l’usine de Maubeuge à l’arrêt après l’annonce de la suppression de 4 600 emplois en France

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
l'usine de Maubeuge à l'arrêt après l'annonce de la suppression de 4 600 emplois en France

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #RENAULT

13h45 : La fusion des sites de Douai et Maubeuge, dans le Nord, est envisagée pour créer un centre d’excellence des véhicules électriques et utilitaires légers. La production des utilitaires électriques Kangoo devrait cependant être transférée à Douai qui héritera d’une nouvelle plateforme .« Les annonces faites par Renault n’ont rien de rassurant pour l’avenir de notre site », estime l’intersyndicale de Maubeuge. Une seule alternative, le rapport de force ! » Une journaliste de La Voix du Nord est sur place.

13h41 : ‘usine Renault de Maubeuge (Nord) est à l’arrêt après l’appel à la grève lancé par l’intersyndicale. Le constructeur a annoncé la suppression de 4 600 emplois en France et 15 000 dans le monde.

13h09 : Le constructeur Renault va bien rester en F1, malgré l’annonce de la suppression de 15 000 emplois. Renault emploie actuellement en F1 quelque 1 200 personnes (450 dans son département moteur de Viry-Châtillon et 750 dans son usine châssis britannique d’Enstone). Les dépenses annuelles de fonctionnement de chacune des dix écuries actuellement engagées seront réduites à 145 millions de dollars en 2021 (le budget de Ferrari et de Mercedes est de 500 millions d’euros cette saison), ce qui a sans doute convaincu le groupe français.

12h37 : Le groupe Renault a annoncé « une réflexion sur la reconversion de l’usine » de Dieppe. Cela pourrait signifier l’arrêt de la production de l’Alpine, modèle de sport emblématique de la marque. Sur place, l’inquiétude est de mise. « Cela serait dommage pour Renault de se débarrasser de ce joyau, parce que ça a vraiment une très forte valeur ajoutée pour le groupe », explique à franceinfo Yannick Nicolleau, chef de projet peinture.

Les salariés de l'usine Renault de Dieppe, à qui on vient d'annoncer le plan d'économie du groupe, le 29 mai 2020.

VALENTIN DUNATE / RADIO FRANCE

12h00 : Il est midi. Nous faisons un nouveau point sur l’actualité :

#CORONAVIRUS L’État donnera « environ 750 millions d’euros » aux collectivités pour compenser leurs pertes. Suivez notre direct.

#CORONAVIRUS Le protocole sanitaire dans les écoles ne sera pas allégé en juin. « Nous n’avons jamais dit que 100% des élèves retourneront à l’école. C’est impossible », indique le ministre de L’Éducation nationale ce matin. Tous les détails sur la reprise des cours dans cet article.

Cette fois, c’est officiel. Renault annonce près de 15 000 suppressions d’emplois dans le monde, dont 4 600 en France. Comment le constructeur automobile, naguère si flamboyant, s’est-il retrouvé au bord du gouffre ? De la chute de Carlos Ghosn à la crise du coronavirus, on retrace cette descente aux enfers.

Edouard Philippe a détaillé les grandes lignes de la phase 2 du déconfinement, à compter du 2 juin. Fin de la limite de déplacement des 100 km, poursuite de la réouverture des établissements scolaires, suppression de l’oral du bac de français, réouverture des cafés et restaurants, nouvelle carte de France verte et orange… Voici ce qu’il faut retenir de ces annonces, et le détail pour vos vacances.

11h34 : La direction de la Fonderie de Bretagne (FDB) et la CGT ont annoncé ce matin, à l’issue d’un CSE extraordinaire à Lorient, que l’usine située à Caudan (Morbihan), qui appartient au groupe Renault, ne fermerait pas, alors que près de 400 emplois étaient en jeu.

11h30 : Le plan d’économies de Renault prévoit la fermeture d’un seul site en France, celui de Choisy-le-Roi dans le Val-de-Marne, a déclaré ce matin le président du constructeur automobile, Jean-Dominique Senard, lors d’une conférence de presse.

10h57 : La CFDT du groupe Renault a « dénoncé » ce matin le plan d’économies sur trois ans présenté par le constructeur automobile, que le syndicat a qualifié de « projet de casse sociale et de désindustrialisation ».

