propreté, logement, sécurité… Quels sont les programmes d’Agnès Buzyn, Rachida Dati et Anne Hidalgo ?

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
propreté, logement, sécurité... Quels sont les programmes d'Agnès Buzyn, Rachida Dati et Anne Hidalgo ?

Les deux adversaires de la mairesortante au second tour des municipales ont tout fait pour tenter de se démarquer du mandat actuel. Voici leurs principales propositions et désaccords, avant le débat de ce mercredi.

Un match à trois inédit. Voici l’affiche de campagne du second tour des élections municipales à Paris. Dans les starting-blocks : l’ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn, soutenue par La République en marche ; l’ancienne ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy et maire du 5earrondissement, Rachida Dati, soutenue par Les Républicains ; enfin, la maire sortante de la capitale, Anne Hidalgo, soutenue par le Parti socialiste et Europe Écologie-Les Verts.

Depuis plusieurs mois, une rude bataille s’est engagée pour tenter d’obtenir le siège de maire de la première ville de France.Mercredi 17 juin à 18heures, les trois prétendantes seront réunies sur franceinfo pour débattre de leur programme. Mais au fait, quelles sont leurs principales propositions ? Nous vous résumons leurs priorités et leurs désaccords.

Sur le logement

Ce que propose Agnès Buzyn. L’ancienne ministre de la Santé souhaite construire « une stratégie métropolitaine »et cibler les logements vacants pour permettre de loger davantage d’habitants… sans densifier davantage Paris. En revanche, la candidate LREM n’a pas conservé la proposition de son prédécesseur, Benjamin Griveaux, qui voulait apporter 100 000eurosaux ménagess’installant à Paris. Il faut dire que de nombreux observateurs avaient pointé le risque d’un effet inflationniste sur l’immobilier.

Ce que propose Rachida Dati.La candidate LR annonce la couleur : elle ne croit pas que le rôle d’élu soit« de contrôler le marché » de l’immobilier, malgré l’augmentation des prix qui amême dépasséle seuil des 10000euros du mètre carré, en moyenne, en 2019. Rachida Dati mise plutôt sur une cellule de médiation pour fluidifier le secteur locatif et la réhabilitation du parc social.

Ce que propose Anne Hidalgo.La maire actuelle et son adjoint au logement, le communiste Ian Brossat, eux, ne cachent pas leur volonté d’intervenir fortement sur le marché immobilier. Ils plaident ainsi pour atteindre 25% de logements sociaux en 2025 en construisant et en rachetant des immeubles. Ils souhaitent maintenir l’encadrement des loyers et réduire drastiquement les locations touristiques via Airbnb.

Sur l’écologie

Ce que propose Agnès Buzyn. La candidate LREMprône une écologie « avec » les Parisiens (comprenez, pas « punitive »). Et pour cela, la mairie doit montrer l’exemple en rénovant ses bâtiments. Agnès Buzyn veut aussi « éradiquer » le chauffage au fioul, passer au 100% local, équitable ou bio (au choix) dans les cantines scolaires, rénoverles deux bois de la capitale (Boulogne et Vincennes) et développer un projet urbain « végétal ».

Ce que propose Rachida Dati. Même précaution chez la candidate de droite, qui veut une écologie « pragmatique » et pas « dogmatique ». Elle prôneainsi une végétalisation « soignée » et « entretenue » et mise sur l’innovation (lumières LED, navettes électriques). Enfin Rachida Dati veut aussi un plan « Air sain » dans les écoles avec des capteurs de pollution et développer un calendrierrapide pour un Paris « zéro plastique ».

Ce que propose Anne Hidalgo. La maire sortante a, elle, consacré une large part de son programme à cette thématique et scellé un accord avec EELV pour le secondtour. Au programme, beaucoup de nature : des rues végétales et 100 % piétonnes, quatre « forêts urbaines » et même… la plantation d’un arbre à la naissance de chaque bébé parisien. Anne Hidalgo veut aussi multiplier les rénovations thermiques de logements et souhaite 100% d’alimentation bio, locale et durable et une option végétarienne à chaque repas dans les cantines scolaires.

Sur laculture et le sport

Ce que propose Agnès Buzyn. La candidate veut diffuser le goût de la lecture en offrant à chaque « petit Parisien » un livre tous les trimestres, en évitant toute fermeture de librairie ou encore en élargissant les horaires des bibliothèques. Agnès Buzyn veut aussi faire venir des artistes à Paris en développant les résidences, en soutenant les écoles et en créant des « hubs culturels » aux portes de la capitale. L’ancienne ministre de la Santé veut aussi transformer la petite ceinture en parcours sportif (mais elle a abandonné l’idée du « Central Park » parisien sur le site de la gare de l’Est portée par Benjamin Griveaux).

