Le rôle des enfants dans la propagation du virus « n’est pas celui que l’on attendait au début de l’épidémie », selon un pédiatre

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Le rôle des enfants dans la propagation du virus "n'est pas celui que l'on attendait au début de l'épidémie", selon un pédiatre

Le pédiatre et infectiologue à l’hôpital intercommunal de Créteil, Robert Cohen, explique que les enfants seraient moins porteurs du Covid-19 que ce qu’imaginaient les scientifiques au début de l’épidémie.

Les enfants devraient retrouver progressivement le chemin des classes à partir du 11 mai, a annoncé lundi 13 avril Emmanuel Macron. Une annonce qui entraîne de nombreuses questions chez les parents et les professeurs, mais selon les dernières données scientifiques les enfants seraient moins porteurs du Covid-19 que ce les autorités pensaient au départ. « Au fur et à mesure, on s’est rendu compte que parmi les gens avec des symptômes évoquant le Covid-19, les enfants étaient beaucoup moins atteints que les adultes », indique sur franceinfo Robert Cohen, pédiatre infectiologue à l’hôpital intercommunal de Créteil.

>> Les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans notre direct

« Chez les adultes, on a 30% de prélèvements positifs, alors que chez les enfants, on est à 10% », poursuit le pédiatre. « On sait que les enfants sont moins souvent atteints, moins gravement atteints, certes il y a de temps en temps des formes graves, certes il y a eu deux décès d’enfants en France, mais c’est vraiment l’exception. » Selon le médecin, dans presque tous les cas, c’est un parent qui a contaminé l’enfant, et non l’inverse. « Tout ça fait que, on n’a pas la certitude que les enfants ne jouent pas de rôle dans l’épidémie, mais il n’est pas celui que l’on attendait au début de l’épidémie. »

Des enfants moins à risque que prévu, mais ce n’est pas une raison pour baisser la garde, estime Robert Cohen. « Ce que l’on sait, c’est qu’il faut faire des études, et nous conduisons ce type d’études pour connaître le taux d’enfants porteurs de ce virus. De l’autre côté, il faut continuer à surveiller et prendre des précautions, non seulement pour les enfants mais aussi pour le personnel qui s’en occupe et les parents qui viendront chercher les enfants à l’école. Même si on pense que les enfants ne sont pas de grands contaminateurs, les arrivées et les sorties d’écoles sont des moments de rencontres entre adultes. C’est peut-être ça qui joue un rôle dans l’épidémie bien plus que les enfants eux-mêmes. » Le médecin appelle à respecter les distances, conserver les mesures barrières, aérer les pièces. « Si on prend tout celà en compte, le risque sera relativement limité. »

Une étude va être lancée dans les prochains jours par la Société française de pédiatrie, pour des données plus précises sur le rôle des enfants. « Si le taux de portage est bas, cela confirmera qu’à ce moment-là de l’épidémie, ils ne jouent pas un rôle majeur dans la transmission. »

Source : Franceinfo

Marino Stozza
Marino Stozza
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password