Près de 100 hôtels sur environ 160 en Région bruxelloise ont fermé leurs portes (Mise à jour)

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Centenaire de l'armistice : trois Femen forcent la sécurité au passage du cortège de Trump

Près de 100 hôtels sur les quelque 160 que compte la Région bruxelloise, toutes catégories confondues, ont confirmé leur fermeture dans le cadre de la crise du coronavirus, a indiqué jeudi la Brussels hotels association (BHA) à l’agence Belga. 

Le taux d’occupation des 25 établissements qui ont indiqué être encore ouverts, est proche de zéro, précise Rodolphe Van Weyenbergh, secrétaire général de la coupole. « Ceux qui ferment, c’est faute de clients et ceux qui restent ouverts, c’est avec deux ou trois clients. L’impact économique et social est colossal pour le secteur », a ajouté M. Van Weyenbergh. En règle générale, un taux d’occupation de 60 à 70% représente déjà une situation précaire, précise-t-il.

Ces fermetures signifient un chiffre d’affaires nul pour la majorité du secteur hôtelier tandis qu’il est à moins 98% pour les établissements qui sont restés ouverts.

« N’oublions pas que dans le tourisme, on parle de ‘produits’ périssables dans le sens où, contrairement à d’autres secteurs, une nuitée perdue ne peut pas être rattrapée financièrement », rappelle le secrétaire général.

Pour sa part, le président de la Fédération Horeca Bruxelles, Philippe Trine, a indiqué que « le centre-ville est déserté ».

« Ceux qui fonctionnent encore un peu pour l’instant sont ceux qui disposent de contrats avec les compagnies aériennes et ceux situés dans la zone aéroportuaire », souligne M. Trine. Par ailleurs, les chaînes n’hésitent pas à regrouper leurs établissements, pour n’en laisser qu’un ou deux ouverts.

« Soyons clairs, la situation est catastrophique. Tant pour le secteur hôtelier, que pour les restaurants, les institutions culturelles, les guides, les attractions touristiques… On sait que de plus en plus d’établissements ferment et que l’on approchera d’un taux zéro dans les semaines à venir », a encore déploré le président de visit.brussels, Patrick Bontinck.

Outre les mesures de soutien déjà prises par les autorités fédérales et régionales, saluées au passage par la BHA, cette dernière demande à soutenir massivement les trésoreries de ces hôtels. « En plus du report des charges, il faut poursuivre et renforcer le chômage temporaire pour cas de force majeure. »

La BHA a encore souligné l’importance du rôle sociétal du secteur hôtelier, ceux-ci hébergeant notamment du personnel des équipages des activités cargo. Parmi les 25 qui ont affirmé être encore ouverts, des grands groupes internationaux mais aussi des petits indépendants, dont certains ont rapporté à l’association qu' »ils ne fermeraient pas », alors que ceux-là roulent à perte pour l’instant.

Rodolphe Van Weyenbergh a encore assuré que la BHA restait « à disposition du gouvernement pour jouer notre rôle dans cette crise sanitaire ».

En Espagne, un hôtel a été transformé en structure médicalisée, afin de traiter les cas les moins graves de coronavirus, ne requérant pas d’hospitalisation. L’Allemagne a annoncé son intention de faire de même.

Source de cet article : Lalibre.be

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password