la confirmation de la fermeture des cafés et restaurants après le 11 mai est « une catastrophe » pour l’Umih

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
la confirmation de la fermeture des cafés et restaurants après le 11 mai est "une catastrophe" pour l'Umih

Hervé Becam, vice-président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH), réagit à l’allocution d’Edouard Philippe, le 19 avril, qui a confirmé que les restaurants et bars resteraient fermés après le 11 mai.

La confirmation de la fermeture des cafés et restaurants après le 11 mai, prononcée par le Premier ministre Édouard Philippe qui a détaillé les grands principes du déconfinement dimanche 19 avril, est « une catastrophe » s’alarme sur franceinfo Hervé Becam, vice-président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH).

>>Suivez les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans notre direct

« Les propos précédents du président de la République » lors deson discours le 13 avril « et les différents rendez-vous téléphoniques avec les ministères nous laissaient entrevoir que nous ne serions pas les premiers à sortir du confinement », concède le vice-président de l’UMIH. « Maintenant, ça ne nous empêche pas de travailler activement, depuis déjà quelques jours, à faire des propositions de mise en sécurité de nos personnels, de nos collaborateurs et de nos clients dans nos établissements pour espérer une ouverture la plus rapide possible. »

Malgré tout, les aides publiques pour éviter les faillites « sont à la hauteur dans le principe », il reste encore à « résoudre quelques problèmes de réglages techniques » indique Hervé Becam. « Les banques jouent le jeu hormis dans quelques réseaux régionaux » et « l’arsenal mis en place et promu par les ordonnances est de nature à nous apporter satisfaction pour peu qu’on aille jusqu’au bout et qu’on l’améliore un tout petit peu » dixit le vice-président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie.

Si Hervé Becam ne connaît pas encore les détails de la réquisition des hôtels annoncée par le Premier ministre pour y accueillir des « porteurs du virus » après le 11 mai, le dirigeant de l’UMIH affirme que le secteur de l’hôtellerie va y gagner.

« Il y a presque trois semaines, nous avions signé une convention avec l’État pour que les établissements hôteliers puissent accueillir des personnels soignants, des personnels de sécurité, puis des SDF. Cette convention prévoit que les établissements seront indemnisés et payés pour les prestations qu’ils fournissent et pour l’immobilisation de leurs locaux. Ce sera la même chose pour l’accueil de malades ou de personnes confinées », conclut Hervé Becam.

Source : France Info

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password