Simon Blouin reçoit le prix de la meilleure thèse de doctorat en astrophysique au Canada

Share on email
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le prix de la meilleure thèse de doctorat en astrophysique au Canada a été remis à Simon Blouin par la Société canadienne d’astronomie et la Société royale d’astronomie du Canada, qui lui ont décerné la médaille J. S. Plaskett pour 2020.

Dirigée par le professeur Patrick Dufour, du Département de physique de l’Université de Montréal, la thèse de Simon Blouin a été récompensée pour sa qualité, sa portée, son originalité et sa contribution à la recherche en astrophysique.

Étudier les plus vieilles étoiles de la Voie lactée

Simon Blouin a terminé son doctorat en 2019 à l’UdeM. Sa thèse porte sur les étoiles naines blanches froides, les plus vieilles étoiles de la Voie lactée. Ces astres sont une occasion unique de dater des populations stellaires et ainsi de mieux comprendre l’évolution de notre galaxie. Les travaux de Simon Blouin, qui s’appuient sur des théories classiques utilisées en physique des plasmas et en physique de la matière condensée, présentent des solutions pour améliorer la précision des modèles.

Jusqu’à récemment, les modèles disponibles peinaient à reproduire les observations de naines blanches froides, signifiant qu’on ne pouvait se fier aux âges et autres paramètres qu’ils permettaient d’obtenir. La thèse primée repose sur la comparaison des modèles théoriques d’atmosphères de naines blanches avec les observations réalisées au télescope. Les nouveaux modèles concordent désormais avec les observations de naines blanches froides, ce qui permet de déterminer plus sûrement les propriétés de ces objets et parfois même les propriétés de planètes, de comètes ou d’astéroïdes qui ont été accrétés par ces étoiles.

Cristallisation du cœur des naines blanches

Simon Blouin effectue actuellement un stage postdoctoral au Los Alamos National Laboratory, où, à titre de director’s postdoc fellow, il cherche à améliorer notre compréhension de l’intérieur de ces objets. Il s’intéresse en particulier à la cristallisation du cœur des naines blanches, un phénomène crucial dans l’évolution de ces étoiles au cours duquel l’intérieur liquide se solidifie.

Parmi les lauréats de la médaille J. S. Plaskett, on compte plusieurs anciens étudiants de l’Université de Montréal membres du Centre de recherche en astrophysique du Québec: Pierre Bergeron (1990), Paul Charbonneau (1991), Pierre Brassard (1993), Alain Beauchamp (1997), Stéphane Charpinet (1999), Christian Marois (2005), Pier-Emmanuel Tremblay (2012) et Jonathan Gagné (2016).

Source : UDM

Maria Rodriguez
Maria Rodriguez
Inscrivez-vous à notre newsletter

Sign In QUÉBEC 89

Account details will be confirmed via email.

Reset Your Password