09h49 : Aucun licenciement sec n’est annoncé par le groupe automobile. Il s’appuie « sur des mesures de reconversion, de mobilité interne et des départs volontaires », a précisé Renault, dans un communiqué.

09h49 : La suppression d’emplois c’est une suppression sèche ou des reconversions ?

09h36 : La présence du constructeur automobile français Renault en F1 n’est pas remise en cause par le plan d’économies, a annoncé sa directrice-générale par intérim Claudine Delbos.

11h31 : Il est neuf heures. Nous faisons un nouveau point sur l’actualité :

#CORONAVIRUS Le protocole sanitaire dans les écoles ne sera pas allégé en juin. « Nous n’avons jamais dit que 100% des élèves retourneront à l’école. C’est impossible », indique le ministre de L’Éducation nationale ce matin. Suivez notre direct. Tous les détails sur la reprise des cours dans cet article.

Cette fois, c’est officiel. Renault annonce près de 15 000 suppressions d’emplois dans le monde, dont 4 600 en France. Comment le constructeur automobile, naguère si flamboyant, s’est-il retrouvé au bord du gouffre ? De la chute de Carlos Ghosn à la crise du coronavirus, on retrace cette descente aux enfers.

Edouard Philippe a détaillé les grandes lignes de la phase 2 du déconfinement, à compter du 2 juin. Fin de la limite de déplacement des 100 km, poursuite de la réouverture des établissements scolaires, suppression de l’oral du bac de français, réouverture des cafés et restaurants, nouvelle carte de France verte et orange… Voici ce qu’il faut retenir de ces annonces.

08h26 : Délégué central CGT chez Renault, Fabien Gâche ne cache pas son inquiétude. Et il n’imagine pas que le tournant vers « la production de véhicules propres » brandi par Emmanuel Macron puisse relancer l’emploi dans l’automobile en France. Les statistiques sont de son côté. En 2019, les ventes de voitures électriques particulières n’ont représenté que 1,9 % du marché en France.

08h22 : Des fissures étaient déjà apparues sous l’ère Ghosn. A commencer par « une capacité de production excédentaire », selon des connaisseurs. « La course au volume et au gigantisme, Carlos Ghosn en a fait son alpha et son omega. Il voulait être numéro un mondial sur le marché automobile », explique Eric Champarnaud, spécialiste du marché automobile.

08h22 : La firme au losange, déjà dans le rouge pour l’année 2019, est en grave difficulté. Et s’apprête à supprimer 4 600 postes en France. La direction du groupe vient de dévoiler les contours d’un plan d’économies de deux milliards d’euros. Mais comment Renault, naguère si flambant, a-t-il pu en arriver là ?

Nouvelles - l'usine de Maubeuge à l'arrêt après l'annonce de la suppression de 4 600 emplois en France

07h41 : Comment le groupe Renault, naguère si flamboyant, s’est-il retrouvé au bord du gouffre ? De la chute de Carlos Ghosn à la crise du coronavirus, Anne Brigaudeau retrace cette descente aux enfers.

Nouvelles - l'usine de Maubeuge à l'arrêt après l'annonce de la suppression de 4 600 emplois en France

07h38 : Voici les changements prévus dans le détail :

  • La création d’un pôle d’excellence dans l’électrique et l’utilitaire à partir des deux usines de Douai et Maubeuge dans le Nord.
  • Une réflexion sur la reconversion de l’usine de Dieppe (Seine-Maritime) à la fin de la production de l’Alpine A110.
  • La création d’un pôle d’économie circulaire à Flins (Yvelines), où seraient transférées les activités de l’usine de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) à la place de la Zoé, dont la production dans les Yvelines s’arrêterait après 2024.
  • Le lancement d’une revue stratégique pour la Fonderie de Bretagne, à Caudan (Morbihan).

07h36 : Le groupe vient de préciser son plan drastique d’économies de plus de deux milliards d’euros pour restaurer sa compétitivité, avec la confirmation d’un projet de restructuration de six usines en France et d’importantes coupes dans ses effectifs à travers le monde.

07h35 : Cette fois, c’est officiel. Le constructeur automobile Renault annonce près de 15 000 suppressions d’emplois dans le monde, dont 4 600 en France.

Source : France Info

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password