réouverture des magasinS

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
réouverture des magasins, port de masque... Quelles stratégies de déconfinement adoptent les pays européens ?

L’Allemagne, l’Autriche, la Norvège ou le Danemark sont engagés sur la voie de l’assouplissement de leurs mesures de confinement, tout en conservant des règles de distanciation sociale. Contrairement à l’Espagne ou au Royaume-Uni qui en sont encore loin.

Depuis plusieurs jours le gouvernement français réfléchitàun plan de déconfinement. Vendredi 24 avril, plusieurs pays européens ont déjà assoupli leurs règles ouse préparent également à sortir progressivement du confinementimposépour tenter d’enrayerla pandémie de coronavirus. Franceinfo se penche sur les feuilles de route de nos voisins.

>> Retrouvez dans notre direct les dernières informations sur l’épidémie de coronavirus

Allemagne : réouverture des commerces de moinsde 800 m2

Outre-Rhin, alors que les autorités sanitaires ont dénombré quelque 4 500 morts, leministre allemand de la Santé, Jens Spahn, a déclaré, le 17 avril,que l’épidémie de Covid-19 était « sous contrôle et gérable » dans le pays.L’Allemagne a aussitôt décidé de rouvrircertains commerces comme les librairies, les concessionnaires automobiles… Ces magasins ont pu à nouveau accueillir du public, le 20 avril, à condition d’avoir une surface inférieure à 800 mètres carrés.

Berlin et 10 des 16 Etats fédérés allemands ont décidé d’imposer le port du masque dans les transports publics. Bars, restaurants, lieux culturels, terrains de sports y demeurent fermés.Les écoles et les lycées doivent par exemple garder leurs portes closes jusqu’au 3 mai.

La situation reste « fragile », a prévenu la chancelière Angela Merkel, estimant qu’« aller trop vite serait une erreur ».

Autriche : réouverture des petits magasins depuis le 14 avril

Le pays, qui compte quelque 500 décès sur une population d’environ 9 millions d’habitants, a permis, dès le 14 avril,la réouverture de ses petits commerces (moins de 400 m2), des jardins publics et même des magasins de bricolage.

Se couvrir le nez et la bouche est obligatoire dans les commerces et les transports en commun et la population est encoreinvitée à limiter ses déplacements. Ecoles, cafés et restaurants restent fermés jusqu’à la mi-mai au moins.C’est « le premier pas vers une nouvelle forme de normalité », a déclaré le chancelier Sebastian Kurz.

Suisse : trois étapes, du 27 avril au 8 juin

Le pays, qui comptequelque27 000 cas de contaminations et un peu plus de 1000 morts,va assouplir progressivement ses mesures de confinement. Alain Berset, le ministre de l’Intérieur [en charge de la santé], a expliqué, vouloir « agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire », une formule « pour ne pas fairementir la traditionnelle prudence helvétique », commente Le Point.

Dès le 27 avril, la Suisse va autoriser la réouverture des coiffeurs et autres services de soin à la personne, jardineries, magasins de bricolage, rapporte la RTS. Une deuxième étape surviendra le 11 mai avec la réouverture des écoles obligatoires, des autres commerces, des installations sportives. Enfin, le 8 juin, les « lieux de divertissement », comme les musées et les bibliothèques, vont pouvoir accueillir du public.

Le Conseil fédéral suisse a précisé son plan, mercredi. Il s’est déclaré contre le port du masque généralisé et a annoncé un soutien particulier aux start-up.

Norvège : crèches et maternelles déjà rouvertes

Le pays a enregistré quelque6 500 cas de contaminations et moins de 200 décès. La Norvège achoisiun déconfinement progressif. Les barnehager, établissements qui englobent crèches et écoles maternelles, ont rouvert, lundi, dans tout le pays.En revanche, les collèges, lycées et universités devront attendre le 27 avril et leur réouverture ne sera que partielle.

« L’interdiction de rejoindre sa maison de vacances, qui avait fait grand bruit dans le pays, est également levée », rapporte RFI. La Première ministre, Erna Solberg, a toutefois souligné que les déplacements de loisir doivent être limités.

La consignes de distanciation sociale sont maintenues et les rassemblements de plus de cinq personnes demeurent interdits. Jusqu’au 15 juin, les restaurants, bars, cinémas, théâtres resteront fermés. Les événements culturels et sportifs restent interdits jusqu’à nouvel ordre.

RFI précise que « ce déconfinement sera accompagné par une surveillance de la propagation de l’épidémie grâce à une application mobile de traçage téléchargeable sur la base du volontariat ». Son nom : Smittestopp.

Danemark : écoles et crèches rouvertes depuis le 15 avril

La démarche est également progressive dans ce paysqui compte quelque 400 morts et plus de 7 500 cas de Covid-19avérés.Les élèves reprennent peu à peu le chemin de l’école et les transports retrouvent un rythme normal.Après les écoles et les crèches le 15 avril, des petites entreprises tels les salons de coiffure et de tatouage mais aussi les dentistes, ont rouvert le 20 avril.« Il sera peut-être nécessaire de revenir en arrière et d’introduire des restrictions », a déjà prévenu Mette Frederiksen,la Première ministre.

