Nombre de compagnies actives au Québec

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Table de contenu

La naissance d’une entreprise correspond à la création d’une combinaison de facteurs de production (par exemple les salariés, les capitaux et les terrains), de biens et de services sans qu’aucune autre entreprise soit impliquée dans cet événement. Les naissances d’entreprises avec salariés au temps comprennent deux sous-groupes :

  • les entreprises « nouvellement » nées au temps t (naissances pures), c’est-à-dire les entités nouvelles déclarant au moins un salarié au cours de leur première année d’existence (t);
  • celles qui, alors qu’elles existaient avant l’année t mais n’avaient aucun salarié, ont déclaré avoir au moins un salarié dans l’année t (naissances par croissance).

Par exemple, le nombre de naissances d’entreprises avec salariés en 2014 comprend deux catégories :

  • les naissances pures en 2019, c’est-à-dire les entreprises actives en 2014 avec au moins un salarié MAIS
    • qui n’étaient actives ni en 2019 ni en 2018 (pour exclure les unités réactivées à l’intérieur d’une durée de deux ans);
    • qui ne résultent ni d’une fusion/absorption, ni d’une dissolution/scission, ni d’une coentreprise, ni d’une restructuration;
    • qui ne proviennent pas d’un changement de nom légal, de localisation géographique ou d’activité économique.
  • les naissances par croissance en 2019, c’est-à-dire les entreprises actives en 2019 avec au moins un salarié MAIS
    • qui n’avaient pas de salariés ni en 2018 ni en 2017;
    • qui ne résultent ni d’une fusion/absorption, ni d’une dissolution/scission, ni d’une restructuration;
    • qui ne proviennent pas d’un changement de nom légal, de localisation géographique ou d’activité économique.

Par conséquent, pour produire des statistiques sur les naissances en 2019, on a utilisé des microdonnées étalées sur une période de trois ans : 2018, 2019 et 2018.

Québec
Agriculture, foresterie, pêche et chasse (11)13 32010 6501 720950
Extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz (21)34017060110
Services publics (22)100502030
Construction (23)31 70022 3805 1704 150
Fabrication (31-33)13 9305 9002 7905 240
Commerce de gros (41)12 3606 6602 5703 130
Commerce de détail (44-45)27 18013 4306 4707 280
Transport et entreposage (48-49)12 7209 3601 5901 770
Industrie de l’information et industrie culturelle (51)3 0101 860510640
Finance et assurances (52)5 2903 4906901 110
Services immobiliers et services de location et de location à bail (53)11 3708 1501 8201 400
Services professionnels, scientifiques et techniques (54)24 46018 4403 1702 850
Gestion de sociétés et d’entreprises (55)1 580970240370
Services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et
services d’assainissement (56)
11 4206 8002 2202 400
Services d’enseignement (61)2 4001 090450860
Soins de santé et assistance sociale (62)21 52012 8903 7504 880
Arts, spectacles et loisirs (71)4 7702 6209501 200
Services d’hébergement et de restauration (72)20 1306 3205 7308 080
Autres services (sauf les administrations publiques – 91) (81)25 29017 1805 0303 080
Sous total 11, 21 et 2213 75010 8701 8101 070
Sous total 23 à 81 (excluant 11, 21, 22 et 91)229 120137 52043 14048 460
Sous-total 11 à 81 (excluant 91)242 870148 39044 94049 540
 
Ontario    
Agriculture, foresterie, pêche et chasse (11)10 5507 2901 8601 400
Extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz (21)630350140140
Services publics (22)3201706090
Construction (23)47 36032 3508 3006 710
Fabrication (31-33)20 3309 0204 2607 050
Commerce de gros (41)19 78011 2703 7904 720
Commerce de détail (44-45)42 43024 2109 4308 790
Transport et entreposage (48-49)23 51019 5901 7702 150
Industrie de l’information et industrie culturelle (51)5 7003 940780980
Finance et assurances (52)12 9509 6701 6701 610
Services immobiliers et services de location et de location à bail (53)21 57016 9802 6501 940
Services professionnels, scientifiques et techniques (54)60 02049 3405 7004 980
Gestion de sociétés et d’entreprises (55)3 8302 800430600
Services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et
services d’assainissement (56)
19 49011 9403 7003 850
Services d’enseignement (61)5 2402 6801 0101 550
Soins de santé et assistance sociale (62)39 35026 0107 1706 170
Arts, spectacles et loisirs (71)5 8703 3401 1201 410
Services d’hébergement et de restauration (72)30 15011 2507 95010 950
Autres services (sauf les administrations publiques – 91) (81)43 62032 3806 8704 370
Sous total 11, 21 et 2211 4907 8102 0501 630
Sous total 23 à 81 (excluant 11, 21, 22 et 91)401 190266 75066 57067 870
Sous-total 11 à 81 (excluant 91)412 680274 56068 62069 500
 
