l'Ehpad de Bergheim, pionnier d'une campagne de dépistage dans le Haut-Rhin

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
l'Ehpad de Bergheim, pionnier d'une campagne de dépistage dans le Haut-Rhin

Le département du Haut-Rhin a lancé mardi une vaste campagne de dépistage du Covid-19 parmi ses Ehpad, comme à Bergheim (Haut-Rhin) où 115 résidents et 95 membres du personnels ont été testés, a constaté un photographe de l’AFP.

Une équipe de laborantins, protégés de la tête aux pieds, a pris possession de la salle commune de cet établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) afin de tester le personnel tandis qu’un binôme passait de chambre en chambre auprès des résidents.

Cet Ehpad, baptisé Les Fraxinelles, souhaitait participer à cette campagne pour assouplir le confinement de ses pensionnaires qui pèse parfois lourdement sur leur moral, a expliqué sa directrice Corinne Louis.

Deux résidents de cet établissement situé dans une commune de 2.000 habitants de la plaine d’Alsace avaient déjà été testés positifs au Covid-19 et deux décès y ont été attribués au virus.

Les personnes âgées sont soumises à un confinement strict depuis 14 jours. « C’est difficile: certains ne mangent plus, pleurent, sont déprimés, il y en a même qui nous disent qu’ils vont se laisser mourir », s’est alarmée la directrice.

Au cours d’une première vague de dépistage, 1.000 résidents et 900 membres du personnel de dix Ehpad du Haut-Rhin plus ou moins touchés par l’épidémie seront soumis à un test sérologique.

Ce test vise à déterminer si un individu a été en contact avec le coronavirus grâce à la présence d’anticorps dans le sang et s’il est immunisé.

Un laboratoire d’analyses réalisera environ 500 tests par jour et proposera aux Ehpad « un réel travail d’épidémiologie permettant à chaque établissement d’avoir une cartographie de son niveau d’immunité », a expliqué la présidente (DVD) du conseil départemental Brigitte Klinkert lors d’une conférence de presse téléphonique mardi.

« Grâce à cette cartographie, les Ehpad pourront s’organiser différemment tout en respectant les règles du confinement », mais en évitant « un isolement extrême » qui peut entraîner de graves dépressions et une dénutrition, a-t-elle exposé.

Il est « important que les aînés puissent retrouver un minimum de vie sociale », a souligné Brigitte Klinkert.

Le Haut-Rhin, l’un des principaux foyers de l’épidémie, comptait vendredi 402 décès dus au coronavirus dans ses Ehpad.

La campagne de dépistage, d’un coût de 42.100 euros assumé par le conseil départemental, pourra être étendue aux autres établissements du département qui en feront la demande si les résultats se révèlent concluants.

Le Haut-Rhin compte 74 Ehpad qui abritent près de 6.900 pensionnaires et emploient 6.000 salariés.

Le ministre de la Santé Olivier Véran avait annoncé la semaine dernière une vaste campagne de dépistage des personnels et des résidents dans les maisons de retraite médicalisées et les établissements médicaux sociaux pour freiner la propagation du virus.

Source : Sciences et avenir

Marino Stozza
Marino Stozza
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password