l’Uruguay veut suivre la stratégie de dépistage de la Corée du Sud

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
l'Uruguay veut suivre la stratégie de dépistage de la Corée du Sud

Publié le :

L’Uruguay veut s’inspirer du modèle sud-coréen dans sa gestion de la crise du coronavirus. Le pays enregistre à ce jour 473 cas de contamination au Covid-19 et sept décès sur son territoire. Pour contenir l’épidémie, comme en Corée du Sud, le gouvernement veut d’appuyer sur une stratégie de dépistage massif, tout en maintenant l’économie aussi active que possible.

Avec notre correspondant à Montevideo, Théo Conscience

Grâce à des tests diagnostiques du Covid-19 développés localement, l’Uruguay veut se donner les moyens d’adopter une stratégie de dépistage massif, explique son ministre de la Santé, Daniel Salinas. « Au niveau international, nos courbes font partie des meilleures pour ce qui est du nombre de personnes contaminées et des capacités de diagnostic », remarque-t-il.

Le gouvernement espère pouvoir bientôt réaliser 1 000 dépistages par jour. En proportion de sa population, l’Uruguay testerait alors quotidiennement plus de personnes que la Corée du Sud, pays modèle dans sa stratégie de dépistage massif. Nicolás Jodal a développé l’application CoronavirusUy, qui relie les personnes contaminées aux autorités sanitaires.

Pas de confinement total

« Le mécanisme qu’a trouvé la Corée du Sud et que nous mettons en place est celui de station-dépistage. Une personne vient en voiture, et sans qu’elle ait à descendre, on lui fait le test », détaille-t-il. Comme la Corée du Sud, l’Uruguay a par ailleurs choisi de ne pas imposer de confinement obligatoire. Le gouvernement mise sur une incitation à l’isolation sociale, pour ne pas mettre le pays à l’arrêt. « Nous concentrons nos efforts pour que l’économie continue à fonctionner. Les moteurs de l’économie ne doivent pas s’éteindre », affirme la ministre de l’Economie, Azucena Arbeleche. 

Un choix critiqué par l’opposition de gauche. L’ancien président Tabaré Vazquez, oncologue de formation, a appelé à un confinement total et obligatoire pour préserver la population. 

Source du contenu

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password