Baromètre : Olivier Véran monte en flèche, Le Maire boosté

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Outils numériques, quarantaine individuelle, rôle des masques... Que retenir de l'expérience asiatique pour la lutte contre le Covid-19 ?

Pour le couple exécutif, les courbes de popularité font des yoyos difficiles à graver dans marbre, au gré de la progression du coronavirus en France, des allocutions solennelles et des changements de doctrine. Mais derrière le couple Macron-Philippe, une forme de palmarès des ministres et des personnalités politiques face à l’épidémie se dessine dans la dernière livraison du baromètre Viavoice pour Libération (étude effectuée en ligne du 18 au 23 mars). Et sans trop de surprise, on retrouve Olivier Véran tout en haut du podium.

à lire aussi Olivier Véran, une «boule de nerfs» au ministère de la Santé

Ministre de la Santé nommé au début de la tempête sanitaire pour remplacer Agnès Buzyn, partie suppléer le candidat Griveaux à Paris, il s’attire 40% de bonnes opinions – soit un bond de 23 points en quatre semaines – contre 25% de mauvaises. Alors qu’il n’est sur le devant de la scène que depuis un gros mois, seuls 19% des personnes interrogées disent ne pas connaître Olivier Véran, qui court de centre de crise en plateaux télé pour gérer la crise et informer les Français. Un chiffre à faire pâlir d’envie Amélie de Montchalin, secrétaire d’Etat chargée des Affaires européennes, que 56% des sondés ne connaissent toujours pas. Jean-Yves Le Drian et Roxana Maracineanu complètent le trio de tête, des classements structurels que la crise sanitaire n’a pas bouleversés.

45% de mauvaises opinions pour Sibeth Ndiaye

Mais parmi les ministres dont la cote est en hausse à la faveur de cette mobilisation générale du gouvernement, on retrouve Bruno Le Maire, qui pilote la riposte économique: il récolte 33% d’opinions favorables, soit six points de plus qu’en février, contre 40% de défavorables. Porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye multiplie les prises de parole au rythme des réunions ministérielles: autant d’occasions de se faire mal comprendre voire de faire des bourdes. Ce qui peut coûter cher en termes de popularité: les Français étant branchés sur l’actualité en permanence, chaque fausse note peut être fatale. Si bien que Sibeth Ndiaye enregistre 45% de mauvaises opinions contre 20% bonnes.

En pleine crise sanitaire, plusieurs personnalités politiques se détachent encore plus dans l’opinion: Nicolas Hulot grimpe de quatre points pour occuper le sommet du classement avec 51% d’opinions favorables. A l’inverse, Agnès Buzyn, qui a quitté le ministère de la Santé pour devenir candidate aux municipales à Paris, enregistre 54% d’opinions négatives, Ségolène Royal 59% et Jean-Luc Mélenchon 61%. Mais pour le chef du mouvement de La France insoumise, il s’agit là d’un léger mieux: sa cote progresse en effet de quatre points en un mois.

Source du post: liberation.fr

Marino Stozza
Marino Stozza
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password