Le plus ancien fragment de corde de l’humanité a été découvert en Ardèche

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Illustration pompier

Le plus ancien fragment de corde de l’humanité découvert en Ardèche
 
Une équipe de chercheurs français vient de publier dans la revue Scientific Reports une découverte qui en apprend un peu plus sur l’Homme de Neandertal : il était capable de réaliser ce qui ressemble à une cordelette, bien avant Homo Sapiens. Un fragment a été retrouvé en Ardèche.
 
« Ce site est une merveille ». Voilà quinze ans que Marie-Hélène Moncel, directrice de recherches au CNRS, explore avec ses équipes un petit abri sous roche à  Saint-Martin-d’Ardèche, et à chaque campagne, elle rapporte dans son laboratoire des mines d’informations sur la vie de l’homme de Neandertal.
 

Saint-Martin-d’Ardèche est situé à la sortie des Gorges de l’Ardèche. C’est là qu’a été trouvé le plus ancien fragment de corde de l’Humanité. / © Google maps
Saint-Martin-d’Ardèche est situé à la sortie des Gorges de l’Ardèche. C’est là qu’a été trouvé le plus ancien fragment de corde de l’Humanité. / © Google maps

Cet espace, situé à la sortie des Gorges de l’Ardèche et totalement préservé,  a été occupé par le cousin de l’homme de -40 000 à – 90 000 ans avant J. C. Sur cette longue période il chassait, notamment le renne, pendant ses migrations entre le Massif Central et la vallée du Rhône.
 
Il y a cinq ans, parmi les nombreux objets collectés durant ses fouilles, Marie-Hélène Moncel a emmené un petit bout de silex.
A première vu anodin, il a prouvé bien plus que la simple présence néandertalienne. La pierre taillée avait sur un côté un minuscule résidu collé à l’intérieur duquel, après passage sous un microscope de laboratoire, on a découvert des fibres végétales : des filaments tressés, restes d’une cordelette, la plus ancienne jamais fabriquée !
La découverte est datée à quelques 42 000 ans de nous, alors que la première réalisation ressemblant à une corde réalisée par Homo Sapiens n’a que 20 000 ans…
 

On est loin de l’homme de Neandertal considéré longtemps comme une sorte de brouillon, de sous-homme

Depuis des années, les découvertes s’enchaînent pour démontrer qu’il s’agit d’un être complexe, au développement non moins intéressant que celui des premiers hommes.
Ici, il est allé prélever des fibres végétales sous l’écorce d’un conifère, dans une partie suffisamment solide et malléable de l’arbre. Il a tressé trois parties, et a utilisé l’objet, vraisemblablement pour emporter de la nourriture ou des biens. 
Voilà qui ouvre bien des réflexions et des pistes nouvelles de recherches. On ne peut pas exclure, par exemple, confirme la chercheuse Marie-Hélène Moncel, qu’Homo Sapiens ait puisé quelques-uns de ses savoirs chez Neandertal.
 

Depuis des années, en Ardèche, les découvertes s’enchaînent pour démontrer qu’il s’agit d’un être complexe, au développement non moins intéressant que celui des premiers hommes . / © Marie-Hélène Moncel
Depuis des années, en Ardèche, les découvertes s’enchaînent pour démontrer qu’il s’agit d’un être complexe, au développement non moins intéressant que celui des premiers hommes . / © Marie-Hélène Moncel

 L’équipe compte bien poursuivre ses recherches à Saint-Marcel-d’Ardèche, car plus elle avance, plus elle remonte le temps.
Les campagnes de fouilles ont habituellement lieu au mois de mai. Celle de cette année sera reportée si tout va bien à septembre. Avec parmi de nombreuses possibilités la découverte de fragments de corde encore plus anciens.
 

Source : Franceinfo

Roberta Flores
Roberta Flores
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password