Clap de fin à Maputo pour un narcotrafiquant brésilien

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Gilberto Aparecido dos Santos, un Brésilien surnommé « Fuminho » (fumette), considéré comme l’un des narcotrafiquants les plus recherchés du Brésil, a été interpellé à Maputo, la capitale du Mozambique, selon la police locale. Il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international. En fuite depuis plus de 20 ans, ce membre éminent du plus grand groupe du crime organisé du Brésil attend désormais son extradition.

C’est grâce à une opération d’envergure internationale, menée conjointement par la police mozambicaine et la police brésilienne, avec la participation de la diplomatie brésilienne, du département de la Justice des États-Unis et de la DEA (l’Agence américaine de lutte contre le trafic de drogue) que cette arrestation a pu être effectuée lundi dernier.

Recherché depuis des années, ce membre du PCC, le Premier Commando de la Capitale, l’un des groupes criminels les plus importants au Brésil, « était considéré comme le plus gros fournisseur de cocaïne d’une faction criminelle présente dans tout le Brésil, tout en étant responsable de l’envoi de plusieurs tonnes de drogues à plusieurs pays », selon un communiqué de la police fédérale brésilienne.

Lors de l’arrestation de Gilberto Aparecido dos Santos (49 ans), les autorités ont trouvé trois passeports (deux nigérians et un faux passeport brésilien), quinze téléphones portables et cent grammes de cannabis. Deux Nigérians ont également été interpellé lors de cette opération.

Selon les autorités locales « Fuminho » serait arrivé au Mozambique en mars dernier. « Nous n’avons pas d’information suggérant qu’il se trouvait au Mozambique auparavant », a tenu à préciser le porte-parole de la police avant d’ajouter qu’une enquête était en cours « pour savoir s’il a des contacts » dans ce pays pauvre d’Afrique australe.

Pour les autorités brésiliennes qui vont désormais entamer les démarches pour obtenir son extradition, cette arrestation est l’une des plus belles réalisées ces dernières années. Car selon la police fédérale brésilienne Gilberto Aparecido dos  Santos « était en train de financer un plan d’évasion » du leader du PCC : Marcos Willians Herbas Camacho, alias « Marcola », actuellement incarcéré dans une prison de haute sécurité près de Brasilia où il purge des peines cumulées de plus de 200 ans.

Le PCC est aujourd’hui considéré comme le groupe criminel le plus influent au Brésil. Il trouve son origine dans les années 1990 dans les prisons de Sao Paulo et a fait de la cocaïne son principal négoce. Une drogue produite dans les pays voisins, mais qui passe en grande partie par le Brésil pour ensuite être envoyée sur d’autres continents.

Source : RFI

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password