Dépôt du budget provincial: le réinvestissement en éducation est maintenu

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Dépôt du budget provincial: le réinvestissement en éducation est maintenu

Le ministre des finances du Québec a rendu public le budget provincial aujourd’hui. Il a annoncé un maintien du réinvestissement antérieur en enseignement supérieur en le bonifiant d’un montant de 100 M $ pour l’an prochain, ce qui se traduit par un montant de l’ordre de 60 M $ pour le réseau universitaire. À terme, ce sont 550 M $ qui seront investis d’ici 2024-2025. L’intention est ainsi de favoriser la réussite des étudiants et réduire la rareté de main-d’œuvre. Le gouvernement soutiendra aussi les universités offrant des programmes en génie et en informatique en créant des créneaux d’expertise notamment en intelligence artificielle, un secteur très en demande dans lequel l’Université de Montréal est reconnue comme un leader mondial.

« Ce budget va dans la bonne direction en confirmant que les universités ont un rôle primordial à jouer dans la société québécoise. En effet, elles contribuent de façon exceptionnelle à la vitalité scientifique, sociale, culturelle et économique du Québec et l’apport de nos diplômés permet notamment de réduire la pénurie de main-d’œuvre à laquelle le Québec est confronté dans de multiples domaines. Je me désole toutefois de constater qu’un important écart de ressources demeure entre les universités québécoises et les établissements comparables du reste du Canada. » affirme le recteur de l’Université de Montréal, Guy Breton.

Innovation et recherche

Le budget comprend aussi des investissements qui soutiendront la recherche et l’innovation poursuivies à l’Université de Montréal. Ces montants permettront d’accroître l’accessibilité de la recherche et de sa valorisation et de mettre en place des zones d’innovation, ce qui devrait permettre un meilleur transfert des connaissances provenant des laboratoires des chercheurs de l’UdeM.

Plan québécois des infrastructures

Les universités se diviseront une enveloppe de 500 M $ pour le maintien de leurs actifs, l’UdeM pourra ainsi réduire l’état de vétusté de ses bâtiments. « Nous voulons offrir à notre communauté des infrastructures d’apprentissage, de recherche et de travail adéquates, qui répondent aux standards technologiques et qui se comparent avantageusement aux autres établissements du pays, cette somme nous aidera à atteindre cet objectif » conclut le recteur.

Source : UDM

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password