pour l’observer il faut « avoir un horizon très dégagé ou pouvoir prendre un peu de hauteur », conseille un astronome

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
pour l'observer il faut "avoir un horizon très dégagé ou pouvoir prendre un peu de hauteur", conseille un astronome

La comète Neowise est visible à l’œil nu, un phènomène très rare comme l’explique l’astronomeSébastien Fontaine, directeur du planétarium du Palais de la découverte à Paris.

« Le conseil d’observation, c’est d’avoir un horizon très dégagé ou mieux encore de pouvoir prendre un peu de hauteur », a indiqué vendredi 10juillet sur franceinfo Sébastien Fontaine, astronome, directeur du planétarium du Palais de la découverte à Paris, alors que la comète Neowise brille de mille feux tout le mois de juillet dans le ciel, en France métropolitaine. « Le mieux, c’est quand même d’essayer d’observer plutôt en fin de nuit. Ça veut dire à partir de 4heures du matin », a-t-il conseillé. « On peut tenter d’observer aux alentours de 23heures » mais « il ne fait pas assez sombre pour la voir dans le ciel ».

franceinfo : Ce que l’on voit en ce moment avant l’aube en France avec la comète Neowise, c’est exceptionnel?

Sébastien Fontaine :Oui. Les comètes passent régulièrement nous rendre visite. Mais celles qui sont visibles à l’œil nu sont quand même très rares. Il va falloir chercher du côté de l’horizon nord, assez bas sur l’horizon, et vous allez chercher une tache floue. Ce n’est pas très séduisant dit comme ça, mais vous allez voir comme une étoile assez brillante et floue. Si vous prenez une paire de jumelles, vous allez vous rendre compte que cette tâche floue a une excroissance, la fameuse queue cométaire, qui se trouve perpendiculaire à l’horizon. Cette fameuse queue cométaire, c’est tout simplement un ensemble de gaz et de poussières. Et donc, c’est quelque chose qui apparaît très bien sur les photographies qu’on commence à voir fleurir un peu partout en France et ailleurs. Mais à l’œil nu, on a du mal encore à voir cette fameuse chevelure et cette queue, là il faut vraiment une paire de jumelles.

Pourquoi la comète est-elle si brillante, si lumineuse?

Les comètes sont d’énormes blocs de glace, de la neige sale, c’est comme ça que les astronomes les décrivent. Et quand ces boules de neige sales s’approchent du soleil, ce qu’a fait la comète Neowise il y a quelques semaines, la glace va fondre tout simplement et quand la glace fond, ça libère des tonnes de gaz et de poussière. Et c’est à ce moment-là que les queues cométaires apparaissent dans le ciel. On est exactement dans cette configuration.

C’est le meilleur moment pour voir la comète.Elle est très basse sur l’horizon.Sébastien Fontaine, astronomefranceinfo

Si vous avez des arbres, ne serait-ce que des arbustes, côté nord, vous aurez bien du mal à l’observer. Donc, le conseil d’observation, c’est d’avoir un horizon très dégagé ou mieux encore de pouvoir prendre un peu de hauteur. Certains vont penser au sommet des montagnes, mais il suffit de se placer en haut d’un immeuble.

Ça émeut même l’astronome aguerri que vous êtes?

Oui, parce que les comètes, c’est plein de promesses. Alors déjà, ce sont des réservoirs d’eau. Aujourd’hui, on estime que l’essentiel de l’eau sur Terre provient d’un bombardement de comètes voilà déjà quelques milliards d’années. Ensuite, les comètes vont souvent produire les fameuses pluies d’étoiles filantes, comme on en voit par exemple au mois d’août, on en reparlera prochainement. Les étoiles filantes, ce sont ces poussières qui tombent sur terre qui s’échauffent dans l’air au point de s’enflammer. Les poussières laissées par les comètes donnent lieu parfois de véritables pluies d’étoiles filantes. Les comètes sont vraiment des astres vraiment très beaux, hors norme. C’est très rare d’en voir à l’œil nu. Rendez-vous compte les dernières qu’on ait vraiment bien vues en France. C’était en 1997, avec la fameuse comète Hale-Bopp. Ça ne court pas les rues, les comètes visibles à l’œil nu.

On l’a découverte récemment cette comète Newise?

Oui, on l’a découverte au mois de mars. On découvre régulièrement des comètes et durant cet été, d’ailleurs, au début de l’été, on a eu quelques fausses promesses. On a pensé que certaines comètes seraient visibles à l’œil nu. Malheureusement, leurs noyaux sont fragmentés et sans télescope, on ne pouvait pas les voir. Celle-ci a tenu bon. Elle fond tant qu’elle est proche du soleil et puis dans quelques semaines, quand elle va s’éloigner du soleil, elle va cesser de fondre, la queue disparaîtra progressivement et on n’y verra plus rien. Ni à l’œil nu, ni au télescope. Elle devient visible toutes les nuits actuellement, mais comme je le disais, elle est quand même très basse sur l’horizon. Le mieux, c’est quand même d’essayer d’observer plutôt en fin de nuit. Ça veut dire à partir de 4heures du matin. On peut tenter d’observer aux alentours de 23heures. N’oublions pas que nous sommes en plein été. Les nuits sont extrêmement courtes. Donc, avant 23heures, il ne fait pas assez sombre pour la voir dans le ciel. Et puis, après 4h30 du matin, la clarté du jour revient, donc en gros la fenêtre d’observation c’est entre 23heures et 4heures du matin, mais pour plein de configurations que je n’ai pas le temps de détailler, c’est quand même plus judicieux de tenter l’observation au petit matin, vers 4heures.

Pendant combien de temps encore peut-on encore voir cette comète?

Durant tout le mois de juillet, à partir du mois d’août, elle va s’éloigner. C’est très difficile de prévoir comment les comètes vont évoluer, surtout quand on parle d’une observation à l’œil nu. Avec un instrument type lunette ou télescope, on va l’observer pendant encore pas mal de semaines. Mais à l’œil nu, pour l’instant, les prévisions, c’est qu’on va pouvoir l’observer jusqu’à la fin du mois de juillet,le 27 ou le 28. Celle-ci est encore assez dense, elle va poursuivre sa trajectoire qui l’entraîne autour du soleil. Les comètes sont des astres périodiques, un peu comme les planètes. Les comètes tournent autour de leur étoile en quelques mois, quelques années, quelques siècles, quelques millénaires, ça dépend des cas. Et donc, celle-ci va repartir dans les confins du système solaire. Elle va se refroidir, puis, plus tard, elle repassera vers le soleil. Puis, de nouveau, on pourra peut-être tenter de la voir un petit peu comme la célèbre comète de Halley, qui nous croise tous les 86ans.

Source : France Info

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password