L’œil du marché: une ouverture dans le rouge malgré les "signaux positifs" (Mise à jour)

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
La Biélorussie, une menace démocratique et sanitaire pour l’Europe

Les marchés européens devraient ouvrir dans le rouge mercredi matin, marquant une pause après sa remontée des dernières séances, les investisseurs scrutant toujours l’évolution de la situation sanitaire avant une salve d’indicateurs outre-Atlantique.

L’humeur haussière sur le marché américain « a été alimentée par l’idée que le gouvernement commence à maîtriser la pandémie » alors que le taux de mortalité semble se stabiliser à New York, l’un des plus importants foyers de contamination aux Etats-Unis, a relevé dans une note David Madden, un analyste de CMC Markets.

Quatre mois après l’apparition du virus, la pandémie a infecté presque deux millions de personnes et fait près de 125.000 morts officiellement dans le monde, dont plus de 25.700 aux Etats-Unis, qui affichent le plus lourd bilan au monde.

Ce qui n’a pas empêché Donald Trump de mettre à exécution sa menace en suspendant la contribution américaine à l’OMS, au moment où le déconfinement s’enclenche timidement en Europe.

Le marché a ainsi trouvé du soutien dans les premières mesures d’assouplissement des restrictions prises par plusieurs pays du Vieux Continent, notamment l’Autriche, l’Espagne et l’Italie, laissant espérer une reprise progressive de l’activité économique.

« Plus tôt dans la semaine, nous avons appris que l’Allemagne projette également d’assouplir ses restrictions », a poursuivi M. Madden. « Cela envoie un signal très positif », selon lui.

Mercredi, la Commission européenne doit présenter à cet égard sa feuille de route pour préparer une sortie coordonnée du confinement et éviter les couacs du début de la pandémie.

Pour autant, « les indices européens devraient ouvrir sans tendance ce matin malgré la prise de conscience tardive des investisseurs que la Fed avait frappé un grand coup jeudi » dernier avec l’annonce de 2.300 milliards de dollars de nouveaux prêts destinés tout particulièrement aux entreprises et aux collectivités locales, a estimé dans une note John Plassard, spécialiste de l’investissement chez Mirabaud.

En matière d’indicateurs, les ventes du commerce de détail en France ont reculé de 24% en mars par rapport à février, sur une période qui comprend le début du confinement et la fermeture de certains magasins durant les deux dernières semaines du mois, a rapporté mercredi la Banque de France.

Les investisseurs prendront également connaissance des chiffres de l’inflation dans l’Hexagone pour le mois de mars.

Le reste de l’agenda sera essentiellement américain avec l’indice d’activité manufacturière de la région de New York (Empire State), les ventes au détail et les chiffres de la production industrielle, tous trois pour le mois de mars.

Après la clôture des Bourses européennes sera en outre publié le Livre beige de la Fed.

Le point à l’ouverture:

La Bourse de Paris a débuté en léger repli (-0,27%). A 9h, l’indice CAC 40 cédait 12,04 points à 4.511,87 points. La veille, il avait fini sur une petite avance de 0,38%;

La Bourse de Francfort a fini en légère baisse mercredi, le Dax perdant 0,57%. A 9h15, l’indice vedette perdait 61,40 points à 10.635,16 points, tandis que le MDax des valeurs moyennes perdait 0,27 % à 22.313,88 points;

La Bourse de Londres évoluait en légère baisse de 0,53%. Vers 9h40, l’indice FTSE-100 des principales valeurs perdait 30,64 points à 5.760,67 points.

Source de cet article : Lalibre.be

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password