le tennisman Lucas Pouille ne voit pas « comment le tennis peut reprendre, dans l’état actuel »

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
le tennisman Lucas Pouille ne voit pas "comment le tennis peut reprendre, dans l’état actuel"

La saison de tennis est à l’arrêt depuis le 9 mars, 900 tournois ont d’ores et déjà été annulés en raison du coronavirus. Dans le meilleur des cas, les joueurs ne pourront pas reprendre la compétition avant le 13 juillet. 

Le Tour de France reporté, les Jeux olympiques de Tokyo aussi, les championnats de football à l’arrêt… En tennis aussi, les joueurs sont dans l’attente, frustrés, désabusés et inquiets car ils se demandent de plus en plus s’ils vont retrouver un jour prochain le chemin de la compétition. Lucas Pouille est l’un des premiers à prendre position. Pour lui, on se dirige tout droit vers une saison blanche.

franceinfo : Cela fait un mois que vous êtes confiné (à Valbonne dans le sud de la France), privé de compétition… Comment gérez-vous cette situation inédite ?

Lucas Pouille : On joue toute l’année pour jouer des tournois, gagner des titres et des grands matchs. Maintenant je n’ai pas envie de m’entraîner cinq mois sans être sûr de reprendre en septembre par exemple. Pour l’instant mon objectif, c’est d’essayer de rester en forme et de ne pas partir de zéro quand il faudra reprendre l’entraînement. C’est mon objectif. Cela fait sept mois que je n’ai pas joué sur le circuit. [Il s’est blessé au coude à la fin de la saison dernière.] 

Et en plus vous n’allez pas jouer avant le mois de juillet, ce qui veut dire pour vous dix mois d’inactivité ?

Si tout va bien (Rires)… Mais je pense que c’est plutôt mal parti pour reprendre en juillet mais il faut être patient pour être prêt et frais mentalement pour pouvoir reprendre.

Se dirige-t-on selon vous vers une annulation de la saison ?

Moi j’y crois fortement. Je ne suis pas pour, au contraire même. J’ai très envie et je suis impatient que la saison reprenne pour qu’on puisse rejouer des matchs, sentir cette pression et toute cette adrénaline que nous avons pendant les compétitions. Malheureusement, dans l’état actuel, je ne vois pas comment le tennis peut reprendre.  On est un sport un peu différent des autres, dans le sens où toutes les semaines on joue dans un pays différents, parfois sur un continent différent.

Tant que les joueurs ne sont pas libres de voyager comme ils le désirent, pour moi, le circuit ne peut pas reprendre. Ce serait injuste que des Américains ne puissent pas venir à Roland-Garros (ndlr : du 20 septembre au 4 octobre) ou que les Français ne puissent pas aller jouer aux États-Unis.Lucas Pouilleà franceinfo

Pareil pour des Espagnols qui ne pourraient pas venir en France. À partir du moment où il n’y a pas cette liberté de voyager comme on le désire, pour moi le circuit ne peut pas reprendre. Et la preuve aussi c’est que l’Australian Open (ndlr : du 18 au 31 janvier 2021) pense déjà à jouer à huis clos. Ils (les organisateurs) parlent déjà de mettre les joueurs en quarantaine durant 14 jours à l’arrivée à Melbourne. Donc s’ils en parlent déjà, c’est qu’ils ont peut-être des infos. Ils se disent peut-être que ce sera très compliqué.

C’est seulement votre avis ou d’autres joueurs pensent la même chose que vous ?

Je pense que la plupart des gens pense la même chose. Quand on voit à quelle vitesse se propage la maladie en ce moment, tous les décès et toutes les personnes contaminées, ça va être très compliqué pour les États-Unis (d’organiser des tournois). C’est très compliqué pour nous, pour l’Espagne, pour l’Italie… J’ai lu que le confinement débutait en Amérique du Sud. Ça touche le monde entier et à partir du moment où ça touche le monde entier, ça va prendre beaucoup, beaucoup de temps avant que ça redevienne normal et que tout redevienne comme avant.

Arrivez-vous quand même à vous projeter ou pas du tout ?

Pas du tout… Parce que tant qu’on n’aura pas une date de reprise sûre à 95%, pour ma part ce sera impossible de me projeter. Pour l’instant, ils (ndlr : ATP) mettent le 13 juillet mais je ne vois pas comment ce sera possible. 

Le tennisman Lucas Pouille interviewé par Fabrice Abgrall

Source : Franceinfo

Marino Stozza
Marino Stozza
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password