« C’était une perspective totalement désespérante », estime un médecin

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
"C'était une perspective totalement désespérante", estime un médecin

Jacques Battistoni, président du syndicat de médecins MG France, approuve la décision du chef de l’État de mettre en place le déconfinement pour les plus âgés en même temps que pour les autres Français, avec des aménagements.

EmmanuelMacron a fait une mise au point vendredi 17avril sur les modalités de déconfinement pour les personnes âgées après le 11mai. Le chef de l’État ne « souhaite pas de discrimination » et il « en appellera à la responsabilité individuelle ». Cette précision intervient après les déclarations du professeur Jean-FrançoisDelfraissy, le président du Conseil scientifique, qui a affirmé mercredi 15avril devant le Sénat que le confinement allait continuer pour « les personnes d’un certain âge de 65 à 70ans ».

Cette perspective d’un déconfinement à deux vitesses était « totalement désespérante » pour les personnes âgées, selon le docteur JacquesBattistoni, président du syndicat de médecins MG France, interrogé samedi 18avril sur franceinfo. Selon lui, un déconfinement en même temps que le reste de la population est envisageable à condition de « protéger ces personnes qui sont un peu plus fragiles que les autres de façon particulière ».

JacquesBattistoni :Nous nous félicitons à MG France de ce changement de pied qui nous semble absolument indispensable. C’était une perspective totalement désespérante pour les personnes âgées et toutes les réactions qu’on a pu entendre traduisaient ce côté démotivant de se retrouver les seules à continuer à être confinées. On salue cette perspective qui leur est offerte d’avoir un déconfinement qui va prendre sans doute des modalités un peu différentes de la population mais qui est nécessaire pour eux comme pour nous.

En quoi le déconfinement des personnes âgées va être différent du reste de la population?

Il appartiendra au Conseil scientifique de faire des propositions mais on peut imaginer qu’il faut protéger ces personnes qui sont un peu plus fragiles que les autres de façon particulière. Autant il est parfaitement nécessaire et souhaitable qu’elles puissent revoir des membres de la famille, il faut qu’elles puissent reprendre l’air, bouger. Mais autant faire des courses n’est pas nécessairement ce qu’il y a de plus utile et doit pouvoir être fait par d’autres personnes. Donc il faut les protéger plus particulièrement. La meilleure protection qu’on peut leur apporter, c’est de porter un masque en leur présence: porter un masque, c’est protéger les autres et donc porter un masque, c’est protéger nos personnes âgées.

Dans le cas des Ehpad, est-ce qu’il ne faut pas que les personnes âgées restent confinées plus longtemps?

Là encore, il y a des aménagements à trouver. Quand on est dépendants et qu’on est dans un Ehpad, généralement on n’en sort pas beaucoup. Pour autant, ce qui est important, c’est de voir sa famille, c’est d’être entouré et de retrouver du lien social à la fois à l’intérieur de l’Ehpad et avec les personnes de sa famille.

Là aussi, il y a des mesures à prendre. On ne peut pas passer simplement du confinement très sévère aujourd’hui qui est souvent dans la chambre même du résident à sortir à l’extérieur. Il y a des intermédiaires à trouver. Le risque, c’est de se retrouver avec une circulation du virus autour de soi et donc se retrouver infecté par le virus, alors que l’on sait que ce sont les personnes les plus à risques.

Source : Franceinfo
Roberta Flores
Roberta Flores
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password