Alberta    
Agriculture, foresterie, pêche et chasse (11)7 1005 810740550
Extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz (21)5 7404 440520780
Services publics (22)160705040
Construction (23)24 10017 4903 4203 190
Fabrication (31-33)4 8202 2309701 620
Commerce de gros (41)4 8602 6109601 290
Commerce de détail (44-45)12 4706 2603 3202 890
Transport et entreposage (48-49)9 4507 5301 000920
Industrie de l’information et industrie culturelle (51)1 120730180210
Finance et assurances (52)3 9703 030530410
Services immobiliers et services de location et de location à bail (53)8 0106 490850670
Services professionnels, scientifiques et techniques (54)27 88024 2002 0001 680
Gestion de sociétés et d’entreprises (55)1 8501 430180240
Services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et
services d’assainissement (56)
7 7805 2001 3401 240
Services d’enseignement (61)1 7401 000280460
Soins de santé et assistance sociale (62)11 7307 6702 1201 940
Arts, spectacles et loisirs (71)1 690870330490
Services d’hébergement et de restauration (72)8 8302 5902 3403 900
Autres services (sauf les administrations publiques – 91) (81)16 94012 2202 8701 850
Sous total 11, 21 et 2213 00010 3201 3001 380
Sous total 23 à 81 (excluant 11, 21, 22 et 91)147 240101 54022 68023 020
Sous-total 11 à 81 (excluant 91)160 240111 86023 98024 400
 
Colombie-Britannique    
Agriculture, foresterie, pêche et chasse (11)7 1804 870xx
Extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz (21)1 240x170x
Services publics (22)110xxx
Construction (23)23 86017 2503 6902 920
Fabrication (31-33)7 2703 5701 5302 170
Commerce de gros (41)7 7804 7501 4701 560
Commerce de détail (44-45)16 2608 8003 9603 500
Transport et entreposage (48-49)7 8805 7101 0501 120
Industrie de l’information et industrie culturelle (51)2 4801 730340410
Finance et assurances (52)5 1103 940610560
Services immobiliers et services de location et de location à bail (53)11 4009 3101 250840
Services professionnels, scientifiques et techniques (54)22 31018 1502 3901 770
Gestion de sociétés et d’entreprises (55)2 2601 740250270
Services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et
services d’assainissement (56)
8 7105 6601 5901 460
Services d’enseignement (61)2 5801 380490710
Soins de santé et assistance sociale (62)16 39011 1602 9802 250
Arts, spectacles et loisirs (71)3 0001 850520630
Services d’hébergement et de restauration (72)12 3103 8803 2605 170
Autres services (sauf les administrations publiques – 91) (81)17 02012 2403 0401 740
Sous total 11, 21 et 228 5305 8601 4401 230
Sous total 23 à 81 (excluant 11, 21, 22 et 91)166 620111 11028 40027 110
Sous-total 11 à 81 (excluant 91)175 150116 98029 84028 330
 
