Test du Samsung Galaxy S20 +

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Test du Samsung Galaxy S20+ : un excellent smartphone qui préfère la maîtrise à l'innovation

Pour la première fois depuis plusieurs années, le modèle «+» de la famille des Galaxy S n’est pas le fleuron de Samsung. La marque coréenne lui a préféré un Galaxy S20 Ultra, plus impressionnant par sa taille et ses capacités photographiques.

Commercialisé à partir de 1009 euros (ou 1109 euros si vous souhaitez un modèle compatible 5G), le Galaxy S20+ se distingue de son prédécesseur par quelques nouveautés comme un écran au taux de rafraîchissement de 120 Hz et un appareil photo un peu plus performant. Est-ce assez pour en faire la nouvelle référence des smartphones haut de gamme? Nous avons testé le Samsung Galaxy S20+.

Enfin un design qui met tout le monde d’accord

Ces derniers temps, Samsung a eu pour fâcheuse tendance de sortir des smartphones trop grands. Nous avons par exemple gardé un mauvais souvenir du Galaxy Note 10+ qui, malheureusement pour nos mains, était assez délicat à tenir. LeGalaxy S20 Ultra, que nous venons de tester, est plus facile à utilisermais reste trop lourd et épais pour de nombreux utilisateurs.

La bonne nouvelle est, qu’avec le Galaxy S20+, Samsung propose enfin une option susceptible de convenir à tous les amateurs de grands smartphones.

Le Galaxy S20+ est le parfait compromis. Comme le Galaxy Note 10+, ildispose d’un écran d’une diagonale de 6,7 pouces … mais ce dernier est bien plus facile à utiliser. En effet, la marque coréenne a eu la bonne idée de passer du format 19:9 au 20:9, ce qui étend le smartphone en hauteur tout le rendant plus étroit. Du coup, en main, l’appareil est bien plus maniable. Cela faisait longtemps que nous n’avions pas autant apprécié un appareil. Ses 186 grammes et son épaisseur de 7,8 mm sont aussi très appréciablesaprès deux semaines avec un Galaxy S20 Ultra.

Au fil de nos jours passés avec ce smartphone, nous avons eu l’impression que Samsung l’avait conçusur mesure… pour convenir au plus grand nombre. Par exemple, l’écran incurvé emblématique des mobiles Samsung n’est plus d’actualité. À la place, la marque opte pour une dalle 2,5D un peu arrondie à gauche et à droite mais qui ne déborde plus sur les bords de l’appareils. Certes, cela fait moins futuriste, mais c’est surtout plus pratique. Le nombre d’appuis accidentels en sort fortement diminué.

Enfin, le Galaxy S20+ n’a plus qu’une seule caméra frontale dissimulée dans un tout petit poinçon rond désormais centré en haut de l’écran. Ce choix de design nous séduit beaucoup plus que le double poinçonavec caméra frontale et capteur de profondeurdu Galaxy S10+, qui se situait à droite. Samsung a écouté les critiques, et nous l’en félicitons.

Écran: l’excellence passe au 120 Hz

Si vous êtes un adepte de l’actualité des nouvelles technologies, vous savez très certainement que Samsung, par l’intermédiaire de sa branche Display, est l’un des meilleurs fabricants d’écrans au monde. Tous les ans, le laboratoire de 01net.com attend donc avec impatience les nouveaux Galaxy S qui, habituellement, atomisent tous les records. Cette année encore, la gamme S20 a réussi à nous impressionner.

À lire aussi: L’écran du Samsung Galaxy S20 Ultra bat des records de luminosité

Sans surprise, c’est l’écran du Galaxy S20 Ultra (938 cd/m2) qui s’en sort le mieux cette année. Le Galaxy S20+ n’est néanmoins pas en reste avec une luminosité maximale de 840 cd/m2 selon nos mesures, ce qui le place devant l’iPhone 11 Pro Max (798 cd/m2) et son prédécesseur, le Galaxy S10+ (733 cd/m2). Lire la presse ou regarder des vidéos sur ce smartphone est un pur bonheur. Même sous les reflets du soleil, il est possible de consulter son S20+ sans avoir à plisser les yeux. Samsung fait une nouvelle fois très fort.

Actualités - Test du Samsung Galaxy S20 +

L’autre nouveauté plus que bienvenue de cette nouvelle génération est la possibilité de configurer l’écran OLED de son S20+ pourun taux de rafraîchissement de 120 Hz. En comparaison des 60 Hz sélectionnés par défaut, cette option permet à l’écran du smartphone d’afficher deux fois plus d’images par seconde, ce qui améliore la fluidité de l’appareil.
À vrai dire, faire défiler un flux Twitter en mode 120 Hz est vraiment très satisfaisant. Votre regard semble ne jamais quitter le texte, alors qu’il saccade quelque-peu à pleine vitesse sur un smartphone classique. On apprécie beaucoup cette option même si,vous le verrez dans quelques paragraphes, son influence sur l’autonomie est plus que regrettable, à défaut d’être surprenante.

