Le professeur René Doyon reçoit le prix Dunlap 2020

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Le professeur René Doyon reçoit le prix Dunlap 2020

René Doyon, professeur au Département de physique de l’Université de Montréal et directeur de l’Observatoire du Mont-Mégantic et de l’Institut de recherche sur les exoplanètes de l’UdeM, a récemment reçu le prix Dunlap 2020 pour l’innovation dans les outils de recherche astronomiques de la Société canadienne d’astronomie (CASCA).

À la tête de plusieurs projets de recherche majeurs, ce spécialiste des exoplanètes a contribué à la mise au point d’instruments astronomiques d’avant-garde spécialisés dans la détection et la caractérisation de ces planètes situées à l’extérieur du système solaire. Soulignons notamment le Gemini Planet Imager, spécialement conçu pour obtenir des clichés d’exoplanètes. René Doyon est également cochercheur principal du projet international SPIRou, un spectrographe qui vise à caractériser des planètes rocheuses potentiellement habitables, c’est-à-dire des planètes semblables à la Terre dont la surface est suffisamment tempérée pour y abriter de l’eau liquide.

Le professeur est également chercheur principal canadien dans la conception et la construction de l’un des quatre instruments scientifiques du successeur du télescope spatial Hubble: le télescope spatial James-Webb (JWST) est un projet international de huit milliards de dollars dirigé par la NASA en collaboration avec l’Agence spatiale européenne et l’Agence spatiale canadienne.

L’instrument canadien du JWST, sous la direction de René Doyon, a pour but de déterminer la composition chimique de l’atmosphère d’exoplanètes en vue de trouver de l’eau et, potentiellement, des formes de vie révélées par d’autres gaz marqueurs d’activité biologique tels l’oxygène et le méthane.

Premières formes de vie extraterrestre

Comme il le confiait à Forum en 2015, «je me lève le matin en me demandant comment on va découvrir les premières formes de vie extraterrestre; nous y sommes presque».

Rappelons que M. Doyon, aussi membre du Centre de recherche en astrophysique du Québec, fait partie de l’équipe scientifique qui a obtenu en 2008 la première photographie d’un système planétaire multiple à l’extérieur de notre système solaire, une découverte importante qui a fait les manchettes dans le monde entier.

Le prix Dunlap 2020, remis à un individu ou à un groupe pour la conception, l’invention ou l’amélioration d’instruments ou de logiciels qui ont permis des avancées significatives en astronomie, s’ajoute à la liste de ses nombreuses distinctions, dont le prix John-C.-Polanyi 2009 du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, le prix Peter G. Martin 2009 de la CASCA, le prix Newcomb Cleveland 2010 de l’American Association for the Advancement of Science, la Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale du Québec en 2011 et la bourse de recherche Killam en 2018.

Parmi les outils qu’utilise M. Doyon figurent des instruments du télescope Canada-France-Hawaii, de l’Observatoire européen austral au Chili et de l’Observatoire du Mont-Mégantic. Le professeur Doyon est aussi un contributeur canadien important au Near-Infrared Imager et au Slitless Spectrograph.

Source : UDM

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password