l’OMS craint « une résurgence mortelle » de la pandémie en cas de déconfinement hâtif

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

« Lever les restrictions trop rapidement pourrait entraîner une résurgence mortelle » de la pandémie, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, le patron de l’OMS.

L’OMS tire la sonnette d’alarme. L’Organisation mondiale de la santé craint « une résurgence mortelle » de la pandémie de coronavirus en cas de déconfinement hâtif, a déclaré vendredi 10 avril le patron de l’OMS. En France, l’Elysée a déjà annoncé que le confinement serait prolongé au-delà du 15 avril, mais Emmanuel Macron doit s’exprimer lundi soir pour détailler les mesures sanitaires à venir.

« Je sais que certains pays préparent déjà la transition pour sortir des restrictions de confinement. Comme tout le monde, l’OMS aimerait voir les restrictions levées. Mais lever les restrictions trop rapidement pourrait entraîner une résurgence mortelle » de la pandémie, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’OMS, lors d’une conférence de presse virtuelle à Genève, siège de l’agence onusienne. « Le reflux [de la pandémie] pourrait être aussi mortel que sa propagation s’il n’est pas géré convenablement. »

Alors que la Chine a rouvert une partie de la ville de Wuhan, dans la province du Hubei, berceau de la pandémie apparue en décembre, et que la propagation montre des signes de stabilisation ou de recul en Europe, les autorités de plusieurs pays commencent à envisager un déconfinement à plus ou moins court terme. L’OMS dit consulter les pays concernés pour élaborer des stratégies de desserrement progressif et sûr.

Six conditions doivent être remplies : contrôler la transmission du virus, assurer l’offre de santé publique et de soins, minimiser le risque dans des environnements exposés comme les établissements de santé de longue durée, mettre en place des mesures de prévention au travail, dans les écoles et d’autres lieux fréquentés, contrôler le risque de cas importés et enfin responsabiliser les populations. « Chaque individu a un rôle à jouer pour vaincre la pandémie », a insisté Tedros Adhanom Ghebreyesus.

En l’absence de vaccin, des épidémiologistes craignent une « deuxième vague » de contaminations en cas de déconfinement prématuré et désordonné. Selon des spécialistes en modélisation des épidémies de l’université de Hong Kong, relâcher les mesures de contrôle de façon hâtive ferait presque autant de nouvelles infections que lors de la première vague.

Source du contenu

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password