le point sur les expositions de mode reportées

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
le point sur les expositions de mode reportées

Le monde de la mode est en pleine expectative : pour l’instant les expositions sont essentiellement virtuelles, il faudra, à part quelques rares exceptions, attendre la rentrée de septembre-octobre pour y aller physiquement.

Voir une grande exposition parisienne semble un peu compromis pour l’instant : il va falloir attendre la rentrée de septembre pour voir à Paris par exempleMan Ray et la modeet Jean Vendome. Artiste Joaillier. D’autres expositions commeGabrielle Chanel, manifeste de modeet Pierres Précieusesn’ont pas encore de date d’ouverture. En attendant, les expositionsvirtuelles mises en place pendant le confinement, se poursuivent. Revue de détails.

Les expositions « Alaïa et Balenciaga. Sculpteurs de la forme » et« En couleurs ! »ouvertes

L’une des grandes manifestations d’envergure post-déconfinement est incontestablement la réouverture le 20 mai de l‘exposition « Azzedine Alaïa collectionneur. Alaïa et Balenciaga. Sculpteurs de la forme ». Elle adébuté en janvier pendant la semaine parisienne de la haute couture été 2020 et s’achève en juin. Elleinvite à découvrir en 80 modèles les créations intemporelles de ces deux grands maitresde la coupe. Deux couturiershermétiques aux effets de tendance et n’ayant jamais eu peur de refuser les systèmes liés à la médiatisation. Ici, les pièces de Balenciaga dialoguentavec celles d’Alaïa selon une communauté de création quisurprend.Alors que ces modèles ont été créés à plusieurs années d’intervalle, la similitude de travail reste bluffante : même amour des coupes épurées, similarité de la palette chromatique… Certainement la scénographie – on circule dans un labyrinthe constitué de voiles de tissu blanc – contribue à la réouverture de l’exposition.

Affiche de l’exposition Azzedine Alaïa et Balenciaga, sculpteurs de la formequi se tient à partir du 20 janvier 2020 rue de la Verrerie (Julien Vidal)

La plupart des institutions culturelles restent fermées malgré le déconfinement mais quelques rares expositions se tiennent dans les magasins juste réouverts. Ainsi Le Bon Marché propose de voir la vieEn couleurs!à partir du 16 mai.Cettevague d’optimisme se décline sur des créations exclusives signées de créateurs de mode, d’accessoires et de joaillerie…Le savoir-faire artisanalest mis à l’honneur – broderie, vannerie, impressions tie & dye, motifs peints à la main – ainsi que les influences du monde entier.Loewe x Paula’s Ibiza, invités d’honneur,affichent leur univers joyeux et coloré venu des Baléares ;Antik Batik imagine une capsule mode tournéevers la Mongolie tandis que Farm Rio installe sa cabane de plagebrésilienne. A découvrir Guanabana et ses accessoires réalisés à lamain en Amérique du Sud, Heimat Atlantica et ses sacs en raphia fabriqués sur la côte Atlantique de l’Espagne et duPortugal… Sans parler du savoir-faire grec d’Ancient Greek Sandals, de la cordonnerie de Minorquines, des souliers brodés de Meher Kakalia ou de la broderie de sneakers Amrose….

Et pour ceux qui préfèrent l’art contemporain,peintures, sculptures, photographies et dessins signés d’artistes français ou internationaux, reconnus ou émergents, sont exposés toute l’année dans le magasin.

Les expositions « Man Ray et la mode » et « Jean Vendome. Artiste Joaillier » reportées à la rentrée

D’importantes expositions consacrées à la mode sontdéjà reprogrammées pour la rentrée.C’est le cas deMan Ray et la modeau musée du Luxembourg,prévue initialement du 9 avril au 26 juillet, qui est reportée du 23 septembre jusqu’au 17 janvier 2021. Elle a été présentéeau musée Cantini et au Château Borély – Musée des arts décoratifs, de la faïence et de la modeà Marseille en 2019. En attendant l’ouverture – en guise de mise en bouche -sont disponibles des témoignages d’admirateurs de l’oeuvre de Man Ray, qui travaillent dans l’univers de la mode et expliquent pourquoi ils accordent une telle importance à ses créations. A découvrir aussi des personnalités du monde de l’art, de la photographie et de la modequi parlent de leur rapport à cet artiste, l’influence qu’il a exercée sur eux, ce qu’il éveille, révèle encore aujourd’hui.