Les autorités danoises ont annoncé, mardi, maintenir les restrictions de rassemblements en vigueur mais leur limite passera de 10 à 500 personnes à compter du 11 mai, et ce jusqu’au 1er septembre.Pour Copenhague, la pierre angulaire de ce retour à une normalité encadrée est le respect draconien des consignes sanitaires, notamment les distances et les règles d’hygiène.

Finlande : réunions publiques de moins de 500 personnes autorisées dès le 13 mai

« La Finlande va désormais alléger les restrictions », a déclaré la Première ministre, Sanna Marin, mercredi. Elle a annoncé que le pays allait autoriser, dès le 13 mai,les réunions publiques rassemblant moins de 500 personnes, alors que cette limite est pour l’instant de 10. L’interdiction de ces rassemblements est prévue au moins jusqu’à la fin juillet.

Le nombre de tests va augmenter et une application pour téléphone portable permettant de détecter les chaînes de contamination va être mise en place. La décision de rouvrir ou non les écoles ne sera éventuellement prise que la semaine du 27 avril, a précisé la Première ministre.

Les grands rassemblements publics ont été interdits et les frontières fermées dès mi-mars. Les écoles ont été fermées pour les enfant de plus de dix ans, et les plus jeunes ont été encouragés à rester chez eux quand c’est possible.

Roumanie : port du masque obligatoire dans les espaces fermés et les transports publics

Le pays est moins touché par la pandémie de coronavirus que nombre de ses voisins européens.La Roumanie compte quelque 9 700 cas confirmés de Covid-19 et un peu plus de décès. Le président Klaus Iohannis a dévoilé, mercredi, depremières mesures de déconfinement commele port du masque qui deviendra obligatoire dans les espaces fermés et les transports publics à partir du 15 mai. Cette obligation restera sans doute en vigueur jusqu’à l’année prochaine, « lorsque la pandémie sera sous contrôle et le risque de contamination n’existera plus », a prévenule dirigeant.

Selon le chef de l’Etat, les restrictions visant la liberté de mouvement, imposées à la mi-mars, ne seront plus reconduites lorsque l’état d’urgence expirera, le 15 mai. En revanche, les écoliers et les étudiants devront attendre encore quelques jours pour savoir à quelle date ils pourront retourner en classe : « un plan concret » sera annoncé prochainement, de même que des mesures visant la reprise économique.

Italie :des médias évoquent un déconfinement progressif

En Italie, le pays européen le plus meurtri par la pandémie avec quelque 25 500 morts et 190 000 cas confirmés de Covid-19, le gouvernement n’a pas encore présenté son plan de déconfinement. Mais la presse transalpine a évoqué plusieurs mesures envisagées ; comme le fait que près de 3 millions d’Italiens pourraientreprendre le travail à compter du 4 mai. Les médias évoquent ainsi undéconfinement progressif du pays, en quatre étapes, dont la première pourrait débuter dès le lundi 27 avril.

« Ce sont quatre lundis qui vont rythmer la réouverture » du pays à l’issue du confinement instauré le 9 mars pour endiguer l’épidémie de Covid-19, qui a fait plus de 25 500 morts dans la péninsule, selon le quotidien Corriere della Sera(en italien), principal tirage du pays.« Tout dépendra de la courbe des contagions », mais si celle-ci n’augmente pas, « les usines de machines agricoles et pour la sylviculture pourraient rouvrir le 27 avril », écrit le quotidien.

En Espagne : début de déconfinement envisagé après la mi-mai

Les mesures de confinement sont entrées en vigueur le 14 mars en Espagne, pays parmi les plus touchés par l’épidémie, avec plus de 208000 cas et quelque 21 700 morts. Un assouplissment n’est pas prévu dans l’immédiat.

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a annoncé, mercredi au Parlement, son intention d’entamer la levée des mesures de confinementde façon progressive dans la deuxième quinzaine de mai.

Toutefois,l’exécutif aautorisé la reprise du travail dans certains secteurs et a accepté mardi soir sous la pression de l’opinion de laisser les enfants de moins de 14 ans faire de courtes promenades sous surveillance à partir du week-end prochain, alors qu’ils avaient jusqu’ici l’interdiction de sortir.

Au Royaume-Uni : pas de déconfinement prévu pour l’instant

AuRoyaume-Uni, le confinement instauré le 23 mars a été prolongé d’au moins trois semaines, le 16 avril, et le gouvernement n’envisage pas encore d’en sortir malgré la pression croissante.

L’exécutif se voit reprocher les retards pris dans le dépistage et le manque d’équipements de protection pour les soignants.Le ministre de la Santé a affirmé, mercredi, que le pays était confronté au « pic » de l’épidémie.

Source : France Info

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password