Ce que propose Rachida Dati.La candidate LR veut conserver le patrimoine parisien et ne plus voir un seul de ses sites « en danger ».Ce sont les églises de Paris qui attirent tout particulièrement son attention et qui bénéficieront de plans de rénovation. Comme Agnès Buzyn, Rachida Dati souhaite supprimer le tirage au sort des enfants aux conservatoires parisiens et élargir les horaires des bibliothèques.

Ce que propose Anne Hidalgo. La maire de Paris promet aussi de renforcer les protections patrimoniales et de rénover de nombreuses églises. Elle envisage de créer des espaces culturels pour les outre-mer, la culture tzigane et les LGBT+. Et aussi… de reconstituer lebateau représenté sur le blason de Paris, sur le bord de la Seine.

Sur les entreprises et le tourisme

Ce que propose Agnès Buzyn. Le mot est lâché, la candidate LREM veut « un plan Marshall » pour le commerce de proximité. Concrètement, il s’agit de mettre en place un guichet unique numérique pour les entrepreneurs et les commerçants, une cellule d’urgence commerciale, un « fonds de solidarité commerçants », des comités de commerçants, des loyers progressifs et de geler les droits de voiries. Pour le tourisme, les autocars seront bannis de Paris (remplacés notamment par des minibus de tourisme électriques), des city-pass personnalisables seront créés ainsi qu’un grand marché des terroirs et de la gastronomie.

Ce que propose Rachida Dati. La candidate de droite veut que Paris devienne « une grande place économique » (et vante au passage la présence de nombreux chefs d’entreprise dans son équipe). Elle souhaite soutenir les artisans et les commerçants avec un fonds d’aide, un tarif de stationnement réduitet un label « devanture parisienne ». Elle plaide aussi pour un tourisme « raisonné » pour préserver la qualité de vie des Parisiens.Les cars de tourisme seront toujours autorisés dans le centre de Paris, mais moyennant un forfait payant et une interdiction de stationnement.

Ce que propose Anne Hidalgo. La maire de Paris veutcréer la société foncière Paris commerce et proximité et interdire la transformation des locaux commerciaux en hébergements hôteliers pour conserverun maximum de commerces à Paris.Deux secteurs seront aussi particulièrement aidés : les commerces culturels indépendants et les créateurs du label Fabriqué à Paris. L’équipe en place souhaite aussi accompagner les événements pour qu’ils deviennent 100%écoresponsables. Les autocars de tourisme seront peu à peu supprimés de la ville d’ici à 2024.

Sur les transports

Ce que propose Agnès Buzyn. La candidate LREM veut mettre fin au chaos sur la chaussée. Pour cela, elle propose un moratoire de six mois sur les travaux les plus gênants, de remettre de l’ordre dans l’offre de location de trottinettes et de rénover la voirie. Agnès Buzyn ne veut pas réduire le trafic auto « de manière punitive » et compte plutôtsur des règles de circulation intelligentes (feux et signalisations qui s’adaptent au trafic). Elleprévoit aussi de doubler la vitesse moyenne des bus, d’automatiser quatre lignes de métro supplémentaires, de convertir les scooters à l’électrique et de « sauver Vélib’ du désastre » (avec une augmentation du nombre de vélos, notamment).

Ce que propose Rachida Dati. La candidate LR esquisse ses propositions en marquant sa différence avec la municipalité en place : « Il n’est pas raisonnable de promettre du zéro voiture et du 100% vélo », écrit-elle dans son programme.Rachida Datipropose plutôt un schéma de mobilité global à l’échelle de Paris qui donne toute sa place aux piétons, quiaméliore le périphérique, qui favorise l’entrée et la sortie de Paris des mobilités douces et qui sécurise les cyclistes avec des pistes à revêtements colorés et phosphorescents.

Ce que propose Anne Hidalgo. Attaquée par ses concurrentes sur les nombreux bouchons dans la ville, la maire en place compte bien poursuivre la réduction de la place accordée à la voiture en supprimant une place de parking sur deux en surface et en abaissant la vitesse à 30km/h en ville. Son programme se focalise plutôt sur les piétons (avec une nouvelle signalétique et la piétonisation de tout le centre de Paris), les transports en commun (avec la gratuité pourles moins de 18 ans et un réseau de bus 100% propre) et les « mobilités douces » (nouvelles pistes cyclables).

