Remise en marche « par étape », optimisme « prudent »… Comment les pays européens préparent-ils le déconfinement ?

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Remise en marche "par étape", optimisme "prudent"... Comment les pays européens préparent-ils le déconfinement ?

Plusieurs pays européens annoncent qu’ils commencent à lever certaines restrictions du confinement, sous conditions. Mais aucun ne s’estime tiré d’affaire pour autant. 

Emmanuel Macron doit prendre la parole lundi à 20h pour faire le point sur la situation du coronavirus en France, et évoquer – ou non – un éventuel déconfinement. Dans le reste de l’Europe, des pays ont annoncé dès la semaine dernière certaines levées de restrictions, comme en Espagne, en Autriche ou encore en Italie, sous conditions.

>> Coronavirus : suivez l’évolution de la situation à l’international dans notre direct

L’Espagne sort de « l’hibernation » économique

Après deux semaines d’arrêt de toutes les activités non-essentielles,
une partie des Espagnols est retournée au travail lundi 13 avril. Usines, chantiers et bureaux rouvrent, mais avec des précautions particulières : distanciation sociale obligatoire et masques de rigueur. Dix millions de masques ont ainsi été distribués par des policiers et des volontaires à la sortie des métros et des gares ce lundi.

Attention, ce n’est pas le début d’un déconfinement, prévient le gouvernement espagnol. Cette reprise économique était prévue. L’arrêt des activités non-essentielles, décidé pour stopper la propagation du virus, ne devait durer que deux semaines. Pedro Sanchez, le chef de l’exécutif a déjà annoncé que le confinement irait au-délà du 25 avril. « Nous sommes encore loin de la victoire, loin du moment où nous pourrons reprendre le cours normal de nos existences, mais nous avons franchi les premières étapes décisives sur la voie de cette victoire », a-t-il déclaré.

En Espagne, le confinement est plus strict qu’en France : les joggings sont par exemple interdits et la balade avec les enfants aussi, ce qui fait débat.

L’Italie rouvre ses librairies

En Italie, ce n’est pas encore la reprise partielle de l’activité, mais les habitants vont pouvoir souffler un petit peu. À partir de demain, les librairies et les magasins pour bébés vont rouvrir. Le confinement est prolongé jusqu’au 3 mai, une décision « difficile mais nécessaire dont j’assume toute la responsabilité politique », a déclaré le Premier ministre Giuseppe Conte lors d’une allocution solennelle.

Le déconfinement se fera de façon « graduelle », mais il n’y a pas plus de détails sur la feuille de route de déconfinement du gouvernement. « Nous ne pouvons nous permettre une reprise de la contagion » et « si on abandonne maintenant, on risque de devoir repartir de zéro », a prévenu Giuseppe Conte.

Le milieu des affaires veut pourtant des solutions et des dates, car les inquiétudes sont grandes concernant la crise économique. 80% des 19 899 décès (au 12 avril) ont eu lieu dans le Nord de l’Italie, dans des régions qui représentent 45% du PIB du pays.

L’Allemagne n’a pas encore pris de décision

En Allemagne, les autorités communiqueront mercredi 15 avril sur une prolongation ou non du confinement qui se termine théoriquement dimanche 19 avril. Selon un sondage YouGov, 44% des Allemands souhaitent qu’il soit prolongé et 32% que les restrictions soient assouplies.

L’Académie nationale des Sciences Leopoldina a rendu ses conclusions ce lundi 13 avril dans un rapport qui sera ensuite remis à Angela Merkel. L’institution prône un retour « par étapes » à la normale si les chiffres des nouvelles contaminations « se stabilisent à un bas niveau » et si les « mesures d’hygiène sont maintenues ». Les scientifiques recommandent un assouplissement rapide du confinement, l’utilisation des masques et l’utilisation d’une application pour smartphones. Les écoles primaires devraient rouvrir « dès que possible » et le travail à domicile continuer de s’appliquer.

Le pays devrait connaitre une chute du PIB de 10% au second semestre. Des voix s’élèvent de plus en plus Outre-Rhin pour demander une levée du confinement.

En Autriche, des masques obligatoires

L’Autriche a été la première en Europe à annoncer l’assouplissement des restrictions. Le chancelier Sebastian Kurz a parlé début avril d’une « remise en marche par étape ».

Dès ce mardi 14 avril, les petits commerces vont rouvrir, tout comme les magasins de bricolage et de jardinage. Pour acheter des vêtements et aller chez le coiffeur, ce sera à la fin du mois. Le port du masque sera obligatoire, et son absence sera sanctionné d’une amende de 50 euros. Même le chancelier en portait un lors de sa conférence de presse.

Le Danemark et la Norvège rouvrent les écoles

Deux pays du nord de l’Europe déconfinent également : le Danemark et la Norvège. En Norvège, le gouvernement parle d’un « optimisme prudent ». Les crèches rouvrent dans une semaine et il sera désormais possible d’aller dans sa résidence secondaire.

Au Danemark, les enfants de moins de 11 ans retourneront à l’école dès mercredi 15 avril. Le pays a choisi cette stratégie pour permettre aux parents de retourner travailler. Les collégiens et les lycéens iront à nouveau étudier à partir du 10 mai.

Le pays a été relativement épargné par la pandémie, avec environ 200 morts, ce qui explique un début de déconfinement précoce par rapport aux autres pays. Cela s’explique parce que les Danois ont été très disciplinés et qu’ils se sont rapidement auto-confinés, sans attendre les annonces du gouvernement.

Ces réouvertures d’écoles sont cependant considérées comme un « test ». Si les chiffres de contaminations sont stables après une semaine, le gouvernement envisagera de rouvrir les bars et restaurants, peut-être mi-mai.

Source: Franceinfo

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password