L’exposition Jean Vendome. Artiste Joaillier, qui devait débuter en marsà l’Ecole des Arts Joailliers, est reportée elle aussi à la rentrée, du 8 octobre au 18 décembre 2020.L’entrée est toujours gratuite mais se fera sur réservation préalablesur le site de L’École des Arts Joailliers. Réfractaire aux modes, ce créateur aventureux a créé un style précurseur, très personnel, celui d’un bijou de caractère. « Un bijou de Jean Vendome, n’est jamais rationnel, il est émotionnel »,disent les spécialistes.

Pendentif-broche rosace or jaune et diamans signé Jean Vendome
Pendentif-broche rosace or jaune et diamans signé Jean Vendome (Jean Vendome)

L’exposition « Gabrielle Chanel, manifeste de mode » et « Pierres Précieuses » dans l’attente

Si certaines expositions sont reportées, d’autres n’ont pas encore de dates de prévues pour leur ouverture. C’est le cas deGabrielleChanel, manifeste de mode, un coup dur pour cette exposition qui devait débuter début avril dans un Palais Galliera rénové.Grâce au soutien dela maison Chanel,mécèneexclusif du projet,le musée de la Mode de la Ville de Parisa doublé ses espaces d’exposition. Ces nouvelles galeries, qui portent le nom de Gabrielle Chanel, sont aménagées dans les caves voûtées en briques rouges sur 670 m². Elles accueilleront des expositions temporaires ou des collections permanentes, au travers d’oeuvreschoisies parmi les 200 000 pièces du musée – vêtements, accessoires, photographies et arts graphiques du XVIIIe siècle à nos jours.Le Palais Galliera devientainsi le premier musée de mode exposantsa collection permanente en France.

Il en est de même pour l’expositionPierres Précieusesqui devait se tenir à la Grande Galerie de l’Évolution du Muséum national d’Histoire naturelle en partenariat avec Van Cleef & Arpelset qui voit son ouverture – prévue en avril – décalée à une date ultérieure. Au MAD, l’expositionLuxesprévue également en avril est elle aussi reportée sine die.

Encore beaucoup d’expositions virtuelles à déguster

En attendant le plaisir de flâner à nouveau dans un musée, voici une petite sélection de sites offrant de belles découvertes en matière de mode. Si vous êtes sensible à l’histoire de la mode, découvrez grâce àGoogle Arts & CultureLa mode au XIXe siècleet l’histoire des vêtements féminins et masculins avant, pendant et après la révolution industrielle. A moins que vous ne préfériez lamode au temps de Versailles : dans les années 1780, sous le règne de Louis XVI, les hommes et les femmes de la Cour dessinent les contours d’une mode masculine et féminine, qui épousent chaque cérémonial du quotidien. Le Château de Versailles propose une exposition dédiée au vestiaire masculin et à ses codes, et une autre à l’étude du style deMarie-Antoinette, l’une des premières icônes de mode aussi adulée que détestée.

La mode italienne et plus particulièrement le travail du couturier Valentino vous tente ? Voici l’intégralité des œuvres du couturier italien présentée sur le site de son musée virtuel qui retrace 50 ans d’histoire de la mode. Ici comme dans un musée classique,les pièces signéesValentino Garavanisont exposées au sein de différentes ailes et galeries, créées grâce à une technologie 3D. Plus de 300 robes issues des archives du créateur ont été numérisées et regroupées par thème, avant d’être associées à des croquis, des illustrations, des photos d’archiveou encore des campagnes publicitaires. L’occasion de (re)découvrir tout un pan de la mode italienne, de laCollection Blanchede 1968 aux créations écarlates qui ont fait la renommée de Valentino.

Enfin, pour les passionnés de bijoux, de belles découvertes avec l’École des Arts Joailliers : les professeurs de l’École ont réalisé de courtesvidéos, publiées surInstagram, sur des sujetsvariés tels que La Saga des Joyaux de la couronne de France, La jeune fille à la perle deVermeer, Les bijoux du retable deGanddes frères Van Eyck…D’autres vidéos sont aussi disponibles surl’e-bibliothèquede l’école : Le talisman deCharlemagne, Trois bijoux des années 1920 : trois facettes du Style ArtDéco, L’opale d’Ethiopie…

Source : France Info

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password