Sur la propreté

Ce que propose Agnès Buzyn. Le sprint de la propreté est lancé,il sera même la priorité de la candidate LREM pour ses 100 premiers jours de mandat. Au programme : une grande opération « Ville propre », un grand plan de lutte contre les rats et un nettoyage des tags. Sur le long terme, Agnès Buzyn promet aussi 2000agents supplémentaires sur le terrain (dont 1000″managers de rue »), la privatisation de la collecte des ordures et le doublement du taux de recyclage.

Ce que propose Rachida Dati. La candidate de droite aime le rappeler, « Paris compte désormais plus de 5 millions de rats, soit le double du nombre d’habitants ! » Et pour venir à bout de ce problème, elle promet des pièges à rats dans tous les parcs concernés, en trois jours ! Plus largement, Rachida Datisouhaite réorganiser la direction de la propreté, moderniser les machines, privatiser entièrement la collecte des ordures et même utiliser l’intelligence artificielle pour détecter les déchets au sol.

Ce que propose Anne Hidalgo. La maire actuelle veut d’abord réduire le plus possible les déchets dans la capitale enmisant sur le civisme, en réduisant l’utilisation de plastique à usage unique, en facilitant le tri et en développant le compost. Anne Hidalgo promet aussi d’investir davantage dans la propreté en renforçant les équipes d’urgence et en nommant un agent responsable de chaque quartier.

Sur la sécurité

Aujourd’hui, il n’existe pas encore officiellement de police municipale à Paris, mais un servicepublic municipal de sécurité, composé d’agents municipaux en charge de la sécurité chargés d’assurer latranquillité et de verbaliser les incivilités, mais sans équipements d’armes létales. L’autorité principale en matière de sécurité reste la préfecture de police de Paris (et les policiers municipaux qui y sont rattachés).

Ce que propose Agnès Buzyn.C’est la thématique qui arrive tout en haut du programme de la candidate LREM et de la candidate LR. Agnès Buzyn veut ainsi porter les effectifs de la future police municipale à 5 000 agents, armés, déployés nuit et jour dans tous les quartiers.La vidéosurveillance serainstallée autour des crèches, écoles et collèges et les amendes pour incivilitéscoûteront deux fois plus cher aux contrevenants. Enfin, la candidate veut créer une aide financière aux habitants pour la pose d’une porte blindée sécurisée afin d’éviter les cambriolages.

Ce que propose Rachida Dati. Dans son programme, la candidate LR n’a pas de mots assez durs pour décrire la situation de Paris, avec ses « territoires perdus de la République » et ses « marchands de morts ». Pour y remédier, Rachida Dati propose de déployer 3 400 agents armés contre la délinquance du quotidien (et pas seulement des incivilités), mais aussi d’avoir recours à la sécurité privée pour certaines missions. Le nombre de caméras de vidéosurveillance doit aussi être multiplié par trois (jusque dans les bois de Vincennes et de Boulogne).

Ce que propose Anne Hidalgo. La maire sortante veut continuer de développer la présence dans les rues de la future police municipale avec 5000agents équipés, mais sans armes létales. Elle mise aussi sur la prévention, avec la mise en œuvre de services civiques, le défi de « 0collégien dans la rue », etun dispositif de « maraude psy jeunesse ».

Sur la famille, la santé et la solidarité

Ce que propose Agnès Buzyn. Pour accompagner les personnes âgées, la candidate LREM veut créer un service public du maintien à domicile et nommer un adjoint en charge de la lutte contre la solitude. Pour les jeunes enfants, elle souhaite rendre transparente l’attribution des places de crèche et réduire les délais de traitement. Enfin, l’ancienne ministre de la Santé veut créer des maisons de santé municipales dans tous les quartiers.

Ce que propose Rachida Dati. La candidate LR veut mettre en place un service minimum d’accueil dans les crèches, les écoles et les cantines et lancer un grand plan de vaccination et anti-poux. Elle veut aussi davantage de professionnelsde santé à Paris en leur réservant des places dans le parc social. Rachida Dati nommera, si elle est élue, un poste d’adjoint en charge des victimes(d’agressions par exemple)qui sera chargé de les accompagner tant sur le volet procédural que psychologique.

Ce que propose Anne Hidalgo. La maire de la capitale veut aider les seniors à mieux vivre chez eux, en leur proposant notamment d’effectuer un bilan de leur logement à partir de 70 ans. Pourles enfants, Anne Hidalgo veutsatisfaire 100% de demandes d’accueil, avec la création de 4000places de crèches supplémentaires.Les cours d’école seront aussi transformées en jardins ouverts aux habitants le week-end.

Source : France Info

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password