Une professeure amène l’Unesco à instaurer la Journée internationale des mathématiques

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

«Les mathématiques sont partout», dit le slogan de la première Journée internationale des mathématiques, qui aura lieu le 14 mars prochain sous l’égide de l’Unesco. Elles sont même dans le choix de la date, qu’on écrit en anglais «3.14», rappelant le nombre Pi avec ses deux premières décimales.

«Ce n’est pas un hasard; plusieurs pays célébraient déjà cette journée connue sous le nom de “Pi Day”. Nous avons obtenu un consensus, puisque la plupart des pays consultés se sont déclarés en accord avec ce choix», dit Christiane Rousseau, professeure nouvellement retraitée du Département de mathématiques et de statistique de l’Université de Montréal. C’est elle qui a porté dès 2017 ce projet dans les instances internationales à titre de membre du comité directeur de l’Union mathématique internationale (son mandat s’est terminé à la fin de 2018).

Au terme des consultations, 38 pays ont soutenu l’idée d’une journée consacrée à la discipline, que la délégation de Côte d’Ivoire a principalement appuyée. «Il nous a fallu presque une année complète pour trouver un pays membre prêt à défendre le projet à l’Unesco», précise Mme Rousseau. La 40e conférence générale de l’organisation, qui vient de se terminer, a entériné la proclamation de la Journée internationale des mathématiques.

En désignant ainsi une journée du calendrier, l’Unesco souligne l’importance des mathématiques dans les 173 pays membres. Cette dénomination a un effet symbolique très fort et s’inscrit dans la durée. «C’est perpétuel», résume Mme Rousseau.

Christiane Rousseau mentionne que le projet répond à deux priorités de l’Unesco: la promotion de l’épanouissement des femmes et l’aide au développement dans les pays d’Afrique.

Comprendre les enjeux actuels

«Les sciences mathématiques jouent un rôle important dans la compréhension des enjeux sociétaux et environnementaux majeurs, tels que le changement climatique, la lutte contre la perte de biodiversité, la réponse à la montée des océans, la prévision de la croissance de la population mondiale et les besoins alimentaires associés. Elles jouent aussi un rôle fondamental dans l’atteinte des objectifs de l’Agenda sur le développement durable à l’horizon 2030», peut-on lire dans le document adopté récemment.

Il y aura des activités aux quatre coins de la planète et pour les publics de tous les âges. Christiane Rousseau, qui sera au siège social de l’Unesco, à Paris, pour le lancement officiel de la Journée en 2020, se réjouit de voir des pays comme le Bangladesh, l’Éthiopie, le Ghana, le Cap-Vert et la Colombie participer aux célébrations.

Le thème, «Les mathématiques sont partout», veut rappeler que les mathématiques sont dans notre téléphone, dans l’imagerie médicale, dans les moteurs de recherche et dans les succès de l’intelligence artificielle. Du matériel sur le site International Day of Mathematics aidera les organisateurs à planifier des activités. «Ce sera une invitation à célébrer», promet Mme Rousseau.

Source : UDEM

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password