Enfin, mentionnons la fidélité des couleurs de l’écran du Galaxy S20+. L’an passé, Samsung avait eu la bonne idée de configurer ses smartphones par défaut sur unmode d’affichage dit naturel,ce qui lui permettait de proposer une des dalles les mieux calibrées du marché.
Cette année, le Coréen est rattrapé parses vieux démons. L’affichage vif configuré par défaut montre des couleurs… trop vives, ce que notre laboratoire a malheureusement constaté (Delta E de 4,84). Si vous acquérez un S20+, nous vous recommandons vivement d’opter pour l’affichage naturel dans les réglages. Avec ce dernier, on obtient un Delta E de 1,84 ce qui, pour le coup, est excellent.

Peu d’évolutions par rapport au S10

L’année dernière, nous saluions les efforts de Samsung qui, après un Galaxy S9 qui n’était qu’une petite évolution du S8, tentait vraiment d’innover avec son Galaxy S10. Un an plus tard, nous ne pouvons pas dire la même chose. Le Galaxy S20+ a des airs de Galaxy S10++.

Actualités - Test du Samsung Galaxy S20 +

Prenons un exemple sur lequel nous aurions aimé que Samsung fasse des efforts. L’an passé, la marque coréenne était la première à utiliser le nouveau capteur d’empreintes ultrasonique de Qualcomm, seulement quelques jours après son annonce. En décembre 2019, Qualcomm annonçait justement un nouveau capteur ultra sophistiqué capable de reconnaître deux doigts simultanément ou d’identifierson utilisateur sur une plus large zone. Nous imaginions logiquement le tester avec le futur S20.

À lire aussi :Qualcomm dévoile un capteur d’empreintes géant… pour les prochains Galaxy et iPhone ?

Malheureusement, Samsung se contente de recycler le capteur d’empreintes de son S10 avec ses S20. La technologie, certes rapide, est strictement identique entre les deux versions. Nous espérions mieux du Coréen, habitué à se surpasser tous les ans.

Autre point que nous regrettons, Samsung a décidéde faire de la 5G une option payante. Le Galaxy S20+ commercialisé 1009 euros n’est pas compatible avec la nouvelle norme de réseau mobile, il faut ajouter 100 euros supplémentaires. Cela fait tâche sur la fiche d’un smartphone haut de gamme.

Actualités - Test du Samsung Galaxy S20 +

Bien sûr, il serait faux de dire que ce manque de nouveautés pénalise le Galaxy S20+. Ce smartphone est équipé des meilleurs composants du marché, propose toujours un port d’extension Micro SD pour étendre sa mémoire et fait partie des rares compatibles Wi-Fi 6, ce qui est un avantage. Nous exprimons juste notre frustration de ne pas voir Samsung faire plus. L’absence d’une prise jack sera également regrettée de certains, d’autant plus que le Coréen ne fournit pas d’adaptateur dans la boîte.

Enfin, mentionnons les performances du Galaxy S20+. Si ce mobile est extrêmement puissant et fait tourner tous types d’applications sans la moindre difficulté, nous aurions aimé qu’il utilise le processeur Snapdragon 865 de Qualcomm plutôt que l’Exynos 990. D’autant queseules les versions européennes du Galaxy S20+ utilisent cette puce Samsung, réputée plus énergivore… L’an prochain, nous aimerions vraiment voir Samsung arrêter de proposer différents modèles en fonction des pays.

À lire aussi: Nos tests de performances du processeur Exynos 990

Une autonomie inférieure à la concurrence

À vrai dire, si nous avons autant envie de voir Samsung utiliser un processeur Snapdragon, c’est à cause de nos confrères américains (oui, encore eux). Dans leurs critiques des nouveaux Galaxy S20, tous se réjouissent de «l’excellente autonomie» des mobiles Samsung. Chez nous, cette impression n’est pas du tout la même. Nous émettons donc l’hypothèseque le processeur Exynos 990 est le responsable de cette différence.

