la barre des 150 000 morts est franchie dans le monde

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
la barre des 150 000 morts est franchie dans le monde

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #CORONAVIRUS

09h36 : Il y a bientôt une semaine, Emmanuel Macron a présenté lors d’une allocution des pistes de sortie progressive du confinement, à partir du 11 mai. Comment les dirigeants d’autres pays européens communiquent-ils pendant cette crise sanitaire ? Quelles sont leurs stratégies de communication ? Eléments de réponse dans cet article.


(BERND VON JUTRCZENKA / DPA / AFP)

09h28 : Jusqu’à maintenant, les études menées par le professeur Raoult sur le traitement qu’il défend, l’hydroxychloroquine associé à un antibiotique pulmonaire appelé l’azithromycine, ne répondent pas aux standards exigés, estiment les spécialistes. Mais le débat sur la molécule a depuis longtemps débordé du champ scientifique : politiques et réseaux sociaux s’en sont emparés.

09h23 : Un des ingrédients majeurs du débat sur la chloroquine, c’est la personnalité du professeur Didier Raoult. Ce virologue marseillais à la réputation mondiale affiche un CV impressionnant. Dans les années 1980, ses travaux sur les rickettsies, des bactéries à l’origine notamment du typhus, font sa renommée, tout comme l’identification en 2003 du virus géant Mimivirus. Et en 2010, l’ensemble de sa carrière lui vaut le Grand prix de l’Inserm. Mais il a aussi des côtés beaucoup moins consensuels.

09h19 : La chloroquine est-elle ou non l’arme suprême contre le Covid-19 ? Peut-elle terrasser la pandémie de coronavirus qui sévit dans l’Hexagone et sur une grande partie de la planète ? Et pourquoi la France s’empoigne-t-elle sur le sujet ? Voici, décortiqués, les ingrédients pour comprendre pourquoi le débat fait rage autour du traitement promu par le médiatique professeur Didier Raoult.

Une boîte de Plaquénil, un médicament contre le paludisme à base d'hydroxychloroquine, photographié dans une pharmacie de Toulouse le 7 avril 2020.

(ALAIN PITTON / AFP)

09h14 : Dans ce nouveau budget, l’un des points de discorde concerne les 20 milliards d’euros prévus pour recapitaliser des entreprises stratégiques en difficulté, notamment dans l’aéronautique et l’automobile. Les oppositions ont demandé des éclaircissements et des ONG environnementales dénoncent « un chèque aux grands pollueurs », sans conditions. Un amendement LREM a été voté pour que ces entreprises soient « exemplaires » en termes de responsabilité sociale et environnementale.

09h12 : L’Assemblée nationale a donc voté dans la nuit le second projet de loi de finances rectificative, qui prend en compte l’enveloppe globale de 110 milliards d’euros annoncée par le gouvernement face à « l’urgence économique ». Il prévoit un recul de 8% du produit intérieur brut (PIB) en 2020, un déficit public d’environ 9,1% du PIB et une dette à 115%. Ce projet de loi porte à 24 milliards d’euros les crédits destinés à financer le chômage partiel, mesure concernant désormais plus d’un salarié sur trois.

09h05 : Commençons ce direct avec un premier point sur l’actualité :

La pandémie de Covid-19 a fait plus de 150 000 morts dans le monde, dont près des deux tiers en Europe, selon un bilan établi hier par l’AFP à partir de sources officielles. Suivez notre direct.

Le confinement continuera-t-il pour les plus de 65 ou 70 ans après le 11 mai ? Emmanuel Macron « ne souhaite pas de discrimination » des personnes âgées dans le cadre de la levée progressive du confinement, et « en appellera à la responsabilité individuelle ».

L’Assemblée nationale a voté dans la nuit un nouveau budget aux dépenses considérablement alourdies, entre soutien aux entreprises, aide aux plus modestes et prime aux soignants. Ce second projet de loi de finances rectificative, après celui adopté en mars, est attendu au Sénat mardi.

Les Etats-Unis, pays le plus touché par la pandémie de Covid-19, enregistrent à ce stade plus de 700 000 cas confirmés de contamination, selon les données de l’université Johns Hopkins. Plus de 36 000 Américains sont morts des suites du Covid-19.

Nouvelles - la barre des 150 000 morts est franchie dans le monde

Source : Franceinfo

Roberta Flores
Roberta Flores
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password