Canada    
Agriculture, foresterie, pêche et chasse (11)55 74043 5207 2804 940
Extraction minière, exploitation en carrière, et extraction de pétrole et de gaz (21)9 2406 7901 0501 400
Services publics (22)760410160190
Construction (23)148 290103 75024 57019 970
Fabrication (31-33)51 26022 87010 61017 780
Commerce de gros (41)49 74027 8709 90011 970
Commerce de détail (44-45)114 53060 48027 43026 620
Transport et entreposage (48-49)61 40048 0406 4106 950
Industrie de l’information et industrie culturelle (51)13 5408 9902 0602 490
Finance et assurances (52)31 19022 8104 0804 300
Services immobiliers et services de location et de location à bail (53)58 71045 7907 4805 440
Services professionnels, scientifiques et techniques (54)146 250119 08014 72012 450
Gestion de sociétés et d’entreprises (55)11 5808 4401 3401 800
Services administratifs, services de soutien, services de gestion des déchets et
services d’assainissement (56)
53 26033 10010 00010 160
Services d’enseignement (61)13 6506 9202 5504 180
Soins de santé et assistance sociale (62)103 48066 80018 50018 180
Arts, spectacles et loisirs (71)18 13010 2103 5604 360
Services d’hébergement et de restauration (72)82 23027 74022 02032 470
Autres services (sauf les administrations publiques – 91) (81)120 46086 59020 99012 880
Sous total 11, 21 et 2265 74050 7208 4906 530
Sous total 23 à 81 (excluant 11, 21, 22 et 91)1 077 700699 460186 190192 050
Sous-total 11 à 81 (excluant 91)1 143 430750 180194 680198 570
 

Note : La base de données des indicateurs de l’entrepreneuriat n’étant pas longitudinale, les résultats ne sont pas comparables dans le temps. En effet, certaines variations (à la baisse ou à la hausse) d’une année à l’autre pourraient provenir des changements autres que conjoncturels, tels que la méthode utilisée par Statistique Canada lors de l’identification des unités actives dans le RE. Par exemple, en 2019, environ 70 000 unités du RE précédemment classées comme ayant un salarié ont été rétrogradées et transférées dans la catégorie des unités sans employés, provoquant une forte baisse des unités actives avec employés par rapport à 2018 et une forte augmentation des décès d’entreprises avec employés.

Méthodologie, aperçu de la base de données des indicateurs de l’entrepreneuriat

Créée à l’initiative du Centre des projets spéciaux sur les entreprises de Statistique Canada, la BDIE contient des données sur les naissances, les décès et les survies des entreprises avec employés, sur l’emploi associé aux naissances et aux décès de ces entreprises, ainsi que sur la croissance des nouvelles entreprises. Toutes ces données sont produites à partir des microdonnées de l’ensemble des données de l’environnement de fichiers couplés (EFC), conformément aux lignes directrices du Manuel sur la démographie des entreprises élaboré en 2007 par Eurostat en collaboration avec l’OCDE.

L’EFC apparie, au niveau de l’entreprise, des microdonnées provenant de sources administratives (notamment les déclarations de revenus des entreprises constituées en société [formulaires T2] et non constituées en société [formulaires T1] et les comptes de retenues à la source [feuillet PD7] de l’Agence du revenu du Canada), d’enquêtes-entreprises et du Registre des entreprises (RE) de Statistique Canada. Sur le plan juridique, la BDIE inclut toutes les entreprises constituées en sociétés, qu’elles soient incorporées ou non. En ce qui concerne la couverture industrielle, la BDIE exclut les administrations publiques (SCIAN 91), ainsi que toutes les entreprises que le RE n’a pas encore classifiées par industrie.

La BDIE n’étant pas longitudinale, les résultats ne sont pas comparables dans le temps. En effet, certaines variations (à la baisse ou à la hausse) d’une année à l’autre pourraient provenir des changements autres que conjoncturels, tels que la méthode utilisée par Statistique Canada lors de l’identification des unités actives dans le RE. Par exemple, en 2014, environ 70 000 unités du RE précédemment classées comme ayant un salarié ont été rétrogradées et transférées dans la catégorie des unités sans employés, provoquant une forte baisse des unités actives avec employés par rapport à 2013 et une forte augmentation des décès d’entreprises avec employés.

La BDIE diffère du Programme d’analyse longitudinale (PALE), une autre base de données déjà utilisée dans le cadre de nos précédents travaux sur l’entrepreneuriat, sur plusieurs points (notamment l’objectif, les concepts, les sources de données et la couverture industrielle). Contrairement à la BDIE, le PALE est une base longitudinale qui fait le suivi de la main-d’oeuvre d’une entreprise à l’autre dans le but de déterminer quels sont les emplois attribuables aux entrées et aux sorties d’entreprises. Les concepts d’« entrées » et de « sorties » d’entreprises sont beaucoup plus larges que ceux de « naissances » et de « décès » des entreprises.

