La quarantaine, une pratique très spatiale

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

La quatorzaine – les 14 jours d’isolement sanitaire imposés depuis hier à tous les Français – est depuis longtemps un passage obligé pour tous les astronautes qui se préparent à rejoindre la Station spatiale internationale (ISS). Celle-ci est en effet un univers clos qui rend difficile la distanciation sociale pendant les missions de six mois ou plus en orbite. De plus, la vie en microgravité déprime souvent le système immunitaire des astronautes, ce qui augmente les risques de contamination.

Sciences - La quarantaine, une pratique très spatiale

L’astronaute américain Chris Cassidy et les cosmonautes russes Anatoly Ivanishin et Ivan Vagner doivent s’envoler pour l’ISS le 9 avril. © Nasa

 « Une quarantaine, dans le spatial, cela consiste à isoler des gens en bonne santé pour qu’ils ne soient pas infectés par nous », nous expliquait Raffi Kuyumjian, médecin adjoint de Thomas Pesquet, juste avant le départ de celui-ci pour l’ISS.  Ils étaient alors une cinquantaine de personnes –les cosmonautes, leurs doublures, les personnels médicaux et autres– assignées dans l’hôtel des cosmonautes, à Baïkonour (Khazakhstan) depuis plus de deux semaines. « Un laps de temps qui suffit aux maladies infectieuses pour se déclarer. Si quelqu’un entre malade dans la station, en milieu confiné, la maladie se propage vite. Ce n’est pas grave si c’est un rhume. Mais une gastro…. »

Un renforcement des mesures de prévention

A fortiori le coronavirus, bien plus mortel que la grippe… Aussi les diverses agences spatiales qui collaborent à bord de l’ISS réfléchissent-elles aujourd’hui à allonger cette quarantaine. Le prochain équipage qui doit rejoindre l’ISS devrait décoller de Baïkonour le 9 avril, ce qui laisse le temps d’allonger la période d’isolement pour l’Américain Chris Cassidy et les Russes Anatoly Ivanishin et Ivan Vagner. D’ores et déjà, la Nasa a annoncé un renforcement des mesures de prévention, telles que la désinfection des surfaces, l’éloignement social, l’hygiène stricte des mains et la limitation des contacts avec les membres d’équipage.

A Kourou (Guyane), toutes les activités de préparations des lancements du Centre spatial européen sont suspendues depuis dimanche, après qu’un cas de Covid-19 ait été détecté. Enfin, les astronautes de l’Agence spatiale européenne sont eux aussi invités à rester chez eux pour au moins deux semaines. Que va faire l’astronaute français Thomas Pesquet pendant cette période, lui qui aurait dû s’entraîner à cette période à Houston? il nous l’explique dans cette vidéo :

Source : Sciences et avenir

Marino Stozza
Marino Stozza
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password