la nature, qui ne soit pas l’ancien productivisme prométhéen, ni une religion de la Terre; chacun sait qu’il faut redéfinir la place des hommes et des femmes dans leur milieu naturel, comme partenaires et non comme prédateurs; chacun sait désormais qu’il faut conclure une nouvelle alliance du vivant.
La science est formelle: un million d’espèces sont aujourd’hui menacées par l’action de l’humanité. La «liste rouge» de l’Union internationale pour la conservation de la nature évalue à 20000 sur les 70000étudiées le nombre des espèces en danger. Dans un rare consensus, les experts de la biodiversité estiment que l’humanité a plus profondément modifié les écosystèmes lors des cinquante dernières années, que dans toute son existence. Autrement dit, la préservation de la biodiversité est l’une des causes majeures du siècle.
Comment lutter? Par les mots, par les actes. Analyser, étudier, comprendre, grâce à la science, qui démontre jour après jour l’urgence d’une action, mais en recourant aussi à la sensibilité des artistes et des écrivains soucieux d’inventer un rapport nouveau avec notre maison naturelle; et, tout autant, convaincre par le fait: partout en France, les expériences concrètes de développement pour et avec le vivant montrent qu’un nouveau modèle est possible dès lors que l’on prend les choses en main.
Pour ces raisons, Libération s’associe aux éditions Actes Sud et au territoire arlésien pour rechercher les voies et moyens d’agir.Cet été (1), durant une semaine en association avec les Rencontres de la photographie d’Arles, le Festival Agir pour le vivant réunira intellectuels, artistes, acteurs locaux et militants associatifs afin de s’atteler à cette tâche urgentepour que la Terre reste un havre pour l’humanité: imaginer de nouveaux possibles.

(1) L’événement était initialement prévu mi-avril.

Sur le web, en avril, mai et juin…

En attendant le festival à Arles, la rédaction de Libération propose à ses lecteurs un mini-site dédié à l’événement qui sera nourri de tribunes, interviews et éclairages, ainsi que d’une sélection d’articles sur le thème de la biodiversité issus de nos archives ou de notre rubrique le Fil vert. A retrouver ici.


Laurent Joffrin directeur de «Libération»

Source du post: liberation.fr

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password