Actualités - Test du Samsung Galaxy S20 +

Malgré l’utilisation d’une batterie haute capacité de 4500 mAh, le Galaxy S20+ n’est en effet pas un smartphone extrêmement endurant. Son autonomie polyvalente de 11h40 correspond en effet à celle d’un bon smartphone milieu de gamme et n’estpas du tout digne d’un mobile ultra haut de gamme (les meilleurs vont jusqu’à 19h!). Le constat est identique en communication où, au bout de 17h11 d’appel, le Galaxy S20+ tombe en rade. Heureusement, la surcouche One UI de Samsung dispose d’une excellente gestion de l’autonomie en lecture vidéo. En streaming, le Galaxy S20+ a résisté 12h59 durant notre test en laboratoire. C’est pour le coup satisfaisant.

Si ces résultats n’ont donc rien de catastrophiques, précisons qu’ils ont été réalisés avec l’écran configuré sur un taux de rafraîchissement de 60 Hz (nous restons toujours sur les réglages par défaut). En 120 Hz, c’est encore moins bien… On a pile assez d’autonomie pour tenir une journée entière, ce qui veut dire qu’il ne vaut mieux pas partir en week-end sans chargeur.

À lire aussi: Samsung Galaxy S20 : son mode 120 Hz fait chuter son autonomie de 20%

Livré avec un adaptateur secteur de 25W, le Galaxy S20+ peut passer de 0% à 100% d’autonomie en seulement 1h11. C’est pour le coup un très bon résultat, sans être assez pour intégrer notre top 10.

Un drôle de module caméra

L’appareil photo du Galaxy S20+ est… étonnant. À vrai dire, nous avons l’impression que les ingénieurs du Samsung ont fait face à un dilemme lors de son développement. Fallait-il miser sur une technologie qui fonctionne à tous les coups mais n’est pas une nouvelle (comme le module Dual Pixel des précédents Galaxy S) ou sur quelque chose de plus innovant (comme un capteur ultra haute définition basé sur du pixel binning, comme sur le S20 Ultra). Incapables de répondre à cette question, ils ont décidé… d’intégrerles deux capteurs.

Au dos du Galaxy S20+, on retrouve deux appareils photo qui offrent le même champ de vision. Il y a d’abord un capteur de 12 Mpix (dont le module ouvre à f/1.8)sans ouverture adaptative et équivalent 26 mm. Le second capteur de 64 Mpix (module ouvrant à f/2.0), similaire à celui de 108 Mpix du S20 Ultra,est un équivalent 27 mm. Ce choix est très surprenant, nous n’avions jamais vu jusque-là un constructeur conserver un capteur classique sur un smartphone équipé d’un capteur ultra haute définition.

Lorsque vous prenez des photos en mode classique, le Galaxy S20+ utilise son capteur de 12 Mpix. Les différences avec le Galaxy S10 sont donc plus minimes mais bon, ce smartphone était déjà excellent. En revanche, vous avez la possibilité dans les réglages d’opter manuellement pour le capteur de 64 Mpix. Chaque photo pèse alors une vingtaine de méga-octets et peut être agrandie avec plus de souplesse. Seul bémol, la nuit, le capteur de 64 Mpix devient pratiquement inutilisable.

Actualités - Test du Samsung Galaxy S20 +
Actualités - Test du Samsung Galaxy S20 +
Actualités - Test du Samsung Galaxy S20 +

Avec ce choix schizophrène, Samsung gomme certainsdéfauts de son S20 Ultra. Puisque le capteur de 12 Mpix n’a rien de nouveau, il est parfaitement maîtriséet n’a donc pas les défauts de jeunesse du capteur principal de 108 Mpix du modèle ultime. Nous remarquons donc que le S20+ lisse moins et gère mieux la lumière même si son mode nuit reste quelque peu inférieur à celui de Huawei, Google et Apple. Cela ne l’empêche pas de faire partie des meilleurs smartphone photo.

Du coup ? À quoi sert le capteur de 64 Mpix ? À vrai dire, la seule explication plausible concerne le zoom du smartphone. En effet, le Galaxy S20+ ne dispose pas de téléobjectif. À la place, Samsung redimensionne numériquement des images prises en 64 Mpix et garantit un agrandissement x3 sans perte de qualité. Il faut reconnaitre que les résultats sont assez plaisants même si cette drôle d’expérimentation reste très étrange pour un smartphone haut de gamme. Autre utilisation du capteur de 64 Mpix, c’est lui qui permet d’enregistrer des vidéos 8K.

Actualités - Test du Samsung Galaxy S20 +

Enfin, le Galaxy S20+ dispose de deux autres appareils photo. Il s’agit d’un ultra grand-angle rattaché à un capteur de 12 Mpix et d’un ToF dédié à la réalité augmentée et à la modélisation d’objets en 3D. Le premier fonctionne bien tandis que le second est, reconnaissons-le, anecdotique à l’heure actuelle.

La source officielle de cet article : 01net.com

Roberta Flores
Roberta Flores
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password