Comme la BDIE, le PALE cible l’ensemble des entreprises constituées en société (formulaires T2) et non constituées en société (formulaires T1) ayant au moins un salarié à la condition toutefois que ces dernières délivrent un ou plusieurs relevés de rémunération à leurs employés (relevés T4). Contrairement à la BDIE, le PALE mesure l’emploi à l’aide de l’unité moyenne de main-d’oeuvre (UMM) obtenue en divisant la masse salariale annuelle de l’entreprise par la rémunération moyenne typique de son groupe d’industrie, de sa province et de sa tranche d’effectif obtenue à partir de l’Enquête sur l’emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH). Enfin, au chapitre de la couverture industrielle, le PALE inclut toutes les entreprises, même celles non classifiées par industrie, mais il exclut non pas seulement les administrations publiques (SCIAN 91), mais aussi les services d’enseignement (SCIAN 61) et les soins de santé et l’assistance sociale (SCIAN 62). Pour toutes ces raisons, les résultats issus des deux bases ne peuvent pas être comparés.

Remarque concernant la définition d’une entreprise à forte croissance

La définition d’une entreprise à forte croissance utilisée dans la BDIE, tout comme les autres définitions, provient du Manuel d’Eurostat-OCDE, et son opérationnalisation a été adaptée à la réalité canadienne par le Centre des projets spéciaux sur les entreprises de Statistique Canada. Cependant, son adoption par l’OCDE, tout comme celle d’une gazelle, est provisoire. L’OCDE a laissé à ses pays membres le temps et l’initiative d’effectuer d’autres tests de définitions, pour revenir avec une recommandation finale ultérieurement.

Si la définition actuelle de l’OCDE-Eurostat a comme principal avantage celui de permettre des comparaisons inter pays, on lui reproche aussi d’avoir plusieurs inconvénients dont les deux principaux sont les suivants : le fait d’exclure l’ensemble des petites entreprises (1-9 employés) de l’estimation des entreprises à forte croissance, et celui de se fonder sur un seuil de taux de croissance annualisé fixe (plutôt que variable selon la taille et la structure industrielle des économies). Récemment, au moins trois autres variantes de cette définition ont été mises au banc de l’essai par d’autres organisations :

  • celle de la Commission européenne, testée sur les données des pays européens membres de l’OCDE dans le Panorama de l’entrepreneuriat de 2017, qui vise à abaisser le seuil du taux de croissance annualisé (de l’emploi ou du revenu brut) à 10 % – pour mieux refléter la capacité de croissance au sein des économies de petite et moyenne tailles – tout en conservant le seuil d’emploi de 10 employés;
  • celle du Bureau of Labor Statistics (BLS) des États-Unis, testée sur les données canadiennes par Innovation, Sciences et Développement économique Canada en 2017 qui réintroduit les entreprises de 1 à 9 employés dans l’estimation des entreprises à forte croissance. Pour le seuil de 10 employés, le taux de croissance annualisé de l’emploi de 20 % est appliqué, tandis que pour la tranche d’effectif de 1 à 9 employés, un accroissement total de l’emploi d’au moins 8 employés (ou taux d’accroissement de l’emploi de 72,8 % ou plus) sur trois ans est calculé;
  • celle inspirée des études du professeur et chercheur américain David Birch (Massachusetts Institute of Technology) basée sur la notion de décile supérieur, testée sur les données canadiennes par Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE) et Statistique Canada en 2017, qui consiste en fait à introduire un seuil de taux de croissance annualisé composé (de l’emploi) variable (plutôt que fixe) selon l’industrie et la tranche d’effectif des entreprises. Selon cette définition, seules les entreprises dont le taux de croissance annualisé composé de l’emploi (sur une période de trois ans) se situe dans le décile supérieur de chaque tranche d’effectif de chaque industrie sont considérées comme faisant partie des entreprises à forte croissance. Pour chaque industrie, il y a donc autant de seuils de taux de croissance qu’il y a de tranches d’effectif. Dans le cas du Canada, six tranches d’effectif (1-4, 5-9, 10-19, 20-49, 50-99, 100-250 employés) et 19 industries ont été considérées.
Marino Stozza
Marino Stozza
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password