la Cour suprême saisie pour défendre le droit à l’IVG au Texas

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
la Cour suprême saisie pour défendre le droit à l'IVG au Texas

Publié le :

Aux États-Unis, les défenseurs du droit à l’avortement ont saisi ce samedi 11 avril la Cour suprême. Ils demandent à la plus haute juridiction américaine d’intervenir d’urgence pour forcer le Texas à rétablir le droit à l’IVG. Droit qui a été suspendu par cet État depuis le début de la pandémie du coronavirus. Il s’agit là du premier recours lié au Covid-19 devant la Cour suprême américaine. 

Avec l’arrivée du coronavirus sur le territoire américain, le Texas a décidé d’inclure les avortements dans la liste des interventions médicales « non-urgentes » et donc interdites durant la pandémie. Selon le procureur général de l’Etat, les interruptions volontaires de grosses doivent être suspendues pour garder les lits d’hôpitaux disponibles pour les malades du Covid-19. 

Cette décision du Texas a suscité l’indignation des militants pro-avortements. Ils dénoncent une instrumentalisation de la crise sanitaire à des fins «idéologiques». Les défenseurs du droit à l’IVG soulignent que la plupart des avortements interviennent en début de grossesse et sont donc pratiqués à l’aide de médicaments. Et ils préviennent : les Texanes qui souhaitent pratiquer un avortement, seront désormais obligées de se rendre dans d’autres États, au risque de propager le Covid-19. 

Un tribunal fédéral leur a donné raison à deux reprises, mais ses décisions ont été invalidées en appel. La Cour suprême, qui fonctionne uniquement par écrit depuis près d’un mois, doit maintenant dire si le Texas peut suspendre le droit à l’avortement au nom d’une urgence de santé publique. 

Source: RFI

Marino Stozza
Marino Stozza
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password