Pourquoi les élèves de grande section, CP et CM2 seront les premiers à reprendre le chemin de l’école

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Pourquoi les élèves de grande section, CP et CM2 seront les premiers à reprendre le chemin de l'école

Le calendrier de la reprise de l’école se précise. Jean-Michel Blanquer a annoncé ce mardi une rentrée scolaire étalée sur trois semaines, par niveaux de classe. Le ministre de l’Education a aussi fait savoir qu’après une pré-rentrée des enseignants, les grandes sections de maternelle, les CP et les CM2 seraient les premiers à retrouver les bancs de l’école dès le 11 mai prochain.

Puis à partir du 18 mai, une deuxième vague d’élèves pourrait reprendre. Ce devrait alors être au tour des 6e et 3e pour le collège, puis aux 1ères et Terminales au lycée, ainsi qu’aux ateliers industriels dans les lycées professionnels. Enfin, dans un troisième temps, soit d’ici le 25 mai, l’ensemble des élèves pourraient retrouver leurs classes, avec des groupes ne dépassant pas 15 élèves.

L’objectif: travailler en groupes restreints

En expliquant qu’il souhaitait un retour en classe « progressif » des élèves, Jean-Michel Blanquer a expliqué qu’il envisageait de déconfiner certaines classes avant les autres, de manière à leur accorder une priorité stratégique en raison de l’importance qu’elles revêtent dans le parcours éducatif d’un élève.

« Il me paraissait important de commencer par les classes charnières, considérées comme importantes, avant que l’on poursuive avec les autres (classes) ensuite », a défendu le ministre devant la commission des Affaires culturelles et de l’Education de l’Assemblée nationale.

Un plan qui devra toutefois tenir compte de la doctrine sanitaire placée sous le signe de la prudence.

« Les hypothèses que j’ai présenté ce matin permettent de comprendre comment on peut imaginer des demi-groupes, puisqu’il faudra des petits groupes pour respecter les règles de distanciation sociale », a-t-il poursuivi.

Des étapes clés d’une scolarité

Les classes de grandes section de maternelle et de CP sont en effet des phases clés d’une scolarité. La dernière année de maternelle est une porte d’entrée et une préparation pour l’école élémentaire, là où la classe de CP, elle, revêt une importance capitale dans l’acquisition des rudiments de la lecture et de l’écriture. Quant au CM2, elle est la dernière ligne droite avant l’entrée de l’élève au collège. 

Une décision qui semble partagée par Hubert Salaün, porte-parole de la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (FEEP) interrogé sur notre antenne. Pour lui également, il est primordial de mettre l’accent sur les « niveaux charnières, qui sont pour certains des niveaux d’orientation ».

« Si un travail d’orientation n’était pas fait dans certaines classes comme chez les 3èmes (des classes de collèges qui ne rentreront que le 18 mai), alors certains élèves pourraient ne pas se retrouver à la bonne place l’année prochaine », a-t-il mis en garde.

« Rien n’est définitif », mais ces premières hypothèses doivent permettre aux collectivités locales de « se préparer », a déclaré le ministre de l’Education. « On peut imaginer que dans certains endroits le confinement soit maintenu », a insisté Jean-Michel Blanquer, soulignant ainsi les difficultés d’anticipation de la situation épidémique du mois prochain.

Source de cet article

Marino Stozza
Marino Stozza
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password